Agissons pour que le jour d'après soit le début ds jours heureux

Incohérence du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire, et en même temps, , les mesures limitant les libertés augmentent .

 

Nous avons le sentiment qu'il n'y a plus d'état,   l'incohérence semble être devenue la règle dans la gestion de cette crise.

Macron ouvre les écoles et y vient qui veut , sur 6 millions d'écoliers seulement 1 700 000 se sont présentés . Les maires ouvrent puis ferment des écoles pour ne pas être responsables au cas où les enfants seraient contaminés .

Ce grand désordre met en évidence que rien n'est préparé dans le sérieux et la minutie , alors que la sociabilisation est un facteur important dans la construction d'un enfant . Pourquoi n'avoir pas proposé des activités dans l'école avec des conditions sanitaires satisfaisantes ?

Comment les élèves vont-ils rattraper leur programme scolaire après tant de mois de fermeture des écoles ?

 Par contre les mesures limitant les libertés augmentent , les surveillances s'intensifient. En cati mini , en plein confinement , le gouvernement sort un décret permettant aux préfets de déroger à certaines normes réglementaires dans des champs d’application aussi vastes que la construction, le logement, l’urbanisme, l’emploi, les subventions, l’aménagement du territoire mais aussi l’environnement.

Aux quatre coins de nos quartiers des yeux noirs nous observent '' vous ne risquez rien puisque vous n'avez rien à vous reprocher '' nous disent ils , '' mais alors, pourquoi nous surveiller ?'' disons nous !

Même le conseil d'état ordonne à l’État de cesser immédiatement la surveillance par drone du respect des règles sanitaires en vigueur lors de la période de dé-confinement. Il a observé que les drones ne sont dotés d’aucun dispositif technique permettant de s’assurer que les informations collectées ne puissent conduire à identifier des personnes filmées, et ce, pour un autre usage que l’identification de rassemblements publics.

La loi Evia s'inscrit dans cette logique de réduction des libertés et de surveillance que ce gouvernement met en place , attendons le tracing et nous ne serons pas déçus .

Nos concitoyens ont peur ; cette peur obsessionnelle qui tétanise les gaulois réfractaires mais qui se mute en colère , elle même transformée en actions , en prise de conscience collective vers un autre modèle de société , plus écologique, plus solidaire , plus démocratique .

Les cris aux fenêtres vont changer de slogans , pour demander que les promesses soient tenues et que les derniers de corvée soient les premiers à être entendus . Est ce qu'enfin on va réduire les écarts salariaux dans les entreprises et que la parité des salaires hommes / femmes va voir le jour ? Et que dire de vouloir piquer des jours de RTT , des jours de congés , de vouloir torpiller les durées de temps de travail ?

Éboueurs, infirmiers, caissiers, manutentionnaires, agents de nettoyage, techniciens divers ou encore routiers ont continué à travailler, souvent en s’exposant au virus, sur leurs lieux de travail et dans les transports en commun. Leur apport à la société et la nécessité de leur labeur sont devenus évidents. Le 13 avril, Emmanuel Macron l’avait reconnu puisqu’il remarquait que « nos économies rémunéraient si mal » ces métiers essentiels.  Est ce que Macron va remettre en cause la loi du marché et la soumission du coût du travail à sa valeur d'échange ? Les salaires vont ils être déterminés par leur utilité sociale ou par la profitabilité des entreprises ?

Quelle insulte que de répondre par une médaille ou la descente de champs Élysées pour honorer les personnels soignants . Cette réponse n'est pas à la hauteur de leur demande , ils veulent être reconnus avoir des moyens pour travailler sereinement , des moyens en personnels et en infrastructures .

La Santé n'est pas une marchandise , l'hôpital n'est pas une entreprise rémunérée à l'acte , mais un bien public .

Pourquoi ne pas planifier le dé-confinement économique ?

Comment aider le tourisme sans mettre en cause l'aspect écologique ?

L'objectif du gouvernement était d'atteindre 100 millions de touristes internationaux et des recettes associées de 50 milliards d'€uros en 2020 . Le tourisme secteur clé de l'économie française , génère près de 8 % de notre PIB et représente 2 millions d'emplois directs et indirects . Après avoir bradé nos industries , il ne nous reste que le soleil pour espérer !!

Et que penser de cette annonce Macron / Merckel de 500 milliards sur des prêts garantis, empruntés sur des marchés financiers , qui vont conditionner assurément des politiques d'austérités  ?

Illustration que ce gouvernement se moque de nous : sans tirer les leçons sanitaires du vote des municipales du 15 mars, il veut remettre ça en juin , sans la gratuité des masques !!! Les sondages montrent bien que l'abstention lui est profitable . Ceci expliquerait il cela ?

Mais partout la riposte s'organise . Malgré l'interdiction de se rassembler des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes , des initiatives sont prises , comme organiser des actions de terrains sur le thème de la santé en déployant une démarche active et participative , en donnant la parole aux citoyens , la recueillant, la restituant,et élaborant conjointement des propositions sur la base des mesures proposées par la France Insoumise

Le jour d'après dans les luttes va ressembler aux jours d'avant , la victoire en plus .

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.