L'inaction du gouvernement français face aux morts en Méditerranée est une honte

Maintenant que SOS Méditerranée est de retour pour sauver les vies, que le gouvernement italien maintient la fermeture de ses ports et que Malte et l'Espagne multiplient les obstacles aux activités des ONG qui sauvent les vies en Méditerranée, l'inaction du gouvernement français le rend complice de Salvini et de ses semblables.

En trois jours SOS Méditerranée a sauvé les personnes qui étaient à bord de trois bateaux de fortune qui transportaient plus de 80 personnes chacun. Il n'est pas difficile d'imaginer combien de bateaux similaires ont sombré sans témoins pendant les périodes où les navires des ONG n'étaient pas présents sur zone, et donc combien de personnes se sont noyées sans personne pour les secourir.

Du fait des difficultés qu'ils opposent aux ONG de recherche et de secours, empêchant leurs navires de rejoindre rapidement les zones de sauvetage, les gouvernements italiens, maltais et espagnols sont coupables de ces disparitions. Et, par son indifférence et son inaction, le gouvernement français est leur complice.

Il est urgent d'obtenir du gouvernement français qu'il autorise l'accès des navires d'ONG aux ports français et qu'il agisse pour que les pays de l'Union Européenne changent leur comportement vis-à-vis de ceux qui sauvent des vies en Méditerranée.

Nous avons lancé une pétition. Signez la pétition et diffusez-la !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.