Contre-Footisme : Debout Unis

http://www.amnesty.org/fr/coupedumonde2010/haj-sami-sadeq-israel-occupied-palestinian-territories

 

Stand Up United : une équipe internationale qui défend les droits humains

 

Haj Sami Sadeq, Israël et territoires palestiniens occupés

 

Haj Sami Sadeq est un militant palestinien d'Al Aqaba, un village situé dans la vallée du Jourdain (territoires occupés de Cisjordanie).


SOUS OCCUPATION
La Cisjordanie est occupée par les autorités israéliennes depuis 1967. Al Aqaba, comme 60 % de la Cisjordanie, est classé en « Zone C ». Cela signifie qu'aucun bâtiment ne peut être construit, ni même réparé, sans la permission de l'armée israélienne. Or, il est pratiquement impossible d'obtenir des autorisations. Amnesty International craint que l'État israélien ne restreigne les constructions réalisées par des Palestiniens pour tenter de les contraindre à quitter cette région. Pendant ce temps, des colonies israéliennes – illégales au regard du droit international – continuent à s'implanter dans les zones mêmes où les Palestiniens n'ont pas le droit de bâtir.
CONSTRUIRE UN AVENIR
À la suite de l'occupation de la Cisjordanie par Israël, Al Aqaba s'est trouvé de plus en plus isolé, et les interdictions frappant les constructions palestiniennes ont forcé de nombreux habitants à partir. En tant que chef de village, Haj Sami Sadeq a obtenu des financements internationaux et travaillé auprès des villageois afin de construire des structures et infrastructures collectives, telles qu'un jardin d'enfants, un centre médical, une mosquée et des routes pavées. Le village dispose désormais de l'électricité et du téléphone. Les personnes qui avaient été contraintes à déménager reviennent peu à peu. Cependant, comme les nouveaux bâtiments ont été construits sans l'autorisation des militaires israéliens, ils peuvent être démolis à tout moment.
Haj Sami Sadeq continue à faire face à tous les problèmes qui se présentent et à défendre de manière énergique son village et son entourage.
Aidez Haj Sami Sadeq à atteindre son but.

Rejoignez les défenseurs !

 

 

Les démolitions doivent cesser dans les territoires palestiniens occupés

Les autorités israéliennes empêchent les Palestiniens de bâtir et de valoriser leurs terres sur environ 60% du territoire occupé en Cisjordanie, zone dénommée « zone C » dans les accords d'Oslo de 1993-1995 ayant conduit à l'établissement de l'Autorité palestinienne. En 1999, un porte-parole de l'armée israélienne avait déclaré aux représentants d'Amnesty International : « Nous avons pour politique de ne pas approuver les constructions dans la zone C. » Plus de 94% des demandes de permis de construire déposées par des Palestiniens dans la zone C entre 2000 et septembre 2007 ont été refusées. En parallèle, les autorités israéliennes ont continué à construire et à développer les colonies israéliennes dans cette même zone, au mépris du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et d'autres instances des Nations unies.
Depuis qu'Israël a commencé à occuper la Cisjordanie en 1967, plus de 150 colonies ont été établies sur ce territoire, y compris à Jérusalem-Est. La création de ces colonies viole la Quatrième Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, ainsi que la Convention de La Haye concernant les lois et coutumes de la guerre sur terre.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.