TOT ZIENS, HUGO CLAUS

Hugo Claus le magnifique s'en est allé. Le Wallon que je suis a du chagrin. Le Chagrin des Belges, bien sûr, ce roman qui est plus que jamais d'actualité. Claus disait qu'il ne se pensait Flamand que hors de la Belgique. C'est qu'à Paris, parmi les "petits marquis", il se percevait en Flamand pesant. Et c'est qu'en Hollande, parmi des gens si sérieusement sérieux, il se sentait Flamand futile. Arno, Jan Fabre et quelques autres sont de cette même lignée et c'est très bien. Claus va nous manquer. Jacques Dubois

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.