Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

263 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 juil. 2014

Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

Démocratie directe et Sécurité extérieure (I)

Jean-Charles Duboc
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les femmes et les armes atomiques

L’approche du 14 juillet 2014 a été pour moi l’occasion de m’envoler vers la Grèce et d’embarquer à bord d’un voilier de 39 pieds pour naviguer tranquillement d’Athènes au golfe de Volos.

Une navigation magnifique où, de mouillage en mouillage, j’ai pu découvrir une nature maritime paisible, peu peuplée, et qui a peu changée depuis des milliers d’années.

A un moment, en navigation, je me suis demandé « Quel est le rôle de l’État ?... ».

La réponse a été immédiate : « Construire des sous-marins stratégiques !... ».

Et j’imaginais un SNLE dans ces magnifiques paysages.

Les sous-marins lanceurs d’engins (SNLE) de nouvelle génération, de la classe « Le Triomphant », sont de superbes bâtiments à propulsion nucléaire de 138 mètres de long et de 12 640 tonnes de déplacement en surface.

Leur vitesse en plongée est supérieure à 25 noeuds et leur armement est de 16 missiles M51 qui permettent de frapper un objectif situé à 9.000 km avec une vitesse d’arrivée de Mach 15 (19.000 km/h).

Chaque missile M51 est équipé de 6 têtes nucléaires de 150 kt chacune, soit, par tête nucléaire, dix fois la puissance de la bombe lancée sur Hiroshima.

Ainsi, chaque missile M51 présente une puissance de feu nucléaire d’environ un mégatonne, soit 66 fois la bombe d’Hiroshima.

Les 16 missiles M51 d’un seul sous-marin stratégique représentent une puissance destructrice de 16 mégatonnes, soit 1000 fois Hiroshima !...

Que représente, en nombre de victimes, l’explosion d’une tête nucléaire de 150 kt sur une grande ville ?...

Vous pouvez en avoir une idée en désignant des cibles sur le site nukemap :

http://nuclearsecrecy.com/nukemap/

Le nombre de tués, lors d’un tir d’une seule tête nucléaire, va de 200.000 à un million de victimes, et deux à trois fois plus de blessés graves.

Combien une salve de 16 missiles peut-elle tuer de personnes ?...

Prenons l’exemple de la Chine.

On peut considérer qu’un seul missile et ses 6 têtes nucléaires de 150 kt peuvent détruire une ville comme Pékin et son agglomération, soit 17 millions de personnes.

Les seize missiles d’un seul sous-marin peuvent ainsi détruire les seize premières agglomérations de Chine soit près de 195 millions de personnes en quelques minutes.

C’est complètement démentiel, épouvantable, et donne la mesure du péril en suspend sur la planète.

Une véritable « épée de Damoclès » nucléaire est placée sur l’humanité toute entière.

La force de frappe nucléaire a été lancée dans les années 1960 afin de faire face au péril soviétique.

Nous sommes rentrés, à cette époque, dans une stratégie de dissuasion. 

Cela veut dire que, dans une situation où les intérêts vitaux de la France seraient l'objet d'une grave menace, le président de la République a la possibilité d'engager d'éventuelles représailles nucléaires contre l'attaquant.

A l'époque, le général de Gaulle disait qu'on pouvait raser les cinq plus grandes villes de l'Union soviétique, ce qui ferait 80 millions de morts. Est-ce que les soviétiques voudraient jouer à ça ?...

Face au risque d’un enchaînement nucléaire funeste, et à un conflit mondial généralisé, les défenseurs de l’arme atomique se positionnent en disant que ce n’est pas fait pour être utilisé !...

A mourir de rire, si ce n’était pas aussi effrayant.

Car les risques d’une utilisation de l’arme atomique existent bel et bien, tant par la possibilité d’un tir intempestif ou par le risque d’un vol d’armes nucléaires non sécurisées (Pakistan), ou encore par le fait qu’un pays doté de l’arme atomique tombe entre les mains de grands délirants, religieux ou autre.

Les risques sont immenses et de nombreuses personnalités s’en inquiètent, y compris chez des militaires de haut rang comme le général Bernard Norlain.

Et puis, il y a un problème de fond : les citoyens sont-ils d’accord pour construire des armes atomiques ?...

Les citoyens ?...

Surtout les citoyennes !...

Car la question n’a jamais été posée aux Français, et encore moins aux Françaises !...

Imaginez cette question posée par le président de la République lors d’un référendum sur le nucléaire : « Soutenez-vous la construction d’armes nucléaires capables de tuer des millions de mamans chinoises, ou russes, et leurs petits, en quelques minutes ?... ».

La réponse des femmes serait, très majoritairement, NON !...

Pas plus de 2% à 3% des femmes sont capables de défendre une telle idée.

S’il n’y avait que les femmes, on ne pourrait jamais faire la guerre !...

Et c’est bien pour cela que la démocratie directe n’est appliquée dans aucun pays de la planète, sauf, peut-être, en Suisse.

Et pourtant…

Et pourtant, la démocratie directe me semble être la meilleure solution pour résoudre les défis actuels de la planète.

En effet, posons différemment la question sur les armes nucléaires : « Des fanatiques religieux excisent leurs femmes en Irak en en Syrie, leur mettent une burqa sur la tête, et veulent imposer aux Françaises, un jour ou l’autre, le même traitement. Souhaitez-vous utiliser des bombes atomiques pour les neutraliser ?... ».

Là, le pourcentage de OUI des femmes serait nettement supérieur !...

Mais si on explique à nos charmantes compagnes, maman de nos enfants, que, si les armes atomiques tueraient bien de véritables tarés sanguinaires, elles élimineraient aussi des femmes avec leurs petits… le problème resterait le même.

Là, les femmes comprendraient qu’il faut des armes classiques pour éliminer ces malades mentaux monstrueux qui sont dignes des hordes nazis.

Et ce ne serait pas difficile de faire comprendre aux femmes qu’une défense puissante et classique est absolument nécessaire !...

Une question de fond qu’il est possible de poser à toutes les femmes de la planète.

Il s’en suivrait une politique de réduction inévitable de l’armement nucléaire, une orientation des investissements vers des moyens de défense classique, l’utilisation des moyens de recherche nucléaire vers des applications pacifiques comme la recherche vers de nouvelles sources d’énergie ou encore la protection de la Terre de l’arrivée d’une comète.

Il faudrait aussi créer de puissants moyens de formation humaine des jeunes des pays qui tombent sous le joug de fanatiques religieux.

La navigation en équipage, en haute mer, à bord de grands voiliers-écoles, serait une possibilité.

Une politique qui serait parfaitement comprise par la majorité des citoyens.

Ainsi, le désarmement nucléaire sur la planète passe par la démocratie directe et le tirage au sort d’une partie des représentants du peuple.

Et ceci au niveau planétaire.

Jean-Charles DUBOC

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
« Après Perdriau maître chanteur, voici Perdriau maître censeur »
Un nouveau conseil municipal sous tension s’est tenu lundi à Saint-Étienne, dix jours après la censure préalable d’un article de Mediapart. Les appels à la démission du maire se sont multipliés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’hôtel de ville. Inflexible, Gaël Perdriau a déclaré qu’il ne démissionnera pas, même s’il est mis en examen. 
par Mathieu Martinière (We Report)
Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot

La sélection du Club

Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart