jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

113 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 oct. 2011

à Florence

 J’ai reçu ta lettre ce matin. Je m’y promène si près de toi, dans cette écriture qui a tes yeux et que je sens me prendre par la main, que je ne sais plus ce que sont la distance et la proximité. 

jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’ai reçu ta lettre ce matin. Je m’y promène si près de toi, dans cette écriture qui a tes yeux et que je sens me prendre par la main, que je ne sais plus ce que sont la distance et la proximité.

Oui ! pour la « soirée Chopin » – mais plus que les nocturnes de Chopin, ce sont les sonates de Scarlatti qui sont imprégnées des couleurs et des rythmes dont parle ta lettre. Je te conseille les enregistrements de Horowitz, pour leur humanité... ils nous apprennent (peut-être !), que trop intensément préoccupé par l'"âme de l'interprète"à la rencontre de l’âme de la musique ou du compositeur, on oublie que c’est dans l’air et l’espace que soufflent le corps et l’esprit : que l’"âme" n’est autre que cet endroit où se construit l’accueil humble, et donc courageux et joyeux, des couleurs et des surfaces, des rythmes de la vie. Ici, où tout se joue – où les choix musiciens rencontrent les choix du cœur, et de l’impossible naît la musique, l’humanité du musicien apparaît. Et l’on sent que c’est dans cet intervalle critique que les choses ont leur place et sont ce qu’elles sont – que la musique par quelque miracle est tachée d’existence, et qu’elle est imprégnée de ce qu’elle raconte. Ce qui n’est rien d’autre et pas moins que la Vie elle-même, et non pas nos états d’âme,nos désirs…

*

Au détour d’un trottoir, d’un chemin, surgit l’événement, l’inattendu, celui qu’on ne pouvait programmer mais seulement répondre de son être, de ses yeux et ses pieds…

Je te sais amoureuse de ces détours. Je crois entendre ce Silence où la musique est possible et commence, et qui te demande qui tu es. Qui te demande ce que ce lieu veut dire pour toi : là où tu vis vraiment – ici. Qui te demande de quel droit tu es fière de cette "ocre qui se détache du ciel". De quel droit m’aimes-tu ? dit une langue colorée et chaude. De quel droit ? demande le lieu. De quel droit nous aimes-tu ? demandent les maisons et le vieux port et les cris des marchands de poissons. Qu’avons-nous fait pour que tu nous aimes tant ? Sachant que l’amour est plaisir et souffrance et dérision.

J’écoute à ce moment précisément – mais de quel moment s’agit-il ? – la sonate en fa mineur (K466) de Scarlatti – et j’y entends la même question m’implorer comme par vagues incessantes. Peut-être a-t-elle été entendue dans ce village ou dans un autre aux alentours, par un pareil soir d’été sur le clavecin de Scarlatti : question écoutée par la fenêtre ouverte jusque dans les ruelles autour…

Quoi qu'il en soit, il me plaît de l'imaginer ainsi. Je troquerais ma vie à cet instant, d’y avoir vécu au bas de sa fenêtre... une vie dure faite de tant de contraintes et de frustrations, et où la liberté s’écoutait à la fenêtre d’un étranger, venu on ne sait pourquoi, et qui - consumé par une folle passion - y composa 555 sonates ! -

Mostrati dunque più umano che critico: e si accrescerai le proprie dilettazioni.

Vivi felice

Domenico Scarlatti, (1738).

Je t'embrasse - !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan