La ville de Nice soutient la République d'Artsakh !

Le conseil municipal a décidé, à l'unanimité, de venir en aide aux populations civiles du Haut-Karabagh, à ses réfugiés et déplacés, victimes de guerre, par le versement d'une subvention de 40 000 euros au Fonds Arménien de France. Le maire a également accepté ma proposition de donner le nom de la République d'Artsakh à un lieu de la ville.

Il a été proposé au conseil municipal du 14 décembre 2020 de venir en aide aux populations civiles du Haut-Karabagh, à ses réfugiés et déplacés, victimes de guerre, par le versement d'une subvention d'un montant de 40 000 euros au Fonds Arménien de France.

Je suis intervenu au nom du groupe écologiste :

Le conflit en cours - car tout le monde a compris qu’il n’était pas fini - est plus grave qu’une guerre. Comme l'explique Michel Onfray, « c’est le génocide de 1915 qui continue avec les armées sophistiquées du XXIe siècle. C’est un génocide au phosphore, un génocide aux drones […]. Les civils sont dignes et fatalistes, les soldats sont courageux et valeureux, la population est debout, mais le monde les oublie…»

Cette délibération montre que certains ne les oublient pas !

Mais puisque le conseil métropolitain a voté, il y a quelques jours, un vœu demandant à la France de reconnaître la République d’Artsakh, le groupe écologiste propose que la Commission des noms de rues et des espaces publics trouve un lieu pour rendre hommage à cet État, comme la ville l’a déjà fait pour l’Arménie.

Réponse :

Christian Estrosi m'a fait cette réponse : « Monsieur Picard, je retiens votre proposition et je vous propose que la Commission des noms de rue et des espaces publics se réunisse prochainement pour envisager que nous accordions un nom qui y fasse référence. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.