jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

113 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 juin 2013

Sur le traitement médiatique des enjeux de l'affaire Qosmos

Un article concernant la fourniture par l'entreprise Qosmos des moyens de surveillance et interception des communications numériques à la Syrie de El Assad (dans le cadre du program Asfador), et à la Libye de Kadhafi (via l'entreprise Amesys, dans le cadre du programme Eagle), a été publié par le Sunday Times dimanche.

jamesinparis
"Où l'esprit ne déracine plus mais replante et soigne, je nais. Où commence l'enfance du peuple, j'aime." René Char
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un article concernant la fourniture par l'entreprise Qosmos des moyens de surveillance et interception des communications numériques à la Syrie de El Assad (dans le cadre du program Asfador), et à la Libye de Kadhafi (via l'entreprise Amesys, dans le cadre du programme Eagle), a été publié par le Sunday Times dimanche.

Le journliste du Sunday Times m'a envoyé l'article et a tenu à s'excuser : l'article original a été "drastiquement coupé, et le titre changé".

Je n'ai pas du tout envie de copier l'article ici, tellement c'est mauvais, mais puisque il existe, je le fais.

Pourquoi ne pas respecter la précision, l'éloquence, la complexité et l'intelligence de l'entretien accordé, afin de faire ressortir les vrais enjeux et les différents volets de l'affaire, à la fois législatif, judiciaire, et (au sens large) politique ? le rapport avec les droits de l'homme, le besoin d'un contrôle démocratique des outils de surveillance et d'interception des communications numériques ? de la responsabilité, et de l'éthique des entreprises ? Du besoin de revenir sur l'élargissement des dispositions Secret Défense introduites par le gouvernement Sarkozy/Fillon en 2009 ?

Je'évoque soigneusement et patiemment tous ces aspects et enjeux pendant des heures devant des journalistes, et puis tout cela disparait dans les articles, pour être remplacé par des phrases du genre "ça me rend malade"... "je n'arrivais pas à dormir".
Après une semaine, je ne sais pas si j'ai envie de m'adresser encore une fois dans la vie à un journaliste.
When everything we say is "dumbed down", it's despairing...
Mais au moins, il y a un article "out there" en anglais...

Comment entretenir de l'espoir en l'humanité, quand des telles affaires sont traités ainsi par les medias ?

James

News

My work was used to help kill; Irish translator defied his bosses to suggest his firm might be selling spy kits to dictators, writes Matthew Campbell

Matthew Campbell

23 June 2013

The Sunday Times

© 2013 Times Newspapers Ltd. All rights reserved

AN IRISH translator is being hailed in France as the latest heroic whistleblower against "digital oppression", after being sacked for allegedly revealing details of his company's sale to Libya and Syria of surveillance equipment used to track dissidents.

James Dunne, 49, from Dublin, was sacked by the Paris-based Qosmos SA at the end of last year.

By then he had gone on sick leave, appalled that he may have unwittingly helped dictators to spy on, imprison, torture and kill their opponents.

"I couldn't sleep at night," said Dunne.

In an interview with The Sunday Times, Dunne revealed that his company's development of software for "deep-packet inspection", a system for peering into internet messages like the one exposed by Edward Snowden, a CIA analyst who recently blew the whistle on Prism, an American masssurveillance programme. "I thought it was being developed for the French government, for legal interception," said Dunne, who translated the company's technical notices into English. "I had no reason to imagine it was being sold to dictators. I would not have agreed to work for it."

Thibaut Bechetoille, the chief executive at Qosmos, did not return messages from The Sunday Times last week. He told Le Parisien newspaper that Dunne, his former employee, "wants the company's skin".

Benoit Chabert, the company's lawyer, denied that the Syrian operation, codenamed Asfador, for which various European companies provided components, had ever gone into operation.

"It was stopped in October 2011 for ethical reasons," he said.

According to Dunne, however, company bosses announced in March last year that Qosmos would carry on delivering updates to Syria for another two years for "contractual reasons".

Chabert denied this. Dunne began work at Qosmos in 2005. Within six years he says his salary had doubled. "I was having a great time," he said. "I loved my job. Then the Arab spring started."

He posted on his Facebook page the question: "Is DPI [deep-packet inspection] a weapon?" This was accompanied by a link to an interview in which his company's boss was asked: "Do you sell to dictators?" Dunne received a complaint from the company's head of marketing. Soon afterwards he claimed a boss asked him: "Are you with us or against us?" Dunne says he was put under "ridiculous" pressure at work and fell ill.

"My work was being used to help kill people and stamp out free expression," he said.

Dunne has lodged an "unlawful dismissal" case with an industrial tribunal, which will hear it in October. He has been questioned as a witness in a French investigation focused on Qosmos. "Exports of this technology need to be more closely regulated," he said. "In the wrong hands it's a weapon."

News International Associated Services Limited

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Politique
Dans le Loiret, le candidat Blanquer rattrapé par son bilan de ministre
Parachuté dans la 4e circonscription du Loiret et libéré de ses fonctions ministérielles, Jean-Michel Blanquer fait face, pour la première fois, à la réalité d’une campagne de terrain. Lui qui souhaitait faire peau neuve en terre inconnue doit faire face à son bilan.
par Célia Mebroukine et Berenice Gabriel
Journal — Gauche(s)
David Guiraud, l’Insoumis « vu à la télé », en mission à Roubaix
Parachuté dans les Hauts-de-France, le jeune Insoumis use de sa notoriété médiatique pour tenter de ravir son siège à la députée macroniste sortante. Il fait valoir que, de la banlieue parisienne où il réside à l’ancienne cité textile, la misère n’a pas de frontière.
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : Construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées