Islamo-gauchisme ou laïco-fascisme ?

Le confusionnisme politicien opposé à la ghettoïsation universitaire structurelle fonctionne sur le mode Trump dont les Français croyaient être immunisés par nature, ce qui est déjà une imbécillité. Il faut arrêter de parier sur les bonimenteurs auxquels on fait semblant de croire. Quand on joue aux cons, ce sont les cons qui gagnent.

La dénonciation de l'islamo-gauchisme dans l'université par la ministre des Universités, Frédérique Vidal, a suscité un tollé, en particulier chez ceux qui se sont sentis visés. Une pétition d'universitaires en est venue à réclamer sa démission. J'avais eu l'occasion de twitter peu de temps avant que c'était la seule issue possible à une telle bêtise.

Je ne vais pas me répéter. J'ai eu l'occasion de dire que l'idée de séparatisme est une honte qui impute une responsabilité aux victimes d'apartheid : les Français qui sont généralement obsédés par les mots devraient savoir (pour ceux qui l'ignorent) qu'apartheid se traduisait par « développement séparé » et que le terme de séparatisme revenait au même, malgré les précautions utilisées par Emmanuel Macro pour éviter communautarisme et de stigmatiser les différentes communautés (essentiellement les musulmans en fait). Sur ce principe, le rejet par certains amoureux des mots du terme islamophobie est aussi une imposture. On ne peut pas faire comme s'il n'existait pas un parti qui rejette les immigrés en général et les musulmans en particulier depuis quarante ans et qui atteint un tiers des électeurs, en parasitant la politique française pour la réduire à cette seule question au moment des élections. Macron devrait le savoir qui s'est trouvé opposé à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

...................................................

Lire la suite sur Exergue.com : Islamo-gauchisme ou laïco-fascisme ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.