Jacques Lacaze
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 janv. 2011

Jacques Lacaze
Abonné·e de Mediapart

REFLEXIONS SUR L'HISTORIQUE SOULEVEMENT DU PEUPLE TUNISIEN.

Jacques Lacaze
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le grand mouvement du peuple tunisien est à la croisée des chemins. Il n'est que de constater les prises de positions qui viennent de gouvernants comme celui des Etats Unis d'Amérique ou de l'Union Européenne qui ne sont pas spécialement favorables aux travailleurs. Ils ont le mot démocratie à la bouche, ce qui en fait masque l'enjeu brûlant des luttes du peuple tunisien comme celles des peuples du Monde. C'est enjeu est clairement de trouver une solution pour que l'économie, les avancée technologiques, fonctionnent au service des travailleurs et contribuent à l'améloration des conditions de vie des peuples, à l'éradication de la faim et du sous-développement. L'enjeu est d'arrêter la course folle dans laquelle les gouvernants entraînent la planète: toujours plus pour le capital et les actionnaires, toujours moins pour les travailleurs qui sont spoliés des fruits de leur travail.

Le développement économique des différents pays est très inégal. Ce que veut le capitalisme actuel, le néo libéralisme comme on dit, c'est que les choses se passent vite, très vite. Les chicago-boys ont bien perçu la chose et ont été à l'origine du coup d'état de Pinochet au Chili. Le but était d'imposer par la force et la répression sanglante leur solution. Ce qui a été fait. Puis quand Pinochet a rempli son contrat on est passé à autre chose: "la restauration de la démocratie". Et qu'a-t- on constaté : les "réformes" de Pinochet et des chicago-boys ont continué. Le système ainsi construit reste solidementimplanté. L'ex présidente socialiste, admirée par Royal, n'est pas revenue aux réformes progressistes de Allende. Au contraire elle a poursuivi la voie ultra libérale de Thatcher, Reagan et Pinochet.

C'est cette voie à la chilienne qui a été imposée au peuple tunisien, par la classe capitaliste française principalement, en instaurant et soutenant la pouvoir dictatorial de Ben Ali. Les ultra libéraux, étatsuniens en particulier, ont ainsi toujours deux solutions au feu. La première est d'instaurer par fantôches interposés un régime dictatorial et répressif pour construire une économie au service exclusif de la classe capitaliste, la deuxième est, quand le peuple se réveille, de parler de "démocratie", de "liberté", de "verdict des urnes", avec des trémolos dans la voix. Je signale au passage, que le Niger est gouverné par une junte militaire qui n'inquiète en rien le gouvernement français. Merci, messieurs les généraux qui protégez les intérêts d'Aréva!

L'exemplaire mouvement du peuple tunisien est à la croisée des chemins. Où il est entrainé vers la deuxième phase de la voie chilienne, à savoir céder aux sirènes de la "démocratie" à l'américaine (ou à la française!) et laisser s'instaurer un pouvoir qui avec un peu de pommade continuera l'oeuvre de la classe capitaliste compradore de Tunisie étroitement liée à celle de France et autres pays d'Europe - avec les Etats-Unis en embuscade - ou continuer la mobilisation et la lutte pour une émancipation réelle.

Et cette altertnative se pose pour tous les pays de notre planète. Et c'est sans doute ce qui inquiète le plus les gouvernants. Soyons sûrs qu'ils vont agir et manoeuvrer pour que leur voie l'emporte. Soutenir le mouvement populaire et démocratique du peuple tunisien est aujourd'hui un impératif absolu pour les peuples du monde. Depuis 10 ans dans beaucoup de manifestations qui se déroulent en France retentit le mot d'ordre: "La vraie démocratie elle est ici!"

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens