Jan Maartje
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 nov. 2022

Jan Maartje
Abonné·e de Mediapart

Eutopia : un roman de science-fiction pour imaginer une société post-capitaliste

Montée de l'extrême droite, guerre en Ukraine, catastrophes climatiques à répétition, le panorama a de quoi plomber les âmes les plus optimistes. On ne voit pas bien comment on pourra sortir du bourbier dans lequel le capitalisme nous a enfoncé, et malgré nous, résonne parfois dans nos esprits la sentence de Tatcher : « There is no alternative ». Alors quoi, tout est foutu ? Fichtre que non !.

Jan Maartje
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Covid-19, montée de l'extrême droite, guerre en Ukraine, catastrophes climatiques à répétition, le panorama actuel a de quoi plomber les âmes les plus optimistes. On ne voit pas bien comment on pourra sortir du bourbier dans lequel le capitalisme nous a enfoncé, et malgré nous, résonne parfois dans nos esprits la sentence de Maggie «The Witch» Tatcher, «There is no alternative» 

Ainsi, il serait plus facile d'imaginer la fin du monde, que la fin du capitalisme pour reprendre les propos du philosophe américain Frederic Jameson. Signe, s'il en est, de cette tendance, les dystopies ont toujours été plus nombreuses dans la production culturelle que les utopies.

Alors quoi, tout est foutu ? Fichtre que non ! Camille Leboulanger, dans la lignée des Dépossédés d'Ursula Le Guin, nous prouve le contraire en invoquant la science-fiction pour dessiner une eutopie (du grec ancien «le bon lieu») libertaire qui a de la gueule et redonne espoir en un futur désirable.

Eutopia est le récit autobiographique fictif de Umo, dont nous allons suivre la vie, les amours, ses peines, ses joies, de son enfance au crépuscule de sa vie. La société dans laquelle il évolue s'est constituée sur les principes de la Déclaration d'Antonia qui ne reconnaît que la propriété d'usage : la terre, les plantes, les animaux ne sont plus considérées comme des ressources naturelles, les moyens de production sont régis par une copropriété d'usage, et l'autogestion permet la prise de décisions. Les citoyen·nes, à leur majorité et jusqu'à leur mort, bénéficient d'un salaire à vie, financé par les cotisations sociales, et qui permet à chacun·e la maîtrise de son travail et de sa vie.

Camille Leboulanger a ainsi imaginé une société post-capitaliste, organisée à partir des théories du sociologue Bernard Friot1 et du Réseau Salariat2, et nous démontre que nous avons des outils à notre disposition, dont nous connaissons le potentiel émancipateur (la Sécurité Sociale, le système des retraites) qui pourraient servir des projets révolutionnaires (une société libérée des institutions capitalistes).

Au fur et à mesure que nous découvrons le quotidien d'Umo, nous découvrons le fonctionnement de cette société : éducation des enfants, écologie, relations entre les femmes et les hommes, organisation du travail, système de santé, système alimentaire, démocratie, modes de déplacement tout est construit et repensé sur une base où la propriété lucrative a été bannie. Quelques passages permettent également de voir comment cette nouvelle civilisation gère les héritages empoisonnés laissés par notre civilisation (nucléaire, étalement urbain et dépendance au béton).

Eutopia c'est aussi une histoire d'amour, entre Umo et Gob, histoire complexe, passionnante et bouleversante qui expose les conséquences de la fin de la propriété sur les relations amoureuses, la famille et les liens entre adultes et enfants.

Dans cette société, les enfants, à l'âge de 3 ans, quittent leurs parents biologiques pour être élevés par l'ensemble des adultes de la communauté. Le modèle de la famille nucléaire traditionnelle (père-mère et des enfants) que nous connaissons n'existe plus. Disons-le clairement : on est bousculé par cette organisation sociale où les enfants sont les enfants de tous·tes et que les rôles sociaux de père ou de mère ont disparu. C'est déstabilisant pour les lecteur·trices et pour le personnage de Gob, qui nourrira une incompréhension sur ces relations adultes-enfants, ou sur la limitation d'un enfant par paire d'adultes, ce qui ira jusqu'à perturber les principes de la Déclaration d'Antonia...

D'ailleurs, l'auteur sait jouer du suspens pour nous faire découvrir la manière avec laquelle on est passé du Siècle des Camps (la dénomination de notre époque) à la Déclaration d'Antonia où les frontières ont disparu. Si on ajoute à cela l'avidité de découvrir le fonctionnement de cette société post-capitaliste, et de savoir comment va se terminer l'histoire entre Umo et Gob, Eutopia est un roman captivant et optimiste que l'on est bien en peine de refermer une fois finie, tant on voudrait que notre monde ressemble à celui décrit tout au long du récit.

1L’Enjeu du salaire, Paris, La Dispute, 2012

2www.reseau-salariat.info

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités