jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

113 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 oct. 2011

Djazia Satour - From Alger with Love

Depuis l’Alger des années 80, où elle grandit, en passant par son arrivée à Grenoble en 1990, Djazia Satour n'a que 19 ans lorsque le groupe MIG se forme autour d’elle et deviendra pendant six ans un incontournable de la scène électro française.Mais c'est dans une carrière solo que Djazia se découvre et se dévoile aujourd'hui, dans une musique qu'elle qualifie de plus "chaude", où le côté parfois froid de la musique éléctronique cède la place à une découverte épanouie de différentes styles et genres...

jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Nicolas Esposito
© Nicolas Esposito

Depuis l’Alger des années 80, où elle grandit, en passant par son arrivée à Grenoble en 1990, Djazia Satour n'a que 19 ans lorsque le groupe MIG se forme autour d’elle et deviendra pendant six ans un incontournable de la scène électro française.

Mais c'est dans une carrière solo que Djazia se découvre et se dévoile aujourd'hui, dans une musique qu'elle qualifie de plus "chaude", où le côté parfois froid de la musique éléctronique cède la place à une découverte épanouie de différentes styles et genres...

Lauréate du Fair pour l’année 2011, elle reçoit une véritable reconnaissance de la profession.

Elle a signé en 2010 un premier EP de 6 titres, Klami, entièrement auto-produit...

On peut lire sur son site web ce resumé de Didier Gaillard-Hohlweg:

S’affranchissant des contraintes de style, Djazia nous livre une fusion des genres qui s’affirme comme sa marque de prédilection. Elle chante en arabe et en anglais des mélodies aux accents blues et nu-soul (Klami, Voodoo Night). Avec Stories et Unknown, sa voix solaire se saisit des musiques black américaines et les porte hors des sentiers battus… Lorsqu’elle se réapproprie les rythmes traditionnels maghrébins dans Temet Liyam, c’est pour y ajouter une touche dont elle seule a le secret. M’sira, dernière pépite de ce disque, fait résonner un groove arabe inédit dans un écrin de cordes inattendu.

Ce premier disque a bien le goût d’une liberté artistique explosive et sans concession, se donnant, en guise de cap, une inspiration qui se renouvelle à chaque pas et qui est à découvrir à l’occasion des concerts, tout au long de l’année qui vient…

© Didier Gaillard-Hohlweg

Avec Mig :

Et en "solo", dans un tout autre style...

Un interview virginmega.fr sur Dailymotion...

L'écouter chanter, ça fait du bien...

jamesinparis

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal
L’« Eurafrique » : quand le projet européen soutenait des ambitions coloniales
Les Suédois Peo Hansen et Stefan Jonsson mettent au jour l’origine coloniale de l’Union européenne, dans un essai centré sur le concept méconnu d’Eurafrique. Cette notion controversée connut une gloire éphémère jusqu’à la conclusion du traité de Rome en 1957 avant d’être effacée des mémoires.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan