Les propositions d’Anticor pour les éléctions européennes 2019

Dans le cadre des élections européennes, l’association appelle les différents candidats à intégrer dans leur programme ses propositions pour une Europe plus éthique.

[Communiqué au nom d'Anticor] Depuis 2007, l’association Anticor propose, avant chaque élection, des mesures concrètes pour mieux lutter contre les atteintes à la probité.

Dans le cadre des élections européennes du 26 mai 2019, l’association appelle les différents candidats à intégrer dans leur programme ses propositions pour une Europe plus éthique.

De même, elle invite les électeurs à voter pour les candidats qui s’engageront à les défendre.

Les propositions d’Anticor pour une Europe plus éthique

1/ Moraliser les pratiques parlementaires en interdisant le cumul d’activités pour les assistants des députés européens, en créant un poste de déontologue indépendant au Parlement européen pour conseiller les députés et alerter le président en cas de manquement.

2/ Lutter contre les conflits d’intérêts en imposant aux députés qui exercent des fonctions de conseil de transmettre la liste de leurs clients au déontologue, en imposant aux experts consultés de remplir et de rendre publique leur déclaration d’intérêts.

3/ Encadrer strictement le lobbying en rendant obligatoire et commun aux trois institutions (Parlement européen, Conseil de l’Union européenne et Commission européenne) le Registre de transparence, en organisant la traçabilité des auditions des représentants d’intérêts, en rendant publics les documents qu’ils transmettent, en imposant l’empreinte normative (le parlementaire devra mentionner qui est à l’origine de l’amendement qu’il propose), en interdisant aux représentants d’intérêts d’offrir des cadeaux ou des voyages.

4/ Lutter contre la corruption en adoptant une directive pour harmoniser les règles en la matière, en incluant la lutte contre la corruption transfrontalière dans le champ de compétence du futur parquet européen.

5/ Lutter contre la fraude fiscale en instaurant une taxation globale des multinationales afin d’imposer les entreprises en fonction de leur activité réelle dans chaque pays.

6/ Protéger la liberté d’expression en supprimant la directive sur le secret des affaires, en instaurant un statut protecteur pour les lanceurs d’alerte et les journalistes, en mettant en place un fonds pour les soutenir financièrement en cas de procédure civile ou pénale à leur encontre, en sanctionnant les poursuites-bâillon.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.