NICE / Comment l'e-politique change la Politique

Dans le cadre d’Innovation Week (semaine nationale de l’innovation digitale), Business Advisor vient d’organiser à la CCI Nice Côte d’Azur, une table ronde sur « La politique, le digital, le social et le mobile », en présence de nombreux chefs d’entreprise.

Pour répondre aux questions d’Olivier Biscaye, le directeur des rédactions de Nice-Matin, des personnalités politiques particulièrement actives sur les réseaux sociaux avaient été invitées : Cédric Cirasa, Olivier Bettati, Pierre-Paul Leoneli, Benoît Kandel, Gaël Nofri et moi-même.

Voici la retranscription de mes propos :

Quels outils Internet utilisez-vous ?

Tous : site web, blog, profil Facebook, compte Twitter… Ces outils sont gratuits et permettent de toucher un nombre illimité de personnes… pourquoi se gêner ? Ces outils sont une aubaine pour les partis politiques qui ont peu d’argent. La seule limite est d’avoir des idées à diffuser !

En outre, tous ces outils sont complémentaires entre eux : le site et le blog permettent la mise en ligne de billets de fond, Facebook permet de constituer et d’entretenir son réseau, Twitter permet de toucher d’autres réseaux et de confronter ses arguments…

Que devient la proximité ?

Contrairement à ce que l’on pense, Internet peut créer de la proximité. Par exemple, désormais, quand j’organise une conférence-débat ou une réunion publique quelque part, la salle est remplie car l’information a pu circuler facilement par le biais des réseaux sociaux.

Existe-t-il des risques ?

On a vu des carrières politiques – comme celle du député américain Anthony Weiner – brisées à cause d’un simple tweet. Il faut donc faire attention aux mauvaises manipulations mais aussi à la diffamation. Moi, quand je suis énervé, j’attends un peu avant de m’exprimer !

À visiter :

- Innovation Week

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.