Jacques Teissier
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 janv. 2022

Concertina, d'Isabelle Forno

Les Cahiers de l’Egaré nous proposent ce recueil constitué de quatre-vingt-quatre poèmes et textes divers, percutants, mélancoliques ou tendres, des souvenirs glanés au fil des ans qui mêlent émotions, réflexions et poésie, avec une belle continuité malgré l’hétérogénéité apparente des thèmes abordés.

Jacques Teissier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Concertina © Philip Segura

Nous y découvrons tous les moments de la vie d’une femme, depuis une naissance difficile, car frôlant la mort de près, en passant par l’enfance, l’adolescence et la découverte de son corps, la maturité et ses relations avec les hommes, les liens avec sa mère et son père, et bien sûr : l’écriture… Un livre de femme donc, et revendiqué comme tel, mais dans lequel chacun peut se retrouver, quel que soit son genre.

D’emblée, Isabelle Forno nous rappelle le double sens du mot concertina qui donne son titre au livre : tout d’abord « type de fil de fer barbelé. Emblématique des clôtures de prison, et des murs d’enceinte des sites ultra-sensibles [… dont ] les lames de rasoir judicieusement adaptées retardent les tentatives d’intrusion » mais aussi « instrument de musique ressemblant à l’accordéon [ … qui ] s’intègre parfaitement à d’autres instruments pour accompagner tout type de musique, grâce à des sons à la fois mordants et doux, qui portent loin ».

Le deuxième sens est immédiatement évident au lecteur, car l’écriture, d’une élégante fluidité, va à l’essentiel sans fioritures. Ainsi, dans Les Rugissants lorsqu’elle nous parle du projet de ce livre :

« Les mots seront simples les impressions complexes.
Les mots seront prudents, les souvenirs ardents,
On devinera au loin le ressac des vagues,
Et leurs chants scélérats,

Et dans les eaux vives du souvenir
On pêchera au hasard.

**

Les mots gicleront aux crêtes des écumes,
Au gré de l’onde qui tremble et gronde,
Charriant dans leur bond des histoires de femmes. [ … ] »

Quant au côté « barbelés » du concertina, ils sont les barbelés que la vie impose – à des degrés divers – à chaque humain. Ce ne sont pas les lecteurs qui peuvent s’en trouver tailladés et meurtris, mais bien l’auteure, même si –, pudeur, ou optimisme ? – une joie de vivre tempérée par la lucidité domine dans la plupart des textes.

Portraits ou autoportraits, rencontres, expériences et découvertes, toute une vie défile dans ces descriptions lucides, précises, ou parfois en ombres chinoises auxquelles le lecteur doit donner du sens.

Ainsi en est-il avec Quantum satis, quand elle nous parle en dix pages émouvantes et  d’une densité allant parfois jusqu’à l’ellipse, de sa relation compliquée avec un homme qui a compté pour elle.

Ou bien avec Scialytique, où elle évoque l’évènement traumatisant de sa naissance, qui l’a menée tout près de la mort, et l’amour pour ses parents :

« C’est à vous deux que je dois la vie.
Non pas la vie déposée en secret
Dans le murmure de l’étreinte,
Mais plutôt la vie arrachée aux ténèbres,
Alors que je venais à peine de naître,
Et que déjà il me fallait envisager de mourir ! […]»

Ou symétriquement dans Mare Nostrum, quand elle évoque dans ce bref poème la naissance de ses enfants :
« De vos naissances,
Je garderai toujours
Le souvenir vivant
De cette vague sauvage,
Puis de plaisir
Débordant et total,
Qui a déferlé sur mon corps
Pendant que vous atteigniez
La rive des humains. »

Et tant de choses encore, dans un beau foisonnement, depuis la drôlerie de son regard sur l’enfermement lié au Covid dans Au quartier dit des confinés, jusqu’à Mum Manifesto, long poème-manifeste sur le féminisme, en passant par Salle des Pas Perdus où se retrouve – avec tant d’autres – son père en fin de vie. 

Un livre tout à la fois émouvant et drôle, lucide et joyeux, qui peut être lu d’une traite de la première à la dernière page, ou picoré au gré de votre fantaisie et du hasard des pages, le même hasard qui a permis de faire éclore l’essentiel des évènements qui constituent une vie, la vôtre et celle de chacun, tout comme celle de l’auteure.

Concertina
Isabelle Forno
Les Cahiers de l’Egaré
280 pages, 18 €

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT