START-UP/WWW.FABOOX.COM

Les start-up françaises appelées à contribution pour créer une «Europe numérique»

Les start-up françaises appelées à contribution pour créer une «Europe numérique»

Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du numérique, appelle les start-up à s'exprimer sur une vingtaine de thématiques.

 

La secrétaire d'État au numérique lance une plateforme à l'adresse des créateurs de start-up. Ils sont invités à soumettre leurs propositions à la Commission européenne.

 

Publicité

62b83c4d3e33abe176dee4a990e1b944.png

L’italien : une langue facile à apprendre

Je me lance

«Contribuez!» C'est le maître mot d'Axelle Lemaire, la secrétaire d'État chargée du numérique, qui a lancé jeudi une consultation nationale auprès des start-up et des acteurs de l'écosystème numérique. Objectif: recueillir des propositions afin d'améliorer l'environnement entrepreneurial en Europe. Publiées sur un site dédié, ces contributions seront transmises à la Commission européenne fin juillet. Cette dernière devrait adresser ses réponses à la fin de l'année.

«Le potentiel européen ne s'exprime pas encore pleinement et la concurrence des États-Unis, de l'Asie ou encore de l'Afrique, est forte», regrette Axelle Lemaire. Les contributeurs pourront modifier ou enrichir leurs publications initiales jusqu'à la fin de la consultation le 10 juillet. «Développer l'accès aux marchés financiers pour les start-up», «Créer l'Erasmus Startupper», «Faciliter les rapprochements startups et entreprises installées»... Les créateurs de jeunes pousses sont invités à s'exprimer sur cinq grandes thématiques et une vingtaine de propositions. Les 50 propositions les plus soutenues feront l'objet d'une réponse officielle et argumentée. Les trois propositions en tête seront quant à elle débattues lors d'une journée délibérative le 18 juillet.

Créer une Silicon Valley européenne

Cette annonce intervient une dizaine de jours après l'inauguration de l'Agence du numérique, chargée de regrouper les missions de l'Etat dans l'accompagnement de la transition numérique. Dépendante du ministère de l'Économie, cette Agence comprend le plan Très haut débit, le programme Société numérique et le label French Tech. Celui-ci est destiné à promouvoir les jeunes entreprises numériques françaises à travers le monde, notamment via la création de «hubs» dans les grandes villes internationales.

Axelle Lemaire avait déjà lancé un appel à contributions dans le cadre du projet de loi pour une République numérique. Voté en première lecture par les sénateurs début mai, il sera soumis à une commission mixte paritaire (CMP) le 29 juin. «À la différence de la consultation sur ce projet de loi, les participants ne seront pas invités à s'exprimer sur un texte déjà écrit», précise la secrétaire d'État.

micronav.png

La rédaction vous conseille :

62b83c4d3e33abe176dee4a990e1b944.png

L’italien : une langue facile à apprendre

Je me lance

avatar-journalistes-defaut.jpgJean-Marc De Jaeger

  • journaliste
  • 12 abonnés
  • Suivre

Journaliste au Figaro Tech

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.