Incinération et tri mécano-biologique : les deux mamelles de la pollution

Les politiques publiques menées en France concernant la gestion des déchets ménagers se décomposent en trois grands volets : le dépôt d'ordures en décharges, l’incinération et l’épandage sur les terres agricoles.

 © Mathias © Mathias

Aucune de ces pratiques n’est anodine, mais les deux dernières sont sans doute pires que la première car, outre leur caractère irréversible, elles laissent croire à la population non seulement que les déchets qu’elle produit disparaissent, mais en plus qu’ils sont utiles à amender les sols et à produire de l’énergie, sans conséquence sanitaire visible.

C’est sans doute pour cette raison qu’un projet d’usine de déchets porté par Vinci et par le Syndicat Intercommunautaire du Littoral (SIL) a vu le jour en Charente-Maritime, à l'embouchure du fleuve Charente.

 © Mathias © Mathias

L’établissement d’une Zone A Défendre (ZAD) sur le site de l’incinérateur d’Echillais marque la cristallisation du conflit qui oppose une partie de la population, emmenée par l’association Pays Rochefortais Alerte (PRA), aux élus locaux décisionnaires.

Cet exemple illustre à bien des égards les enjeux sociétaux qui sont à l’œuvre dans les grands projets nuisibles. Rencontrés sur le site de la ZAD anonymement, ou bien soigneusement à l’écart de cette dernière, des citoyens engagés dans un combat inégal témoignent de leur prise de conscience et de leur refus d’une société ayant pour fondement la négligence envers leur terre et leurs enfants.

 © Mathias © Mathias

Roland Lopez, conseiller à la Communauté d'Agglomération de Rochefort Océan (CARO) et délégué au SIL, est bien placé pour brosser les grands enjeux du projet.

  • Enjeux politiques :

    Propos recueillis par JC Mathias

  • Enjeux économiques :

    Propos recueillis par JC Mathias

  • Enjeux politico-économiques :

    Propos recueillis par JC Mathias

 © Mathias © Mathias

Il faut se rendre sur site pour se rendre compte de la tension qui règne dans la région. Un membre de PRA resté anonyme parvient à parler malgré l'établissement d'une barricade à l'utilité douteuse aux pieds du micro par un zadiste se prenant pour un anarchiste espagnol, humblement remis en place par un autre zadiste lui faisant remarquer fort à propos que leur combat commun contre un incinérateur n'avait quand même pas tout à fait le même sens historique.

Propos recueillis par JC Mathias

C'est bien loin de la ZAD que Xavier Boulard, porte-parole intarissable de PRA, conserve le dossier complet de l'association. Engagé de fraîche date dans la lutte environnementale, cet ingénieur dans le secteur du bâtiment a pris conscience des questions écologiques par le biais de ce projet industriel sous ses fenêtres ; mais loin de s'en contenter, il a étudié de près cette question, et ses révélations dépassent parfois l'imagination.

Parcours thématique dans le labyrinthe d'un Grand Projet Inutile (GPI).

  • Les élus, leur (in)compétence... 

    Propos recueillis par JC Mathias

  • et leurs voyages touristiques!

    Propos recueillis par JC Mathias

  • Vinci, ses us...

    Propos recueillis par JC Mathias

  • et coutumes!

    Propos recueillis par JC Mathias

  • Le paysage...

    Propos recueillis par JC Mathias

 © Mathias © Mathias

Propos recueillis par JC Mathias

  • la mondialisation...

    Propos recueillis par JC Mathias

  • et les économies (d'énergie)!

    Propos recueillis par JC Mathias

 La découverte essentielle faite par Xavier Boulard, c'est la merveille du Tri Mécano-Biologique (TMB) :

Propos recueillis par JC Mathias

 ... dont même la très officielle Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) condamne l'emploi à mots à peine couverts :

« La capacité d’un TMB à produire un compost conforme aux exigences réglementaires dépend des performances des collectes sélectives pour capter les indésirables physiques et chimiques. Les meilleures techniques de tri doivent être utilisées.Par rapport à un compostage de biodéchets collectés sélectivement, le TMB permet de produire davantage de compost, mais de qualité moindre. La méthanisation d’ordures ménagères résiduelles est plus coûteuse et moins maîtrisée que le compostage et les risques sur la qualité du compost sont plus élevés.
La pertinence économique de certains TMB peut être compromise si le compost non-conforme doit être éliminé avec les refus du traitement. Or, les exigences réglementaires de qualité des composts seront renforcées à moyen terme. Avec les règles actuellement en vigueur, de nombreux TMB ne réussissent pas à remplir les objectifs de qualité et de rendement en compost. L’ADEME appelle donc les collectivités à la prudence : le TMB est-il localement la meilleure solution pour les OMR ? Si oui, les exigences et garanties maximales sont-elles alors posées pour le montage juridique des dossiers, la conception du process, la limitation des nuisances et la qualité de l’exploitation ? En conséquence, l’ADEME a décidé de ne pas apporter de soutien financier aux projets de TMB avec production pour retour au sol de composts ou de digestats issus d’OMR. » (source : site Internet de l'ADEME)

Ce « retour à la terre » comporte trois étapes :

  • la pollution...

    Propos recueillis par JC Mathias

  • la dépollution...

    Propos recueillis par JC Mathias

  • et la résolution!

    Propos recueillis par JC Mathias

En réalité, le Tri Mécano-Biologique est une imposture dans son nom même, car il ne s'agit ni de "tri", ni de "biologique" : le compost qui sort de ces usines est un mélange indistinct de matières, et l'appellation qui conviendrait est bien plutôt celle de Composé Mécano-Chimique.

Petite démonstration extraite du film-documentaire « Alerte rouge sur la tulipe » : 

COMPOST URBAIN © Alerte Rouge sur la Tulipe

Mais là où le représentant de Pays Rochefortais Alerte est imparable, c'est sur son sujet de prédilection : la sécurité des bâtiments.

Et là, Xavier Boulard provoque un véritable tremblement de terre :

  • catégoriel...

    Propos recueillis par JC Mathias

  • pédagogique...

    Propos recueillis par JC Mathias

  • et parasismique !

    Propos recueillis par JC Mathias

    Tout est fait pour laisser penser que l'on a affaire à une sorte de grande ferme pédagogique biologique, les bâtiments étant classés comme hangars agricoles, avec fabrication de compost pour amender les champs et de chaleur pour chauffer des serres de tomates. Une imposture par laquelle nul citoyen informé ne saurait se laisser... enfumer.

 © Mathias © Mathias
 

Boîte noire sur la ZAD :

Propos recueillis par JC Mathias

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.