Hamon doit se retirer de la course.

Le moment est venu pour Hamon de se retirer de la course à l'élection présidentielle car de multiples indices objectifs laissent penser avec raison qu'il n'est plus en mesure de porter les idées et les valeurs de la gauche. Ce serait un acte d'un courage politique historique. Hamon est capable d'en faire la preuve.

Hamon doit se retirer de la course à l'élection présidentielle car il peine stratégiquement à mener les idées et les valeurs de la gauche. Nous écrivons cette proposition la mort de l'âme car nous avions cru en lui et en tout ce qu'il réprésente. Or il se trouve que faire de la politique consiste aussi à prendre en compte l'imprévu et l'inédit. Il y a tros raisons objectives à la nécessité que Hamon se retire le plus vite possible :

-D'abord, des raisons purement stratégiques : il perd de plus en plus de terrain chez les élécteurs et il est maintenant de plus en plus probable qu'il passera d'ici quelques jours sous la barre symbolique des 10 % des électeurs susceptibles de voter pour lui. Ce qui en réalité annonce un score électoral encore plus bas. Cette catastrophe électorale est dans l'esprit de tous ceux qui ont cru en lui et davantage encore en son esprit propre. Il est même certain qu'il y pense et il suffira de quelques arguments pour l'en convaincre définituvement, ce qui serait tout à son honneur, bien au contraire !

-L'autre raison qui milite en faveur de son départ est que son allié concurrent, JLM, ne fait que gagner du terrain et d'abord chez ceux qui avainet prévu de voter pour Hamon. C'est peut-être cela le vrai événement de cette fin de campagne présidentielle. Un phénomène individuel a toujours une dimension collective qui se traduit par le fait que plus l'élection approche et plus le sens des responsabilités devient le facteur décisif d'un vote d'apparence privée : le doute qui s'installe de plus en plus chez ceux qui voulaient voter Hamon relève non pas seulement du stratégique mais peut-être surtout de l'éthique qui consiste en ceci qu'il sagit de faire passer des intérêts collectifs avant les individuels. C'est le fond de l'affaire : les 10 % des électeurs de Hamon savent qu'ils ont entre leurs mains une victoire relative de la gauche au second tout. Leur hésitation est éthique et politique et ils doivent maintenant aller jusqu'au bout de cette logique en en appelant au retrait de leur candidat.

-Enfin, la troisième raison de la nécessité du retrait de Hamon est que sur le fond, ses idées et celles de JLM sont les mêmes, seule la méthode pour parvenir à leur réaliser est différence. Or la méthode en politique a peu de valeur en tant que telle et doit e^tre vite dépassée par la lucidité consistant à reconnaître que JLM est meilleur sur ce plan là que Hamon. Il faut maintenant le convaincre de le reconnaître par cette magnifique décision qui consisterait à dire : "Oui, JLM mérite d'aller au second tout car sa méthode est plus convaincante que la mienne"...!

 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.