Oradour, Robert Hebras/Renault, les nouveaux programmes en Histoire, la réécriture de l'Histoire contre le Communisme

Hommage aura été rendu, une nouvelle fois, une autre fois, différemment, aux victimes d'Oradour sur Glane. Chacun le sait : cet hommage aura été exceptionnel, par la présence du Président allemand, aux côtés du Président français. Cet hommage du 4 septembre 2013 est concomitant avec l'annonce par l'Education Nationale d'une refonde du programme d'Histoire-Géographie en 3ème et en terminale, afin de mieux traiter la Seconde Guerre Mondiale "et les totalitarismes" - et "les totalitarismes", c'est-à-dire sur ce qui constitue une réécriture de l'Histoire, avec ce que l'on peut dire dans des manuels problématiques, l'équivalence entre Nazisme et Communisme/Soviétisme. Lors de la retransmission en direct, les animateurs du programme de France 2 auront-ils rappelé que Robert Hébras a été, l'année passée, condamné par une cour d'appel française pour ses propos raisonnés et justifiés sur certains faux "malgré nous", alsaciens, supplétifs actifs, zélés, des criminels nazis ? C'est que, là aussi de manière concomitante avec une fausse épuration après 1945 qui a permis, partout en Europe, et singulièrement en France, de recycler des collaborateurs pétainistes, l'enseignement de l'Histoire a de plus en plus réécrit l'Histoire de cette période, en occultant totalement la participation des communistes à la Résistance (confondue avec le mouvement gaulliste), comme l'illustre un reportage récent de "13h15 Le Dimanche" consacré à la Libération de Paris ("Ici est tombé..."), et/ou en les accusant, en France, à l'Est, en URSS, de crimes de même niveau que les Nazis, ce qui est évidemment totalement mensonger et délirant. C'est l'URSS qui a été attaquée par l'Allemagne nazie et ses séides, et qui a réussi à écraser les armées nazies et fascistes, et, pendant leur reconquête des territoires envahis et détruits, et après, les Soviétiques et leurs alliés n'ont jamais construit de camps d'extermination. Sur la toile arachnéenne fasciste partout en Europe, qui a préparé une guerre européenne et mondiale, qui a préparé la traque des civils et des opposants irréductibles, les communistes, les socialistes, les anarchistes, et d'autres encore, les dits manuels sont faibles, voire nuls. Donc, M. Schneidermann, ce n'est pas seulement "un" Oradour que France 2 aura zappé mais tous les Oradours, cette mémoire nationale et européenne, écrasée par une doxa d'Etat. Et cela est valable sur tous les sujets fondamentaux de la Mémoire (la Révolution, Robespierre/la Terreur, l'esclavage et la colonisation, etc).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.