Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

263 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mars 2014

Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

2 mars 2014 à 0h15 : Trois OVNI au-dessus de Paris

Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une observation de plusieurs OVNI au-dessus de Paris a eu lieu le dimanche 2 mars 2014.

Après un contact téléphonique avec la personne concernée, je reprends – in-extenso - le mail que je viens de recevoir.

Lieu de l’observation

Paris, nuit du samedi 1 au dimanche 2 mars 2014, vers 0h15.
Balcon 8 ème étage, rue Archereau, dans le XIXème.

J'ai l'habitude de me brosser les dents en regardant le vaste ciel au-dessus de Paris.

J'y vois souvent quelques étoiles, un ballet d'avions plus ou moins important en fonction de l’heure et du vent dominant, un satellite parfois (ce que je crois à cause d'un déplacement linéaire orbital, plus brillant et souvent plus rapide que celui des avions), un ou des rayons laser projetés de je ne sais quel endroit et qui balayent le ciel répétitivement.

L'orientation de mon observation donne sur nord-est, est et sud. Les avions passent donc au-dessus de mon immeuble ou pour atterrir derrière, au nord de Paris, ou après en avoir décollé.

Le trafic aérien en liaison avec le sud est également observable, mais plus indéfinissable à cause de l'éloignement.
L'observation :


Cette nuit-là donc, voilà ce que j'ai vu...

À une altitude inférieure à celle des avions, deux lumières inhabituelles pour moi, très brillantes et constantes (sans aucun clignotement), et surtout parfaitement verticales, donc l'une au-dessus de l'autre.

La distance entre les deux lumières étant deux à trois fois supérieure à celle des feux d'un gros avion (ce qui je crois correspond aux extrémités des ailes ?).

La lumière supérieure était deux fois plus grosse.

L'impression pouvait faire penser à une sorte de parachute, ou de nacelle suspendue à un ballon, stylisée par ces seuls deux points lumineux... Un peu comme ces dessins pour enfants où il convient de relier des points pour voir ce que leur nuage ne permet pas de discerner a priori.

J'ai vu apparaître ce phénomène à "10h" (si l'on considère que j'avais devant moi un plan à 180° allant de "9h" (nord-est) à "15h" (sud) sur une pendule imaginaire.

Il n'y avait rien, puis il est apparu, comme s'il avait émergé de nuages...

Sauf que cette nuit-là, le ciel était clair sur Paris !

L'objet avançait à grande vitesse, bien que grossissant modérément (ce qui laisse à penser qu'il n'était pas très éloigné) au point de parvenir à "onze heures".

Là, avec la même soudaineté, émergeant du noir, au même endroit que le précédent, un deuxième objet, puis un troisième, en tous points similaires au premier, sont apparus.

C'est à ce moment que j'ai appelé ma compagne qui est arrivée à mes côtés vingt secondes plus tard.

Elle m'a confirmé voir la même chose que moi, à savoir trois objets inhabituels, tels que je viens de vous les décrire, se succédant maintenant selon un léger biais par rapport à nous, mais à la même altitude, ralentissant nettement, voire devenant quasi stationnaires pendant 3 à 5 secondes - ma compagne a relu cette description, et la corrobore pour la partie qui la concerne - je poursuis …

… Puis les trois objets vont s'éloigner un peu, gardant leur ordre et leur espacement. 

La brillance du premier va s'estomper, comme accéléré maintenant dans son éloignement, puis disparaissant totalement, comme s'il s'éteignait.

Les deux autres vont suivre la même trajectoire, et "s'éteindre" de la même façon. Sur la pendule imaginaire, nous sommes à "midi".

Le phénomène a duré quelque 5 minutes au plus.

L'espace de l'observation peut s'inscrire dans un triangle, avec un sommet A ("10h") le plus éloigné de nous, mais situé au-dessus de la proche banlieue de Paris, un sommet B (11h), le plus proche de nous. Un troisième sommet C (midi) marque l'effacement ("extinction") du phénomène. Le côté A B est 5 fois plus grand que le côté B C.

Enfin, il est à noter que la figure dessinée par ces "objets" n'a pas varié durant l'observation.

Les seules variations concernent donc uniquement l'avancée, puis l'éloignement, qui vont modifier, légèrement encore une fois, la taille de leur figure, mais laquelle figure est restée inchangée dans sa forme (les deux points verticaux).

Conclusion de l’observateur

Voilà ! Nous ne savons pas comment interpréter cet événement, mais nous en mesurons l'originalité (loin d'être des spécialistes, nous regardons très souvent le ciel, et sommes habitués dans notre villégiature cauchoise, loin de tout éclairage urbain, à en contempler le spectacle stellaire infini et ô combien envoûtant... Naturellement ! ). C'est pour affiner ce sentiment et le comprendre, que je vous fais parvenir ce message.
Merci d'y avoir consacré le temps de sa lecture, et de bien vouloir le traiter dans la pertinence qu'il peut présenter pour l'intérêt commun.

Voilà une observation absolument remarquable qui a dû avoir d’autres observateurs.

A suivre…

Jean-Charles DUBOC

http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En France, une nouvelle menace plane sur Deliveroo
Déjà condamnée cette année, la plateforme de livraison de repas est à nouveau en « discussions » avec l’Urssaf, qui pourrait lui réclamer une ardoise potentiellement fatale. Le parquet de Paris étudie le versant pénal du dossier. L’entreprise a missionné Jean-François Copé et un administrateur judiciaire.
par Dan Israel
Journal
La COP biodiversité tentée par la marchandisation des écosystèmes
À la COP15 de la biodiversité de Montréal, qui s’ouvre le 7 décembre, les Nations unies pourraient promouvoir un mécanisme global de compensation des atteintes à la biodiversité par leur marchandisation. Un mécanisme illusoire et dangereux.
par Romaric Godin
Journal — Agriculture et alimentation
L’UE interdit l’importation de produits issus de la déforestation
Le Parlement européen et les États membres de l’Union européenne ont trouvé un accord dans la nuit de lundi à mardi pour interdire l’importation de plusieurs produits, comme le cacao, le café ou le soja, lorsqu’ils contribuent à la déforestation.
par La rédaction de Mediapart avec AFP
Journal
YouTube songe à sanctionner les vidéastes accusés de viol
Après l’ouverture d’enquêtes préliminaires pour viol visant deux célèbres créateurs de contenus, Norman et Léo Grasset, YouTube n’exclut pas de « prendre des mesures » pour sanctionner des comportements qui auraient eu cours en dehors de la plateforme.
par Yunnes Abzouz

La sélection du Club

Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre