Métropole NCA : un plan vélo confus

Lors du conseil métropolitain de Nice Côte d'Azur du 23 juillet 2020, Juliette Chesnel-Le Roux est intervenue, au nom du groupe écologiste, sur le plan vélo métropolitain 2020-2025.

Il était proposé au conseil métropolitain de Nice Côte d'Azur du 23 juillet 2020 d'approuver le plan d'action vélo métropolitain 2020-2025...

Juliette Chesnel-Le Roux est intervenue au nom du groupe écologiste :

Le plan vélo, nous l’attendions, mais ça commence mal. Décidément, nous ne serons jamais d’accord avec les chiffres que vous avez toujours tendance à travestir...

Dans un Considérant, vous annoncez que : je cite « la Métropole compte plus de 170 km de pistes cyclables. Or, dans le rapport de développement durable, d’octobre 2019 de la métropole, il est écrit page 92, que la métropole a un réseau de 170 km de réseau cyclable
dont 65 en pistes cyclables. Et dans le rapport sur le schéma directeur (page 9) on a encore d’autres chiffres. Ce cafouillage dans les chiffres fait un peu désordre...

Dans vos axes (page 3), votre futur plan ne prend pas en compte la problématique du déplacement collinaire ou des montagnes, avec, par exemple, la mise en place de bus avec des racks à vélo. En effet tout le monde n’a pas la chance d’avoir un vélo électrique ou d’être un grand sportif comme notre président de la métropole.

Sincèrement, on voudrait croire à votre ambition de créer 160 km de pistes cyclables supplémentaires mais avec un budget de 20 millions d’euros, ça risque d’être difficile ! En effet, le coût au km d’une simple piste cyclable se situe en moyenne à 250 000 euros selon le réseau des villes cyclables et les experts du Cerema. Une simple opération montre que 20 millions d’euros divisés par 250 000 euros, ça fait 80 km, soit moitié moins que les 160 km visés Et pour une piste cyclable bidirectionnelle, le coût peut s’élever même à 350 000 euros le kilomètre. Ce n’est donc pas 20 millions mais bien entre 40 et 60 millions qu’il faut projeter !

Tout cela laisse l’impression que votre plan contient encore de grosses imprécisions tant sur le coût au kilomètre que sur la confusion que vous faites entre pistes cyclables sécurisées et bandes cyclables sur la chaussée.

Enfin concernant la part modale que vous fixez à 10% quand la loi fixe 9%, sur quel périmètre l’appliquerez-vous ? Sur celui de la Métropole ?

Et surtout, fixons-nous des objectifs intermédiaires année par année et donnons-nous rendez-vous chaque année pour vérifier que l'objectif est atteint (si on ne le fait pas ça le risque est que cela dérape d'année en année).

Nous voterons pour ce plan vélo mais attendons mieux pour être assurés que nous arriverons à atteindre vos objectifs.

Réponse :

Richard Chemla a déclaré : « Je ne répondrai pas sur les chiffres. On se verra ensemble. On fera le point sur le coût. »

Dans l'édition du 7 août 2020 de Nice-Matin, on peut lire : « La délibération comporte des erreurs et des imprécisions, reconnaît la collectivité. Elle confond piste cyclable et réseau. Or, ce n’est pas la même chose. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.