Le « Statsraad Lehmkuhl », voilier-école norvégien

MARSTEINEN STATSRAAD LEHMKUHL © limalimaecho
MARSTEINEN STATSRAAD LEHMKUHL © limalimaecho
La situation se dégrade en continu dans nos banlieues où certains délinquants vont maintenant jusqu’à tirer au fusil sur les forces de l’ordre. Nous sommes entrés dans une phase où la petite délinquance des dealers s’est transformée en un grand banditisme capable de tous les crimes.Une situation unique en Europe où aucun de nos voisins ne connait une telle dégradation des rapports des jeunes avec l’autorité.Il est plus que temps de réagir avec fermeté, mais la principale conséquence en sera une augmentation des contrôles par la police, un durcissement des relations police/jeunes, et même parfois « du sang et des larmes ».En fait, moins de liberté.Tout un processus qui va « ghettoïser » un peu plus nos quartiers difficiles.Nous en sommes venus là par un effondrement des valeurs indispensables à la vie en communauté et dont l’origine tient d’abord dans le « pourrissement par la tête » de l’État ; lequel a débuté il y a maintenant trois décennies avec l’accession au pouvoir de François Mitterrand :http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/Comment sortir d’une telle impasse ?...Et bien il n’y a que deux solutions : inévitablement la force, mais aussi, et surtout, l’éducation.Et je propose, pour cela, de donner aux jeunes les plus méritants la possibilité d’embarquer à bord d’un grand voilier pour une navigation océanique tout en étant encadrés par des retraités, des bénévoles de la Marine, ou encore des policiers ou des gendarmes en détachement.Je sais que c’est tout à fait illusoire car Nicolas Sarkozy n’a même pas lancé une commande de grands voiliers pour l’École Navale et les lycées professionnels maritimes.Il est vrai que le gouvernement n’a toujours rien entrepris de sérieux pour lutter contre la corruption.La mise en exergue des « jeunes des banlieues » permet d’ailleurs de trouver un bouc émissaire afin de détourner l’attention sur les « affaires » qui empoisonnent la vie politique. Mais je vais essayer d’être positif et vous présenter un voilier qui devrait vous donner envie de « mettre les voiles ».Et c’est le « Statsraad Lehmkuhl », voilier-école norvégien.C’est un navire de 98 mètres hors tout, construit en 1914 pour la formation des élèves de la marine marchande allemande et qui navigue toujours, avec 150 stagiaires à bord, depuis Bergen, pour des navigations entre les grands ports européens.Le « Statsraad Lehmkuhl » est armé par la fondation Stiftelsen Seilskipet Statsraad Lehmkuhl.Après une fidèle et complète restauration, le « Statsraad Lehmkuhl » est peut-être le gréement carré le mieux préservé au monde.
L'histoire du navire commence en 1914 à Bremerhaven-Geestemünde où il a été construit comme voilier-école pour la marine marchande allemande sous le nom de « Grossherzog Friedrich ». Après la Première Guerre mondiale, le navire est donné aux Britanniques au titre des dommages de guerre.
En 1921, il est récupéré par l'ancien ministre Kristofer Lehmkuhl, puis basé à Bergen. Il est ensuite utilisé à partir de 1923 comme navire-école jusqu'au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. A l’exception des années de guerre de 1940 /1945 - lorsque les Allemands ont repris le navire et l'ont rebaptisé « Westwärts » - le « Statsraad Lehmkuhl » a été exploité par le ‘Bergens Skoleskib’ de 1923 à 1966.
En 1967, le magnat du transport maritime Hilmar Reksten a sauvé le voilier qui devait être vendu à l'extérieur du pays, et, en 1978, il en a fait don à la ‘Stiftelsen Seilskipet Statsraad Lehmkuhl’, une fondation qui exploite toujours le navire.
Le financement et l'entretien du « Statsraad Lehmkuhl » sont les deux principaux défis de la Fondation, mais, avec ses propres revenus ainsi qu’avec les contributions des autorités et un effort considérable de la ‘Statsraad Lehmkuhls Venner’ (association d’amitié) et de donateurs privés, le plus grand voilier de la Norvège est aujourd'hui entièrement restauré, comme au temps de son ancienne splendeur. SPECIFICATIONSConstruction en 1914 par Johann C. Tecklenborg AG, Bremerhaven-Geestemünde (Allemagne)Lancement: 14 Janvier 1914 Noms antérieurs: «Friedrich Grossherzog » (1914-1923) et «Westwärts» (1940-1945) Type: trois-mâts barque / voilier-école Longueur hors tout : 98,00 m
Longueur de coque : 84,60 m
Longueur à la flottaison : 73,00 m
Largeur : 12,60 m
Hauteur maximale : 48,00 m
Tirant d'eau maximal : 5,20 m
Tonnage brut : 1 516 t
Nombre de voiles : 22
Surface totale de la voilure : 2.026 m2
Vitesse maximale à la voile : 17 noeuds
Vitesse maximale au moteur : 11 nœuds
Nombre maximum de stagiaires pour les croisières-écoles : 150
Nombre maximum de passagers pour les navigations dans les fjords: 350
Le «Statsraad Lehmkuhl» est un magnifique voilier-école qui mérite d’être construit de nouveau, en véritable réplique, au « rivet près », c'est-à-dire avec une coque rivetée ainsi qu’avec avec les intérieurs actuels qui permettent d’embarquer 150 stagiaires.Un voilier rustique et authentique tout à fait adapté à un programme de navigation avec des étudiants de l’Union européenne qui, tout en faisant partie d’un équipage, suivraient leur cursus universitaire à bord tout en navigant le long des côtes européennes.Mais aussi adapté à tous les jeunes.Bien sûr, un tel navire couterait 40 millions d’euros à la construction mais c’est tout à fait dans les moyens de la France et cela apporterait en plus du travail aux chantiers STX de St-Nazaire.Et puis, avec l’argent qu’a coûté « Bling-bling One », le dernier avion présidentiel, il aurait été possible de construire quatre grands voiliers-écoles de ce type.Jean-Charles DubocEuroclippers

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.