Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

263 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 déc. 2010

Demande de prime d’aviseur sur le trafic de diamants de « Gys-Car-Le-Viandard »

Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Vidéo « Bokassa : Entrevue interdite »

Avertissement : Ceci est une note satirique et humoristique, une fiction, une « pure construction intellectuelle », sortie tout droit de l’imaginaire de son auteur. A tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « billet », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

« Capitaine Haddock »

à

« Garde-là-Ki-ki », ministre de l’Economie et des Phynances

Madame la ministre,

Aviseur de la Direction Nationale des Enquêtes Fiscales, j’ai déposé, le 19 janvier 1998, à la BCR du Havre, des informations sur le détournement par « Myth-Errant » des 3,5 milliards de dollars d’indemnités de la guerre du Golfe versées à la France en 1991 par le Koweït.

Je vous ai déjà adressé trois courriers sur cette affaire.

Le premier, en date du 20 juin 2008, exposait les grands principes de fonctionnement de la démocratie et développait l’action que je mène dans la lutte contre la corruption.

La seconde lettre, datée 14 août 2009, vous rappelait ce dossier en soulignant que ces fonds seraient particulièrement bienvenus dans le Trésor public en raison de la crise économique et financière à laquelle est confrontée la France.

La troisième lettre, envoyée le 12 mai 2010, est un nouveau rappel et une actualisation de la demande de prime d’aviseur que j’ai faite pour la première fois à « Fa-fa », le 21 janvier 2001, alors qu’il était ministre de l’Économie et des Phynances.

Dois-je vous rappeler que le détournement de fonds fait par « Myth-Errant » est très certainement à l’origine de l’apparition du « Groupe de pression à caractère terroriste AZF ?... Celui-là même qui a mis une bombe sur la voie ferrée Paris-Toulouse en février 2004.

Si ce groupe réapparaît, vous en porterez la responsabilité directe ainsi que tous les membres du gouvernement qui connaissent ce détournement de fonds et ne souhaitent en aucun cas le révéler au public.

Je vous rappelle aussi, qu’afin de calmer nos militaires dans le cas de la révélation de ce crime contre nos armées, je vous ai proposé de créer la « Fondation Division Daguet » qui sera destinée à indemniser nos soldats tués ou blessés en OPEX, et de la capitaliser à hauteur de 62 millions d’euros (85 % de ma prime d’aviseur).

Une Fondation qui serait particulièrement bienvenue au moment où nos troupes interviennent en Afghanistan et où nos pertes commencent à être importantes.

Malgré tout, je dois aussi vous féliciter pour la récupération de ces fonds qui ont été placés dans le « Grand Emprunt » de janvier 2010, c'est-à-dire en même temps que les sommes détournées lors de la giga-escroquerie à 22 milliards d’euros payés pour l’extinction des puits de pétrole en feu au Koweït (en 1991) et dans laquelle « Déesse-Kha » est mouillé jusqu’au cou…

Un incroyable succès de vos services qui a été développé dans le roman estival « Opération Juliette-Siéra », rédigé par « l’Ignoble Infreequentable », et auquel j’ai participé en tant que « Capitaine Haddock ».

C’est bien sûr une fiction, mais, jusqu’à preuve du contraire, elle tient la route…

Vous y découvrirez le « Groupe Jean Renaudin » - du nom d’un haut cadre de la Douane - qui a soutenu le « Capitaine Haddock » car vous pouvez imaginer que le niveau de corruption des dirigeants politiques n’est pas apprécié (c’est peu dire) par tous les fonctionnaires de votre ministère, qu’ils soient à la DNEF, à la Douane, ou ailleurs…

Le mutisme du plus grand nombre est d’ailleurs tout à fait compréhensible face à la peur lancinante provoquée par les « suicides » de Robert Boulin, François de Grossouvre et Pierre Bérégovoy.

Ces « suicides », qui semblent être d’authentiques crimes politiques, révèlent que le pouvoir des trois dernières décennies est tenu par des mafieux qui ne reculent devant rien – y compris les assassinats de ministres – pour conquérir le pouvoir et s’y maintenir.

Ceci est la définition même de ce qu’il faut bien appeler un « Totalitarisme mafieux », caractérisé par le fait qu’un dirigeant politique peut détourner en toute impunité des sommes considérables.

Ne prenez pas le terme « Totalitarisme mafieux » pour une insulte ; c’est juste la description d’une triste réalité.

Pour argumenter ce qualificatif, je vous signale que les deux contrôleurs de la BCR du Havre à qui j’ai transmis mes dossiers de lutte contre la corruption ont été harcelés par leur hiérarchie, et leur carrière brisée…

Combien de temps une telle situation va-telle encore durer ?...

Jusqu’à quand les hauts fonctionnaires de Bercy accepteront-ils cette soumission aveugle à un pouvoir corrompu ?...

Le fonctionnement de notre « totalitarisme mafieux » s’est mis progressivement en place sur trois décennies et l’assassinat de Robert Boulin, me semble en être le « crime fondateur ». La popularité du Ministre du Travail gênait en effet les ambitions politiques de « Jackouille la Fripouille »…

Et c’est ainsi qu’il faut remonter jusqu’à la présidence de « Gys-Car-le-Viandard » - bien connu pour ses carnages dans les chasses présidentielles et africaines - pour découvrir la genèse de notre « totalitarisme mafieux ».

Un « Gys-Car-le-Viandard », dont la carrière s’est terminée sur le « scandale des diamants » révélé par le « Canard Déchaîné ».

Mais cette affaire de « plaquettes » de diamants offertes à notre ancien président est bien plus grave que ce qu’en connait le public.

Je me dois de développer un peu plus les informations en ma possession sur cette affaire.

En fait, alors que j’étais sur les traces des fonds disparus des indemnités de la guerre du Golfe, mes tribulations hasardeuses m’ont amené à rencontrer des personnes qui m’ont révélé que lors de « l’Opération Bar-à-Cuba », lancée le 20 septembre 1979 afin de destituer « Jean-Beudel Beau-Cassa », nos paras avaient découvert à la résidence de « Ber-Ringo », lieu de villégiature de « l’Empereur-à-vie » du « Centre-à-Fric », un stock de diamants d’une valeur considérable.

Car en quatorze ans de pouvoir dictatorial le dirigeant « Centre-à- Fric !...Hein !.. » s’était octroyé une bonne partie de la production des diamants de son pays et avait accumulé un stock de diamants bruts de 106.000 carats.

Il faut souligner qu’un très beau diamant brut peut valoir entre 200.000 et 300.000 euros, et qu’une telle quantité tient dans un gros attaché-case.

Et c’est une livraison particulière de 106.000 carats qu’a reçue « Gys-Car-Le-Viandard » une fois « l’Opération-Bar-a-Cuba » terminée.

Une livraison de 3 milliards de dollars.

Bien sûr, Madame la ministre, une telle quantité de diamants vous fait sourire et rêver, mais si vous deviez recevoir une telle quantité de diamants (en tant que présidente ?...) vous vous dépêcheriez de la rendre au « Centre-à-fric » pour construire des écoles, des lycées, des universités, des hôpitaux, des routes, etc…

Et bien cela n’a pas été du tout le cas pour « Gys-Car-Le-Viandard » qui a gardé ces diamants et qui les a ensuite fait tailler à Tel-Aviv, New-York, et Hong-Kong.

Pour les revendre tranquillement dans les années 80 et 90…

Il faut bien assurer sa retraite.

Quelques indices : la grille en fer forgé qui entoure le château de « Gys-Car-Le-Viandard » et construite pour 6 millions de francs de l’époque ; l’achat d’un deuxième château pour abriter ses amours avec la femme de « Beau-Cassa » dont il était tombé amoureux ; etc…

Ah les femmes…

Compte tenu du niveau de mes informations, j’avais suffisamment de certitudes pour contacter la BCR du Havre et l’informer de mes soupçons sur « Gys-Car-Le-Viandard » qui faisait très vraisemblablement du recel de diamants et de la vente « au black »…

Après une petite vérification, j’ai déposé ces informations à la BCR du Havre, le 9 avril 2001, tout en envoyant une demande de prime d’aviseur à « Fafa », ministre des Phynances de l’époque !...

Cette prime s’élève à trois millions d’euros pour solde de tout compte sur cette triste affaire concernant une nouvelle fois un président de la « Ripoublique » !... Mais sachez que cette demande de prime lève la prescription et que le délit court toujours…

L’information a été immédiatement prise au sérieux par Bercy compte tenu du « pedigree » de l’aviseur (le « Capitaine Haddock ») et du fait que cela équilibrait les enquêtes fiscales car la barque était franchement trop chargée du coté de « Myth-Errant ».

Des révélations bienvenues pour « Fafa-soi-même » qui avait enfin un dossier pour neutraliser définitivement « Gys-Car-Le-Viandard » et une partie de la droite.

Tonnerre de Brest !...

En effet, très curieusement, deux semaines après cette demande de prime d’aviseur à « Fafa », « Gys-Car-Le-Viandard » a fait une intervention d’une extrême agressivité à l’Assemblé Nationale contre « Jackouille-La-Fripouille » !...

En fait, « Gys-Car-Le-Viandard » était totalement incapable d’imaginer que l’enquête fiscale à laquelle il devait faire face avait pour origine une
dénonciation faite par un commandant de bord de B747 à « Air Transe » !...

Ce n’était pas « Jackouille » !...

Mais Nooon !...

C’était le « Capitaine Haddock » !....

Arf !... Arf !...

Vraiment une bonne blague !...

Mille millions de mille sabords !...

En fait, le « Capitaine Haddock », qui vote pour élire ses représentants et paye ses impôts, en avait franchement marre de la corruption de nos dirigeants. Il avait ainsi trouvé une occasion supplémentaire pour en envoyer un de plus dans les poubelles de l’Histoire !...

Mille sabords !...

Et puis c’était un juste retour des choses, car « Gys-Car-Le-Viandard », alors qu’il se rendait par un vol « d’Air Transe » au Japon par Anchorage (la route polaire) en tant que ministre des Phynances de « Pompon », avait déclaré au commandant de bord : « On va s’occuper de vous... », en évoquant les salaires des pilotes…

Amusant, car c’est un pilote « d’Air Transe » qui s’est « occupé » de « Gys-Car-Le-Viandard », faux aristocrate, mais vrai trafiquant de diamants !...

Arf !... Arf !...

T’es vraiment trop bon « Haddock » !...

Quelle rigolade !...

Mille millions de Tonnerre de Brest !....

J’ajoute que si des journalistes américains commencent à vous questionner sur les affaires de « Myth-Errant » et de « Gys-Car-Le-Viandard » n’y voyez pas un hasard mais simplement le fait que je suis bien connu aux USA dans un domaine particulier, les OVNI, et que j’ai commencé à faire l’info sur ces affaires auprès de journalistes très connus aux USA.

D’autre part, vous pouvez aussi imaginer que « Fafa » est au courant des résultats de l’enquête de la DNEF, et qu’elle dort dans un coffre…

Ainsi, si l’affaire du détournement des indemnités de la guerre du Golfe était révélée au public (réapparition d’AZF, Wikileaks, etc…), cela pourrait devenir tranchement intéressant…

Vous imaginez le « Canard Déchaîné » divulguant des extraits du compte-rendu des inspecteurs de la DNEF sur le trafic de « Diams » de « Gys-Car-Le-Viandard » ?...

Je n’ose pas y penser.

Arf !.... Arf !...

Trop bon « Haddock » !...

Tonnerre Brest !....

Aussi, Madame la ministre, cette lettre a pour objectif de vous rappeler :

1/ la demande de prime d’aviseur sur le détournement des indemnités de la guerre du Golfe par « Myth-Errant » et qui se monte à 5,475 millions d’euros ;

2/ la demande de prime d’aviseur de 3 millions d’euros sur le trafic de diamants de « Gys-Car-Le-Viandard ».

C’est donc un total de 8,475 millions d’euros que je vous demande de bien vouloir virer sur le compte bancaire sur lequel est prélevé mon impôt sur le revenu (un juste retour des choses).

Une somme particulièrement bienvenue au moment où je dois capitaliser mon fonds de dotation perso.

Avec toute ma considération.

« Capitaine Haddock »

http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

PS. Ce billet est un « One-shot ». J’espère que « l’Ignoble Infreequentable », mon partenaire dans la lutte contre la corruption, pourra l’apprécier car je me suis fortement inspiré de sa "méthode de travail". Mais de là à égaler le "Maître", c’est une autre histoire…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en EREA, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille