Front national et cause animale : l'art du mensonge.

Le Front National est parti en quête de voix chez les défenseurs de la cause animale en créant un groupe de défense des animaux appelé le Collectif Belaud-Argos. Or il apparaît à la lumière de l'analyse des discours et actions de l'extrême droite qu'elle n'est en rien animaliste puisqu'elle continue à défendre certaines pratiques qui tuent des animaux. Analyse d'une manipulation politique.

Le Front National se prépare pour les prochaines élections de 2017 en faisant croire qu'il est un parti qui défend les animaux. Ce qui laisserait supposer ce prétendu animalisme est la création toute récente d'un groupe de réflexion sur la cause animale baptisé le Collectif Belaud-Argos dont est à l'origine la députée européenne frontiste Sophie Montel qui en est la présidente.

S'il est incontestable que le Front National est, à notre connaissance, le seul parti politique français, à s'être doté d'un groupe de réflexion sur la question animale dont on peut lire le programme sur son site, il n'en reste pas moins irréfutable que ce parti n'est en rien animaliste car il défend de nombreuses pratiques ultra violentes envers les animaux comme la corrida et la chasse entre autres.

Malgré les déclarations de sa présidente qui disait lors de la présentation de ce groupe de réflexion en mars dernier qu'il fallait rendre "hommage à l'immensité du travail des associations et ne pas nous substituer à elles mais travailler en bonne intelligence avec elles" (cf le Monde du vendredi 12 août 2016), il n'en reste pas moins vrai que le Front National ne voudra jamais s'opposer aux pratiques ultra violentes envers les animaux pour des calculs électoralistes marqués par un immense cynisme.

Ce cynisme, qui démontre bien que les dirigeants du FN ne se préoccupent en rien de la souffrance animale, vient du fait qu'ils ne veut pas se mettre à dos une partie importante de ses électeurs comme les chasseurs qui représentent pas moins d'un million de licenciés officiels et qui constituent donc un enjeu électoral majeur pour ce parti.

En réalité, le FN a fait cyniquement ses comptes électoraux : en effet défendre les droits des animaux lui permettrait de convaincre une partie des adhérents de la Fondation 30 millions d'amis ainsi qu'une autre partie des 70000 adhérents de la Fondation Brigitte Bardot. Or ce nombre d'électeurs potentiels "amis des animaux" s'avère être bien inférieur à celui du million de chasseurs.

D'où le fait vérifié par de nombreuses déclarations de dirigeants du FN que l'on ne trouvera jamais dans son programme le moindre début de proposition d'une abolition de la chasse.

Autrement dit, le Front National se sert bien de de la question animale pour augmenter ses électeurs mais de là à faire preuve d'une véritable politique pour la cause animale et les droits des animaux, il y aura toujours un gouffre pour ce parti qui pratique l'art du mensonge politique. Il lui est impossible de la franchir. Jamais il n'osera se mettre à dos les chasseurs qui sont l'une des bases électorales de son électorat.

Quel parti politique inscrira courageusement dans son programme l'abolition de la chasse ? Pour le moment il semble qu'aucun n'ait eu explicitement et publiquement le courage politique de le faire et l'on sait maintenant pourquoi.

jaquis

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.