Pujadas sur le Venezuela, sourire vainqueur face à Besancenot...

Pujadas rallie l'extrême gauche française à l'International Médiatique ! Il fallait que cela soit fait, Besancenot n'a pas manqué le coche...

 

 

 

 

 N'ayant pas réussi à coincer Mélenchon dans le piège du Venezuela, Pujadas, digne représentant de la caste médiatico-milliardaire, a, contre toute attente, obtenu le soutien d'Olivier Besancenot, dans la croisade internationale anti Maduro.  C'est peut-être la dimension "Internationale" de ce mouvement de déstabilisation, à l'œuvre contre le Venezuela, qui a séduit notre éminent membre de la direction du parti NPA. Ce dernier n'a pas hésiter à lâcher ses camarades latino-américains, en lutte permanente depuis 1999, contre les manœuvres de l'impérialisme US et leurs affidés autochtones. Peu importe à notre valeureux révolutionnaire hexagonal, que ses frères et sœurs de la Révolution Bolivarienne tombent sous les balles de l'extrême droite ou se voient brûlés vifs en place publique. Sans doute est-il affecté par ces meurtres épouvantables mais face à Pujadas, il n'en dira pas un mot.

Invité sur ce plateau de LCI, Besancenot ménage sa posture de dirigeant politique et sans vergogne, confortera la propagande médiatique capitaliste, ce qui ne manquera pas de faire naitre un large sourire vainqueur sur la face illuminée de Pujadas.

Il sera dit sur LCI, que même l'extrême gauche révolutionnaire française, fustige Maduro.

Pas joli joli, ce NPA là...

 

Beaucoup moins grave, je laisse provisoirement de côté, cette autre (im) posture d'une totale hypocrisie de Besancenot, sur cette histoire de "jeu perso" comme il nomme l'appel de la FI à un rassemblement le 23 septembre, contre le coup d'état social de Macron. Comme si, seul-e-s les encarté-e-s et les syndiqué-e-s, répondant à leurs formations respectives, étaient à même de former le front social...

Pour rappel, le 23/09, tout le monde est appelé à manifester, avec ou sans banderoles, bannières ou drapeaux.

TOUT LE MONDE !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.