Le chemin s'annonce long et pénible

Ce matin, au cinéma Galeries à Bruxelles, c'était le lancement d'une longue série de projections cinéma, une trentaine au total avec le soutien de la COCOF (La Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale), d'"Au temps où les arabes dansaient" à L'ATTENTION DES SCOLAIRES...Après un débat comme je n'en ai jamais eu. L'homophobie, les stéréotypes, les préjugés…ont raisonnés comme de la foudre contre toute raison, dans une salle prise en otage par une minorité souvent virulente : Dans l'Islam il est interdit de danser, de chanter, de s'adresser à Allah sans foulard…et j'en passe. Durant la projection, nous avons entendu des réactions de dégoût et des insultes fuser dès les apparitions des protagonistes de la pièce de théâtre "Soumission", de LaDIva live et de Farah…Le chemin s'annonce long et pénible, mais, c'est dans la seule voie de l'EDUCATION, de la CULTURE, de l'ECHANGE... que les efforts peuvent être fructueux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.