XAVIER NIEL!!WWW.FABOOX.COM

Xavier Niel s’offre un gigantesque hôtel en plein Paris

Xavier Niel s’offre un gigantesque hôtel en plein Paris

Crédit: David McSpadden. Flickr.

Le patron de Free a acquis l’hôtel Coulanges, un superbe bâtiment de 2300 mètres carrés chargé d’Histoire, et bâti en 1607 sur la place des Vosges. Le prix de la transaction ? Environ 31,5 millions d’euros.

 

Publicité

  • http%3A%2F%2Fphotos.ubiflow.net%2F340369%2F64939840%2Fphotos%2F1.jpg%3F20160425124651

    • Chalon-sur-saone
    • Maison

    Voir l'annonce

  • 81da0e7aa3974705a7a250bd318e07c7

    • Vichy
    • Propriété

    Voir l'annonce

  • http%3A%2F%2Fphoto1.pericles.fr%2Fphoto_get.php%3FS1%3D1226%26S2%3D01%26I0%3D7899382%26lettre%3Da%26format%3D1

    • Cannes la bocca
    • Appartement

    Voir l'annonce

  • http%3A%2F%2Fphotos.ubiflow.net%2F560120%2F22709362%2Fphotos%2F1.jpg%3F20131120165105

    • Saint-Gildas-de-Rhuys
    • Maison

    Voir l'annonce

  • http%3A%2F%2Fmedias.immovision.com%2Fflux%2Fphotos%2Fp14%2F81129%2F337493701.jpg

    • Chatenay-malabry
    • Maison

    Voir l'annonce

  • http%3A%2F%2Fphotos.ubiflow.net%2F340369%2F64939840%2Fphotos%2F1.jpg%3F20160425124651

    • Chalon-sur-saone
    • Maison

    Voir l'annonce

  • 81da0e7aa3974705a7a250bd318e07c7

    • Vichy
    • Propriété

    Voir l'annonce

1/5

Le fondateur de Free vient de s’offrir un morceau de l’Histoire de France, pour la somme de 31,5 million d’euros, selon les informations du magazine Challenges. C’est en plein cœur du Marais, sur la place des Vosges, que l’hôtel Coulanges se dresse, depuis sa construction en 1607 pour Philippe Ier de Coulanges, secrétaire du Roi Louis XIII. Il est également connu sous le surnom de «La Marquise.» Pourquoi? Parce qu’il a vu naître Madame de Sévigné, le 5 février 1626. Il a par la suite été vendu de nombreuses fois... tout en ayant toujours un occupant.

Petite précision: l’hôtel ne doit pas être confondu avec l’hôtel de Coulanges, qui est situé pour sa part rue des Francs-Bourgeois, à quelques centaines de mètres de là. Au début des années 1960, l’hôtel commence à montrer des signes de faiblesses. Les travaux de restauration débutent, puis s’arrêtent, puis reprennent à nouveau... sans jamais avancer à un rythme soutenu. Le chantier est stoppé en 1990, suite à des querelles familiales liées à la succession, expliquait Le Figaro en 2010.

En 2009 - l’édifice a également fait parler de lui pour avoir été squatté par les jeunes précaires du collectif «Jeudi Noir», qui érigent alors l’hôtel Coulanges en vértitable symbole des logements vacants en France et à Paris. Le squat a duré une année entière.

2300 mètres carrés et 15 appartements

La jolie façade de briques rouges, typiques de la place des Vosges, abrite pas moins de quinze appartements, pour une surface habitable d’environ 2300 mètres carrés. «Nous n’avions pas la capacité de payer les droits de succession et de garder l’hôtel, explique Emmanuel d’Avout d’Auerstaedt, héritier avec ses trois frères et soeurs. Mais nous souhaitions que cela reste une entité et ne soit pas vendu à la découpe», tout en ajoutant que plusieurs grandes fortunes françaises ont manifesté leur intérêt pour ce bien d’exception.

Toujours selon Challenges, Xavier Niel s’est engagé à garder le bien dans son patrimoine familial pendant au moins 15 ans, tout en créant un «Espace Béatrice Cottin» - qui avait acheté l’hôtel Coulanges en 1963 - abritant un musée ou une galerie ouverts au public. À la question de savoir ce qu’il va faire des quinze appartements qui composent l’hôtel, l’intéressé préfère rester silencieux de même que Féau qui a réalisé la transaction mais qui ne commente pas l’opération.

Alerte Email

Recevez les nouvelles annonces immobilières correspondant à votre recherche

Créer une alerte

Service :

Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

La rédaction vous conseille :

avatar-journalistes-defaut.jpg Le Figaro Immobilier

  • journaliste
  • 12 abonnés

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.