GENÈSE D'UNE RENCONTRE.

Cette aventure topographique citoyenne nous offre à tous des outils de pédagogie inédits, accessibles simplement pour démontrer comment la carte se conçoit à partir du paysage. Ce Laboratoire d’idées Battiri vivant nous offre un voyage au cœur de sa donnée. Ses multiples dimensions agissent dans de nombreuses Universités à travers le monde, offrant à tous ses clefs indispensables.

https://www.linkedin.com/pulse/génèse-dune-rencontre-mes-notes-pour-linterview-du-la-jasmine/

OSM Then And Now https://mvexel.github.io/thenandnow/#14/31.7104/35.1254 par Martijn Van Exel OSM Then And Now https://mvexel.github.io/thenandnow/#14/31.7104/35.1254 par Martijn Van Exel

Battir, c’est l’une des toutes premières choses que j’ai eu besoin de me faire confirmer par Hassan Muamer, ébahie et amusée : les citoyens Battiris, adultes comme enfants, sont propriétaires de leur données topographiques de plein droit. C’est une richesse qui n’existe pas ailleurs dans de tels termes. De telles données appartiennent à des États ou à des armées.. il n’y a aucun équivalent ailleurs. Et l’aventure a commencé, sans prévenir.

Pour échanger et diffuser fichiers et informations, les pages des activités des Cafés-carto ont été créées à mon retour sur les réseaux sociaux, en particulier les pages Facebook, accessibles à tous. Et tout s’est enchaîné. Depuis, ces collections de cartes rayonnent dans le monde entier."

Ces cartes et leurs données spatialisées depuis 5 ans demeurent la propriété des villageois de Battir, en Palestine occupée.

Ces travaux cartographiques sans précédent dans l'histoire humaine sont le fruit d'années d'efforts citoyens entrepris dès 2003 à Battir. Ils sont l'expression du civisme de leurs jeunes auteurs palestiniens dont personne jusqu'ici n'avait relayé l'existence en dépit de leur volonté sans faille de faire exister leurs travaux depuis plus de 10 ans (!!)          [ http://www.forensic-architecture.org/case/wall-battir/#toggle-id-3 — http://www.forensic-architecture.org/battir-wins-case-wall/ ], en dépit de l'énergie sans borne déployée jusqu'en 2012 par l'ingénieur-civil Battiri de cette équipe, Hassan Muamer, resté seul à l'Écomusée après Novembre 2011 à tout tenter pour se faire entendre à l'époque, en vain. Nous avons juste eu le temps de nous rencontrer pour garantir nos relais professionnels.

https://www.linkedin.com/pulse/génèse-dune-rencontre-mes-notes-pour-linterview-du-la-jasmine/  Et c'est incroyable d'avoir à le marteler à ce point :  UNE BONNE CARTE VAUT MIEUX QU'UN LONG DISCOURS.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.