De la démocratie en Europe: l'initiative citoyenne contre l'expérimentation animale

Les institutions européennes sont souvent critiquées à juste titre pour leur déficit démocratique. Mais le Traité de Lisbonne prévoit la possibilité pour n'importe quel citoyen européen de lancer une initiative citoyenne sur un sujet politique et social aux enjeux importants.

Les institutions européennes sont souvent critiquées à juste titre pour leur déficit démocratique. Mais le Traité de Lisbonne prévoit la possibilité pour n'importe quel citoyen européen de lancer une initiative citoyenne sur un sujet politique et social aux enjeux importants. Cela veut dire que si un million de signatures sont recueillies, dans au moins sept pays, sur la question en jeu, les principales institutions europénnes, la Commision et le Parlement lui-même, s'engagent à proposer un projet de loi modifiant les textes en viguer et par conséquent  à engager des actions pouvant avoir des répercussions immédiates sur la société.

L'initiative européenne historique qui est en cours en ce moment ne vise ni plus moins qu' à mettre fin à l'expérimentation animale en Europe. Elle a pour nom "Stop vivisection ' (n'hésitez pas à consulter son site très pédagogique...) et est le fait de quelques scientifiques de renom qui ne supportent plus d'utiliser les animaux dans le seul intérêt de l'homme. Sacrifier des millions d'animaux sur l'autel de la raison scientique, sans même parler des intérêts financiers des entreprises de toutes sortes qui vivent de l'exploitation animale,  n'est plus défendable aujourd'hui ni d'un point de vue éthique ni d'un point de vue scientique.

Ces scientifiques sont des gens sérieux et compétents dont il faut connaître les arguments qui sont le plus souvent convaincants. Il  faut donc leur faire confiance car ils ne défendent rien d'autre que les intérêts des animaux, et non pas, comme encore trop de savants, des intérêts économiques qui font de l'animal une simple marchandise !

Nous avons donc le devoir moral de tout faire, en votant, pour atteindre ce million de signatures, qui pourraient bien nous permettre d'entrer dans un nouveau monde où les animaux seraient enfin respectés comme vivants porteurs de vie tout aussi respectable que celle des humains.

N'ayons pas peur des changements à venir ! Ils honoreront notre cruelle humanité...

jaquis 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.