Christian Estrosi condamné pour injure publique

Le tribunal correctionnel de Nice a considéré que Christian Estrosi s'était rendu coupable d'injure publique et l'a condamné à verser 5 000 euros d'amende, 5 000 euros de dommage-intérêts et 2 500 euros de frais de justice à Éric Gilli.

Lors du conseil métropolitain du 9 octobre 2017, Christian Estrosi s'en était pris à Éric Gilli qui alertait depuis longtemps l'opinion publique des risques induits par le tunnel du tramway. Le président de la métropole avait alors qualifié l'éminent géologue de « charlatan sorti de son sarcophage » (sic) !

Le tribunal correctionnel de Nice a considéré, le 13 octobre 2020, que Christian Estrosi s'était rendu coupable d'injure publique et l'a condamné à verser 5 000 euros d'amende, 5 000 euros de dommage-intérêts et 2 500 euros de frais de justice à Éric Gilli.

Cette épisode montre, une nouvelle fois, l'incapacité du maire de Nice à tolérer la moindre critique et son mépris envers tout ceux qui ont le malheur de remettre en cause les éléments de langage diffusés.

J'espère que cette condamnation méritée incitera, à l'avenir, Christian Estrosi à mieux accepter le débat démocratique.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.