Jacques Lacaze
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 juin 2015

Jacques Lacaze
Abonné·e de Mediapart

POLICE POLITIQUE ET SOCIALE: UN VRAI RISQUE

Jacques Lacaze
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame Laure de La Raudière, députée LR (Les Républicains) d’Eure-et-Loir déclare - rapporté par Médiapart - : « Le texte sur le renseignement pourrait satisfaire un pouvoir totalitaire. Si un pouvoir totalitaire s’installait en France, ses dirigeants n’auraient même pas à modifier la loi pour surveiller la population »

Ce qu'elle dit est tellement vrai, qu'après les attentats du 11 septembre, en novembre 2001, le ministre de l’intérieur socialiste, Mr Daniel Vaillant à fait voter des lois très liberticides mais à durée limitée! Le gouvernement suivant n'a eu qu'à les proroger sans changer une virgule.

J'ai toujours été sensible au raisonnement de Madame Laure de La Raudière,  en ce que, jeune installé en médecine générale, je me suis trouvé confronté à la rédaction de certificats médicaux périodiques pour les enfants. Ces certificats sont d'une part indispensables pour obtenir les prestations sociales (je les remplissais très soigneusement), mais d'autre part, il y a avait aussi une fiche de renseignement informatisable, en principe anonyme comportant des questions très sensibles. Une famille s'est vue pour ses convictions, soumise à des  tracasseries administratives, concernant les vaccins et d'autres problèmes. J'ai immédiatement pensé, à l'époque très exactement: "Si un pouvoir totalitaire s’installait en France, ses dirigeants n’auraient même pas à modifier la loi pour surveiller la population », et j'ai donc

en respectant totalement les convictions des personnes.

Je voudrais ajouter un autre témoignage. J'ai durant 9 ans assuré le rôle de médecin interface à la DDASS du Nord en m'occupant de ce qu'on appelait les injonctions thérapeutiques qui concernaient les personnes interpellées en train d'user ou détenant des substances illicites. Mon rôle était de recevoir ces personnes en consultation dans un local des tribunaux de grande instance pour déterminer si elles étaient dépendantes, c'est à dire toxicomanes ou non. Dans le premier cas, je les dirigeais vers uns structure de prise en charge et contrôlais que cette prise en charge était effective et bien suivie. J'étais donc amené à consulter les dossiers établis par le Procureur. Et dans ces dossier, j'ai trouvé les fiches STIC! J'ai été interpellé par ces fiches (voir: https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_de_traitement_des_infractions_constat%C3%A9es) en ce que avant toute décision judiciaire (en pré sentenciel comme disent les spécialistes) des informations sensibles étaient donc relevées et mises à la disposition du commandant de gendarmerie, du commissaire de police, du procureur et du maire de la commune de la personne de la personne concernée. Ce fichier est en outre, consultable en temps réel d'après ce qui m'avait été dit à l'époque, lors d'une intervention des forces de police ou de gendarmerie. Inutile de préciser que mes "clients" étaient particulièrement visés, et comiquement que quand ils étaient interpellé plusieurs fois, ils étaient considérés comme des "récidivistes": de quoi, d'un contrôle  ou d'une interpellation? Mystère!

J'approuve donc la suite de la déclaration de Mme de La Raudière:

Mais mon point de vue est qu'il faut bien entendu refuser les nouvelles lois liberticides, MAIS AUSSI, ANNULER LES LOIS ANTÉRIEURES, PAR EXEMPLE LE FICHIER STIC, LES LOIS VAILLANT DE 2001.... mais aussi tout bêtement  respecter et faire respecter les lois en vigueur concernant la protection des renseignements médicaux. L'information des professionnels pourraient être très facilement réalisée.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — France
L’indécente rémunération versée à la ministre des sports par la Fédération française de tennis
Dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, Amélie Oudéa-Castéra révèle qu’elle percevait plus de 35 000 euros nets par mois du temps où elle était directrice générale de la FFT. Un salaire digne du CAC 40 qui est révélateur du basculement de cette fédération dans le tennis business.
par Laurent Mauduit
Journal — Justice
Barbouzes du PSG : la police sur la piste d’une tentative de chantage à 100 millions d’euros
Le lobbyiste Tayeb Benabderrahmane, détenu à Doha en 2020 après avoir obtenu des documents confidentiels appartenant au patron du Paris Saint-Germain, aurait souhaité par la suite réclamer 100 millions d’euros à l’émirat du Qatar, propriétaire du club, selon un document confidentiel. Il dément formellement.
par Yann Philippin

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère