«Notre République mérite mieux!»

La Cérémonie 2020 de remise des Prix éthiques et des Casseroles a permis à Anticor de récompenser les comportements vertueux et de dénoncer les agissements déplorables de l’année écoulée. J'ai prononcé le discours d'ouverture de cette soirée.

Chaque année, Anticor remet des Prix éthiques, pour récompenser des comportements vertueux, et des Casseroles, pour dénoncer des agissements déplorables.

La cérémonie 2020 s’est déroulée, le 10 janvier, au Centre Lourcine, à Paris, devant plus de 400 personnes.

J'ai prononcé le discours d'ouverture de cette soirée, après une introduction de Guillaume Meurice.

Discours d'ouverture de la Cérémonie 2020 de remise des Prix éthiques et des Casseroles :

Bonsoir à tous !

Je voudrais, tout d’abord, remercier Guillaume Meurice d’avoir amicalement accepté de présenter cette cérémonie 2020 de remise des Prix éthiques et des Casseroles. En ta qualité de comique d’investigation, tu avais naturellement toute ta place parmi nous.

Guillaume Meurice est également coauteur d’un Escape Game qui s’intitule « Scandale à l’Élysée ». On peut participer à ce jeu d’évasion, à Paris, jusqu’en juin 2020. Alors si je fais un peu de pub, c’est tout simplement parce que Guillaume Meurice a souhaité reverser intégralement ses droits d’auteur à l’association Anticor. Merci aussi pour cette charmante attention ! Ceci étant dit, autant de générosité nous intrigue un petit peu et nous allons examiner si elle ne camoufle pas une opération de blanchiment ou d’optimisation fiscale. Ne t'inquiète pas Guillaume, tout va bien se passer !

Alors, Guillaume et moi avons un point commun : avec nos activités, on ne se fait pas que des amis ! Ma devise depuis que je suis le président d’Anticor ‒ ce sera d'ailleurs certainement mon épitaphe ‒ est : « On n’est pas là pour se faire des amis ! »

On peut se consoler avec les propos de Flaubert selon lequel « on peut calculer la valeur d’un homme d’après le nombre de ses ennemis ».

Dans ce contexte, merci d’être venus si nombreux. Merci notamment aux adhérents d'Anticor. Nous étions 22 en 2003, 1 100 en 2015 quand la nouvelle équipe est arrivée et nous sommes, aujourd'hui, près de 4 000. Merci de ce soutien qui démontre nous ne sommes pas des zozos, des hurluberlus, mais que nous combat est un combat partagé par tous ceux qui ont compris que la République, notre république, mérite mieux !

Anticor est une association agréée par la Ministère de la Justice, ce qui nous permet d’exercer les droits de la partie civile dans les affaires de corruption. Ce qui veut dire que nous pouvons empêcher un Procureur de la République d’enterrer une affaire politique. Je tiens à préciser, après la présentation de Guillaume, que c’est ce pouvoir-là qui fait peur et pas l'aspect physique du président !

Outre le dépôt de plaintes ou de recours, nous promouvons les bonnes pratiques. Ainsi, Anticor propose aux candidats aux élections municipales 30 mesures pour des communes plus éthiques. Et nous organisons, chaque année, une cérémonie de remise des Prix éthiques pour récompenser les comportements vertueux ou courageux.

Nous souhaitons ainsi témoigner notre reconnaissance envers ceux qui luttent contre les atteintes à la probité, leur dire à quel point ce qu’ils font est important et nous inspire. Je suis persuadé qu’ils ne se rendent pas compte de l’importance de leur action. Comme le disait Raymond Aron, les hommes font l’Histoire mais ils ne savent pas l’histoire qu’ils font. Nous pensons que les récipiendaires de nos Prix éthiques, passés ou présents, font l'Histoire et nous autorisent à croire en une République plus éthique.

L’avènement de cette République plus éthique ne se fera pas avant le mois de février puisqu’en janvier, les élus sont occupés à nous souhaiter leurs bons vœux. Comme vous le savez, Anticor adore traditionnellement cette période où l’agent public est si bien utilisé. On peut féliciter Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux, pour avoir envoyé des cartes de vœux à 5 euros pièces, pour un total de 130 000 euros. Madame Ceccaldi-Raynaud a déjà reçu une Casserole d'Anticor en 2016. Nous tenons à lui rappeler qu’il est inutile de faire du zèle : elle n'aura pas de 2e casserole ! À Anticor, nous avons une règle : une seule casserole par personne, sinon cela crée des jalousies !

Guillaume Meurice a bien raison de lier avec talent l’humour et la politique. Nous pouvons tous constater une sorte de gorafisation de la vie politique française. Par exemple, quand je raconterai plus tard à mes petites enfants qu’à mon époque, la Boutique officielle de l’Élysée vendait des T-shirts comportant l'inscription « Croquignolesque » ou « Poudre de perlinpinpin », je ne suis pas sûr qu'ils me croiront.

Bien évidemment, c’est quand ils se font prendre la main dans le pot de confiture que les responsables politiques sont les plus inspirés. Rappelez-vous Robert Hue qui avait expliquait qu’il finançait le PCF grâce à la vente de muguet, Thomas Thévenoud et sa phobie administrative, François Fillon et le cabinet noir, le célèbre « Qu'on vienne me cherchez ! » d'Emmanuel Macron et, plus récemment, le déjà fameux « c'est de la faute de ma femme » de Jean-Paul Delevoye...

Notons que les électeurs aussi savent parfois faire preuve de beaucoup d’humour… Ainsi, en 1919 (à l’époque on pouvait voter pour des candidats qui n'étaient pas déclaré), lors des élections législatives, 4 000 électeurs votent pour Landru. Aujourd’hui encore, certains scrutins ressemblent à des blagues et ce n’est pas le récent sondage donnant 44% des voix à Patrick Balkany dès le premier tout qui démontrera le contraire. Philippe Seguin qualifiait ces résultats de « primes à la casserole » !

À propos de casserole, vous vous demande certainement si, cette année, Anticor remettra ses traditionnelles casseroles. La question peut, en effet, se poser puisque nous avons basculé dans le nouveau monde, la loi pour la confiance dans la vie politique a été votée, le Grand débat national a résolu tous les problème… Pour tout vous dire, à Anticor, nous n’avons pas encore complètement repris confiance dans la vie politique. Il subsiste encore quelques zones de doute. Et donc oui : il y aura, ce soir, deux casseroles qui seront bien méritées !

Tout en espérant qu'à l’avenir, le bruit des casseroles diminue, je vous souhaite de passer une excellente soirée !

Le palmarès complet et les vidéos de la Cérémonie 2020 de remise des Prix éthiques et des Casseroles sont disponibles ici.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.