Le groupe écologiste exclu de la commission d'appel d'offres de Nice !

Christian Estrosi, qui s'était pourtant engagé pendant la campagne à respecter le rôle des oppositions, a exclu le groupe écologiste de la commission d'appel d'offres de Nice.

Une nouvelle séance du conseil municipal s'est tenue le 10 juillet 2020. L'ordre du jour prévoyait la désignation des membres de la commission d'appel d'offres. C'est une commission importante qui intervient dans l'attribution des marchés publics (contrats administratifs conclus à titre onéreux avec un fournisseur ou un prestataire pour répondre aux besoins de la ville).

La désignation des membres se fait à la représentation proportionnelle au plus fort reste. Avec ce calcul, le groupe écologiste, avec ses six élus, ne pouvait pas être représenté dans cette commission. Mais Christian Estrosi avait deux moyens pour permettre à notre groupe d'y siéger malgré tout. Il pouvait nommer comme président délégué un membre de l'opposition, comme il l'avait déjà fait en 2008. Il pouvait également ne proposer qu'une seule liste composée d'élus de la majorité et de l'opposition, comme il l'avait fait pour l'élection du bureau métropolitain... le matin même !

Rien de tel n'a été proposé. J'ai néanmoins posé ma candidature et, sans surprise, notre liste n'a obtenu aucun élu. Seul le RN a réussi à obtenir un membre (sur cinq)…

J'ai tenu à réagir.

Mon intervention :

« Monsieur le Maire, dans la Charte de valeurs et d’éthique que vous avez signée pendant la campagne, vous en engagiez à "respecter le rôle des oppositions". Il me semble qu’en écartant une des oppositions - il n’y en a pas beaucoup en plus ! – d’une commission aussi sensible que celle-ci, cela ne va pas dans le sens de respecter les oppositions, cela va plutôt dans le sens d’une plus grande opacité. Tout cela n’est pas de bon augure. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.