Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

406 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 déc. 2020

Gestion des déchets de la métropole NCA : pour une tarification incitative

Le rapport 2019 sur le prix et à la qualité du service public de gestion des déchets de la métropole Nice Côte d'Azur a été examiné par le conseil métropolitiain du 27 novembre 2020. Je suis intervenu pour demander le passage à une tarification incitative.

Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le rapport 2019 sur le prix et à la qualité du service public de gestion des déchets de la métropole Nice Côte d'Azur a été examiné par le conseil métropolitiain du 27 novembre 2020.

Je suis intervenu au nom du groupe écologiste :

Nous aurions souhaité que figurent dans ce bilan des outils de comparaison. Lire que le taux de production des ordures ménagères, en kg par an et par habitant, est de 328 kg n’est pas très parlant.

Par contre, s’il on fait des comparaisons, on découvre que ce taux est supérieur au taux national de 11 % selon le chiffre (292) que vous m’avez communiqué ce matin ou de 23 % si l’on prend comme référence le dernier chiffre (254) fourni par l’ADEME. Dans tous les cas, cela montre que nous avons une marge de progression...

Il y a d’ailleurs une solution. En complément de la redevance spéciale applicable aux producteurs de déchets non ménagers, il existe la tarification incitative qui consiste à faire payer les usagers du service de gestion des déchets selon les quantités qu’ils produisent (elle est prévue à l’article 1522 bis du code général des impôts).

Dans les collectivités où elle est appliquée, « les quantités d’emballages et papiers triés augmentent d’un tiers et les quantités de déchets non triés sont réduites d’un tiers. » Ce n’est pas moi qui le dit mais le Commissariat général au développement durable, en septembre 2016.

Réponse :

Pierre-Paul Leonelli me répond : « Effectivement, si on se compare avec les territoires alsacien ou breton, on est retard. Je vous rappelle que nous avons fait les extensions de tri dès que Christian Estrosi est arrivé à la présidence de la collectivité, en 2008. Quand nous sommes arrivés, il n'y avait pas de tri sélectif aux Moulins, à L'Ariane et dans le Vieux Nice. [...] Il est vrai qu’il y encore des marges de manœuvre, Monsieur Picard, là-dessus, je vous donne raison et d'ailleurs nous allons poursuivre nos efforts. [...]

La taxe incitative, pour l'instant, nous ne sommes pas prêts à la mettre. La taxe incitative peut être mise en place dans des milieux ruraux. On ne peut pas, aujourd’hui, dans des milieux urbains à forte densité, mettre en place la taxe incitative. Sans compter que je ne suis pas sûr que cette taxe incitative puisse viser l’équité pour les contribuables. Donc, pour l’instant, la taxe incitative n’est pas à l’ordre du jour. En revanche, nous allons étendre la redevance spéciale. »

Je ne suis pas convaincu par cette réponse :

1/ M. Leonelli est adjoint au maire de Nice et vice-président de la communauté urbaine ou de la métropole depuis... 2008 ! Si retard il y a eu dans la gestion des déchets, il était certainement possible de le résorber en douze ans.

2/ D'une part, toutes les communes de la métropole n'ont pas la même densité de population que Nice. D'autre part, selon le Commissariat général au développement durable, on constate « quand même un effet non négligeable de la tarification incitative sur les comportements » en zone urbaine.

3/ La tarification incitative permettra aux usagers qui font un peu d'efforts de payer une facture de 15 % à 30 % moins élevée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
La maltraitance dans les EHPAD : fatalité ou surdité profonde des autorités ?
Puisse le combat de nombreuses familles de résidents en EHPAD[1], relayé par la Presse, soit enfin suivi d’effet … Aujourd’hui, nous apprenons l’audition du Directeur Général d’un Groupe gérant une chaîne de maisons de retraite et attendons avec intérêt le résultat des investigations. Pour illustrer cette actualité, voici un témoignage parmi tant d’autres…
par Claudia CANINI
Billet de blog
Ehpad privés: un business sur la vieillesse à changer
Des ehpad privés financés pour près de 50% par le contribuable génèrent un business juteux pour les actionnaires alors que nos aînés finissent leur vie en étant soignés par un personnel insuffisant et mal payé. De multiples rapports parlementaires, enquêtes, documentaires, livres, montrent la réalité d'une situation inacceptable alors que le vieillissement de la population s'accroît.
par serge_escale
Billet de blog
Entre maltraitances et dividendes, Orpea n'a pas hésité
[REDIFFUSION] La sortie du livre de Victor Castanet "Les fossoyeurs" publié chez Fayard, rouvre le débat de la façon dont nos sociétés traitent les plus vulnérables, ici les personnes âgées. A travers cette question, c'est aussi celle des financements publics au sein de structures privées qui cherchent prioritairement la profitabilité.
par Muriel Dugas-Andriocci
Billet de blog
Orpea ou les chasseurs d’or de la silver-économie
Le livre de Victor Castanet va peut-être contribuer à ce que cesse la prise en charge lucrative des personnes âgées dépendantes. Pourtant, les critiques et enquêtes, ces dernières années, n’ont pas manqué. Autres chroniques : quelque chose de pourri au Royaume du Danemark, la violence inouïe des discours Zemmour/Le Pen sur la suppression des allocations familiales aux familles immigrées.
par YVES FAUCOUP