Jean-Charles Champagnat
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 janv. 2015

Les nazis n'ont pas épargné les enfants

Jean-Charles Champagnat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'était le 26 janvier 1945, le camp d'extermination d'Auschwitz (Pologne) était libéré par l'armée russe. Hier, de nombreuses commémorations se sont déroulées en Europe pour « ne jamais oublier » la mort des six millions de juifs et les millions d’autres personnes assassinées par le régime nazi et pour faire en sorte que ce génocide « ne se reproduise plus jamais ». Des survivants de l’holocauste, ont témoigné à cette occasion. Pour la plupart d’entre eux, ils étaient enfants ou adolescents en 1945.

Car les enfants furent particulièrement touchés par la machine hitlérienne d’extermination. Les Nazis et leurs collaborateurs ont tués au moins 1,5 millions d'enfants, dont plus d'un million d'enfants juifs. Mais aussi des dizaines de milliers d'enfants tsiganes, des enfants allemands handicapés physiques et mentaux, des enfants polonais ainsi que des enfants d'Union soviétique occupée. Dans les camps, nombreux étaient les enfants qui subissaient les expérimentations des « médecins » nazis.

Par ailleurs, dans les ghettos, comme celui tristement célèbre de Varsovie (Pologne), nombreux furent les enfants qui moururent en raison du manque de nourriture, de vêtements ou de soins. D'autres, furent tués en représailles et des enfants des villages d'Union soviétique occupée furent tués avec leurs parents.

Dans leur folie aryenne, les nazis ont enlevés des centaines d'enfants de Pologne et d’Union soviétique pour être adoptés par des familles allemandes « conformes ». Il suffisait qu’ils aient des cheveux blonds, des yeux bleus ou une peau claire pour être « germanisés ».

En France, les enfants juifs et tziganes ont vécu parfois plusieurs mois dans les camps d’internement où les conditions de vie étaient déplorables et la mortalité importante. En effet, 93 camps principaux sont alors en activité, mis en œuvre par Vichy, au service de l’antisémitisme d’État. Dans ces « camps de la honte », les conditions de vie sont dégradantes. La dignité des internés est bafouée. Des milliers de personnes souffrent du grand froid en hiver, de la chaleur insoutenable en été, du manque dramatique d’hygiène, de la promiscuité et de l’isolement. Dans ce contexte, les plus jeunes et les plus âgés sont les premiers à mourir.

D’autres épisodes en France ont marqué durablement les esprits car ils touchaient les enfants comme par exemple la Colonie d’enfants réfugiés d’Izieu (Ain), qui tentait de soustraire les enfants à la barbarie nazie, où la totalité des enfants a été déportée et gazée ou bien encore le massacre d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) où de nombreux enfants furent tués.

Quant aux survivants, les conséquences psychologiques furent immenses. Les conditions morales et physiques de la persécution hitlérienne ont provoqué un profond traumatisme qui a marqué durablement leur vie d’adulte.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Éthiopie, de la guerre civile au nettoyage ethnique
Le sociologue Mehdi Labzaé et l’historien Paulos Asfaha dissèquent les mécaniques du conflit qui déchire le nord de l’Éthiopie depuis novembre 2020. Parti de désaccords sur la forme de l’État fédéral éthiopien, il a fait des dizaines de milliers de morts et conduit à un nettoyage ethnique visant les Tigréens.
par Justine Brabant
Journal
Les députés français condamnent le génocide des Ouïghours
À la quasi-unanimité, l’Assemblée nationale a invité ce jeudi le gouvernement français à reconnaître le génocide commis envers la minorité turcique, à majorité musulmane, du nord-ouest de la Chine. La France Insoumise s’est abstenue, tout comme un élu communiste, évoquant soit le manque de consensus au sein de la communauté des experts, soit la guerre froide menée par Washington contre Pékin. Le seul à avoir voté contre appartient à La République en marche.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT