jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

113 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 nov. 2013

Le partenariat "cooperate+share" de la DGSE et la GCHQ et leur "partenaire privé" spécialisé dans le développement protocolaire

Dans un brève publié aujourd'hui par Mediapart, reprenant des informations relayées par la chaîne de télévision britannique Channel 4,  nous apprenons l'accumulation des preuves de la coopération entre les agences de renseignement américaine et britannique, et l'existence d'un accord secret entre le gouvernement britannique et la NSA.  

jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un brève publié aujourd'hui par Mediapart, reprenant des informations relayées par la chaîne de télévision britannique Channel 4,  nous apprenons l'accumulation des preuves de la coopération entre les agences de renseignement américaine et britannique, et l'existence d'un accord secret entre le gouvernement britannique et la NSA. 

Espionnage : l'accord secret entre la NSA et le gouvernement britannique

21 novembre 2013 |     Par La rédaction de Mediapart

Alors que s'accumulent les preuves de la coopération entre les agences de renseignement américaine et britannique, la chaîne de télévision britannique Channel 4 News révèle l'existence d'un accord secret entre le gouvernement britannique et la NSA. 

Au début du mois de novembre, des révélations dans le Guardian ont, en outre, précisé l'existence d'un partenariat "cooperate and share" (coopérer et partager) entre la GCHQ et la DGSE, ainsi que l'existence des rélations qu'entretient la GCHQ avec un partenaire privé de la DGSE spécialisé dans le développement protocolaire...

La GCHQ dit même avoir pris contact avec ce "partenaire privé" de la DGSE, spécialisé dans le développement protocolaire ("who has some innovative approaches to some internet challenges, raising the potential for GCHQ to make use of this company in the protocol development arena"), afin de faire face à certains défis dans le domaine du développement protocolaire et la reconnaissance des flux sur Internet.

http://www.theguardian.com/uk-news/2013/nov/01/gchq-europe-spy-agencies-mass-surveillance-snowden

The country-by-country survey, which in places reads somewhat like a school report, also hands out high marks to the GCHQ's French partner, the General Directorate for External Security (DGSE). But in this case it is suggested that the DGSE's comparative advantage is its relationship with an unnamed telecommunications company, a relationship GCHQ hoped to leverage for its own operations.

"DGSE are a highly motivated, technically competent partner, who have shown great willingness to engage on IP [internet protocol] issues, and to work with GCHQ on a "cooperate and share" basis."

Noting that the Cheltenham-based electronic intelligence agency had trained DGSE technicians on "multi-disciplinary internet operations", the document says: "We have made contact with the DGSE's main industry partner, who has some innovative approaches to some internet challenges, raising the potential for GCHQ to make use of this company in the protocol development arena."

Ces informations révélées par The Guardian/Ed Snowden corroborent l'annonce faite en interne, devant l'ensemble du département R&D de l'entreprise Qosmos, spécialiste française du développement protocolaire, par son Vice-Président Communication Erik Larsson, au mois de mars 2012 : "Nous sommes en train de négocier auctuellement un contrat avec le gouvernement Britannique."

Le partenaire privé de la DGSE - "the DGSE's main industry partner" selon les documents révélés - est l'entreprise française Qosmos, entreprise au statut Confidentiel Défense spécialisée dans le domaine du développement protocolaire, et qui à ce titre a reçu €10 millions du Fond Stratégique d'Investissement (FSI) en août 2011.

En tant que Responsable de la Documentation Technique au sein du département R&D de l'entreprise Qosmos, j'ai assisté personnellement à cette réunion de mars 2012, et suis prêt à la raconter dans ses détails à la justice française.

Ces révélations et faits établis inspirent quelques questions précises d'une grande importance :

  • Quelle est la nature du partenariat "cooperate and share" (coopérer et partager) entre la GCHQ et la DGSE, et quels moyens de contrôle démocratique existent en France permettant de préciser, encadrer et contrôler ce partenariat "coopérer et partager" ? Autrement dit : quel contrôle démocratique existe aujourd'hui en France, concerant la coopération révélée par Channel 4 et The Guardian/Ed Snowden entre la DGSE et la GCHQ ?
  • Etant donné "les preuves de la coopération entre les agences de renseignement américaine et britannique", quel est la nature des rapports entre La DGSE et la NSA ?
  • Est-ce que la DGSE coopère également, de manière directe ou indirecte, avec la NSA, étant donné qu'elle coopère déjà avec la GCHQ dans un partenariat "cooperate and share" et que nous savons aujourd'hui que ce dernier coopère directement et massivement avec la NSA ?
  • Quel contrôle existe en France concernant des entreprises française privées au statut Confidentiel Défense, et considérées comme stratégique pour la France, mais qui en même temps travaillent directement avec des gouvernements étrangers ?
  • Quelle est la réponse du gouvernement français concernant ces questions fondamentales ?

James Dunne

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI