Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

263 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 juin 2014

Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

Lettre d’un vétéran des OPEX au Président de la République

Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour quelles raisons les soldats qui ont participé à l’Opération Division Daguet n’ont-ils jamais touché leur prime de guerre ?...

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier d’un vétéran qui a participé à la première guerre du Golfe et qui demande au Président de la République des explications sur le fait que ses indemnités pour la participation à la guerre du Golfe n’ont jamais été virées sur son compte bancaire.

     Le 08 Avril 2014

                                   Monsieur FILIMOEHALA     Vincent

                                   A

                                    Monsieur le président François HOLLANDE

                                    Président de la République Française

                                              Palais de l'Elysées

                                    55, rue Faubourg Saint HONORE

                                    75008        PARIS.

                                               --------------------------

ps: Transmise par la voie "hiérarchie".

OBJET: Demande a titre personnelle et d'ordre morale relative au traitement de mes indemnités de la guerre du Golfe 1991.

S/Ref:   Lettre transmise à Mr le Ministre de l'Economie et des Finances & à Mr le Président Directeur Général de la banque SOCIETE GENERALE (Siège central).

                                 Monsieur le Président de la République,

           Dans le cadre bien spécifique sur le traitement de mes "indemnités de la guerre du Golfe 91", sous la présidence de (Mr François MITTERRAND) et du premier ministre (BEREGVOY), que je me permets personnellement de vous solliciter toute votre attention, ceci en toute légitime et d'ordre morale, afin de vous entretenir d'une sérieuse affaire qui risque fort de tomber dans l'oubli, emportant ainsi toutes mes espoirs de voir un jour mes propres indemnités pour service rendu à la Nation.

           En effet, pour bien  vous situer dans cette incroyable histoire mais vrai, il vous faut revenir dès la fin de la guerre du Golfe en 1991, dont la promesse du gouvernement de l'époque était le versement de nos indemnités spécifique à notre intervention en Irak.  C'est en 1992 au mois de juillet environ..., que les choses se concrétisent avec l'intervention de hautes autorités militaires compétentes venus directement de (Paris), pour procéder aux opérations d'ordre administratives liées à nos "indemnités de la guerre du Golfe 1991".  Nous étions plus d'une quarantaine de "militaires" tous grades confondus à être convoqués au sein de notre établissement de formation du 137°RI-CMFP de Fontenay-le-Comte, où nous suivions tous une formation de reconversion pour une durée d'un an...:

  -primo: Nous étions tous invités à venir emmarger et à fournir un (RIB) bancaire à notre nom auprès des autorités militaires compétentes et ainsi percevoir nos propres indemnités d'un montant de plus de :

400 à 500 mille francs, soit environ 80 mille euros / soldat.

-secundo: Nous avons ainsi été bien informé qu'il s'agissait bien de nos fameux "indemnités de la guerre du Golfe 91" et que suite à notre émargement le virement se fera au plus tard dans les semaines qui suivent sur nos comptes courants.

  -tertio: A noter que nous étions plus d'une quarantaine à être concernés de près par l'indemnisation de la guerre du Golfe 91, c'est ce qui correspond qu'à une petite partie du nombre exacte que compte effectivement la division "DAGUET".

       C'est au mois de Décembre 1992, que les opérations de virement de nos indemnités ont bien été effectuées, car j'ai eu à cette époque la confirmation par l'un de mes camarades par téléphone du virement sur son compte ce jour-là!

        Dès la nouvelle, je décide bien entendu de me rendre à ma banque. A l'époque j'étais client a la Banque "société Général" et à ma grande déception ma conseillère me dit :"qu'il n'y avait rien sur mon compte".

        Or, quelques jours plus tard, je me rends une fois de plus à ma banque dans l'espoir que le  virement a bien été effectué. A la réception ma conseillère me fait savoir en privé d'une anomalie inédite, c'est à dire que le virement a bien été fait mais avec un avis de bloquer la somme venant de haut...sans aucune raison, ni aucun motif valable surtout que ces fonds correspondaient bien à mes indemnités et que rien peut venir mettre en cause la somme qui m'étais due !

       Malgré toutes mes démarches effectuées par la suite, aussi bien auprès du "Ministère de la Défense", mais en vain sans la moindre réponse et avec ce sentiment d'être abandonné...

       Aujourd'hui, déjà plus de 20 années se sont écroulées...sans qu'aucune de mes actions mène à une régularisation de ma situation. Alors que bon nombre de mes compagnons d'armes ont bien bénéficié de ses "indemnités", à savoir où sont passés le reste des fonds liées à nos propres indemnités...?  C'est toute la question dont je me suis posé et qui reste en clair sans réponse...

        Avec mes remerciements anticipés les plus sincères, sous le signe du "Devoir de Mémoire" pour service rendu à la Nation vingt années plus tard...

        Daignez agréer, Monsieur le Président de la République, l'assurance de mon profond respect.

                                                            Monsieur FILIMOEHALA  Vincent

Réponse de la Présidence de la République

PRÉSIDENCE

DE LA

RÉPUBLIQUE

Etat-major particulier

Paris le 14 mai 2014

Réf : CA1404 5

Monsieur,

Par lettre en date du 8 avril dernier, vous avez bien voulu appeler l’attention de Monsieur le Président de la république sur le traitement de vos indemnités de la guerre du Golfe 1991.

Le Chef de l’État m’a confié le soin de vous faire savoir qu’il a bien été pris connaissance de votre correspondance.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

Le Commissaire en chef de 1ère classe

Bernard ABBO

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En France, une nouvelle menace plane sur Deliveroo
Déjà condamnée cette année, la plateforme de livraison de repas est à nouveau en « discussions » avec l’Urssaf, qui pourrait lui réclamer une ardoise potentiellement fatale. Le parquet de Paris étudie le versant pénal du dossier. L’entreprise a missionné Jean-François Copé et un administrateur judiciaire.
par Dan Israel
Journal
La COP biodiversité tentée par la marchandisation des écosystèmes
À la COP15 de la biodiversité de Montréal, qui s’ouvre le 7 décembre, les Nations unies pourraient promouvoir un mécanisme global de compensation des atteintes à la biodiversité par leur marchandisation. Un mécanisme illusoire et dangereux.
par Romaric Godin
Journal — Agriculture et alimentation
L’UE interdit l’importation de produits issus de la déforestation
Le Parlement européen et les États membres de l’Union européenne ont trouvé un accord dans la nuit de lundi à mardi pour interdire l’importation de plusieurs produits, comme le cacao, le café ou le soja, lorsqu’ils contribuent à la déforestation.
par La rédaction de Mediapart avec AFP
Journal
YouTube songe à sanctionner les vidéastes accusés de viol
Après l’ouverture d’enquêtes préliminaires pour viol visant deux célèbres créateurs de contenus, Norman et Léo Grasset, YouTube n’exclut pas de « prendre des mesures » pour sanctionner des comportements qui auraient eu cours en dehors de la plateforme.
par Yunnes Abzouz

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière