Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

433 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 déc. 2015

Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

Les phrases marquantes des personnalités politiques azuréennes en 2015

Comme chaque année, en guise de cadeau de Noël, voici les phrases marquantes prononcées par les personnalités politiques azuréennes...

Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme chaque année, en guise de cadeau de Noël, voici les phrases marquantes prononcées par les personnalités politiques azuréennes :

« La République, c’est aussi les cultes. » Christian Estrosi (France Info, le 16 janvier 2015).

« Pour protéger le France de nouveaux attentats, je pense qu’il faut se parler avec les représentants des cultes, avec les représentants des médias pour voir comment éviter peut-être un certain nombre de provocations. » Christian Estrosi, après l’attentat contre Charlie Hebdo (France Info, le 16 janvier 2015).

« Il faut pouvoir supprimer les allocations familiales aux parents des élèves qui n’ont pas respecté la minute de silence. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 15 janvier 2015).

« Après l’UMPS, voici l’UMPC ! À Carros, l’UMP s’allie avec les communistes. » Marie-Christine Arnautu, à propos du binôme Dominique Estrosi-Sassone / Charles Scibetta (ancien communiste) présenté par l'UMP/UDI aux élections départementales (son compte Twitter, le 17 janvier 2015).

« Le monde musulman qui manifeste contre la France, brûle notre drapeau et nos compatriotes expatriés en danger... Merci Charlie ! » Lionnel Luca (son compte Twitter, le 19 janvier 2015).

« J’ai plutôt l’impression, et je le revendique, d’être complice d’Israël et je n’en ai pas honte. » Christian Estrosi (conseil municipal de Nice, le 19 janvier 2015).

« Je n’adhère à aucun parti. Je garde ma neutralité. Accepter le soutien de l’UDI et de l’UMP, c’est un choix personnel. » Charles Scibetta, maire de Carros et candidat aux élections départementales (Nice-Matin, le 23 janvier 2015).

« Le discours sur ce que serait absolument l’Islam, une religion par principe pacifique et aimante, me paraît donc vain maintenant. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 24 janvier 2015).

« Je ne veux pas rompre le politiquement correct, mais je veux dire en ma qualité de maire de Nice, ville qui revendique son amitié et son soutien à la Fédération de Russie, et à son président Vladimir Poutine, qu’il est temps que les frégates soient livrées. » Christian Estrosi (Nice-Matin, le 24 janvier 2015).

« Ne laissons pas faire la même erreur que Dominique de Villepin qui a décidé la privatisation des autoroutes, ce qui a provoqué l’augmentation annuelle des tarifs et généré des dividendes considérables pour les sociétés exploitantes. » Christian Estrosi, qui critique ainsi un ancien Premier Ministre... UMP ! (courrier envoyé aux électeurs niçois pour présenter le référendum sur la privatisation de l’aéroport de Nice, février 2015).

« Sans cette maîtrise de l’aéroport, les biens immobiliers des Niçois perdront 30 % à 40 % de leur valeur et les grandes enseignes quitteront le territoire azuréen. » Christian Estrosi, s’opposant au projet de privatisation de l’aéroport de Nice (courrier envoyé aux électeurs niçois pour présenter le référendum sur la privatisation de l’aéroport de Nice, février 2015).

« Je dis au gouvernement : attention de ne pas réveiller la colère du peuple niçois ! » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 1er février 2015).

« Nous n’avons pas, contrairement aux socialistes, augmenté la fiscalité et nous ne le ferons pas ! » Éric Ciotti... qui a pourtant augmenté, en 2009, la taxe d’habitation, la taxe sur la foncier bâti et la taxe sur le foncier non bâti de 15 % puis, en 2014, les droits de mutation de 18 % ! (son compte Twitter, le 19 mars 2015).

« C’est l’Islam tout entier qui pose un problème à notre pays ! » Christian Estrosi (RTL, le 28 mars 2015).

« Avant toute implantation d’une nouvelle mosquée en France, je demande l’application du principe de précaution. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 6 avril 2015).

« Vous avez des associations qui s’érigent en Saint-Just. Je pense à Anticor et à bien d’autres encore, à certains médias, qui systématiquement essaient de se positionner en justiciers et mènent une espèce de chasse à l’homme » Christian Estrosi, réagissant au suicide du sénateur PS Jean Germain... qui n’avait pourtant jamais été mis en cause par Anticor ! (Public Sénat, 7 avril 2015).

« Je le dis avec gravité, il faudra dans les années qui viennent renoncer à certaines libertés pour sauvegarder la liberté. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 13 avril 2015).

« Par amendement, je propose de développer un fichier unique contenant l’identité des individus poursuivis pour terrorisme ou liés au terrorisme. » Christian Estrosi... alors qu’un tel fichier, dénommé Cristina, existe depuis 2008 ! (son compte Twitter, le 13 avril 2015).

« Nous ne voulons pas que notre civilisation qui, osons le dire, est une civilisation chrétienne, soit diluée. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 22 avril 2015).

« Si je suis élu à la région PACA, je quitterai mon mandat de parlementaire pour rester dans mes terres. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 26 avril 2015).

« Le loup introduit artificiellement sous Ségolène Royal, en 1992 ! » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 4 mai 2015).

« Christian Estrosi, vieux motard que jamais ! » Renaud Muselier (son compte Twitter, le 7 mai 2015).

« Il faut intervenir au plus près des côtes africaines pour détruire les bateaux des passeurs. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 12 mai 2015).

« J’admets volontiers être Big Brother, dans le bon sens du terme. » Christian Estrosi (Le Journal du Dimanche, le 11 mai 2015).

« Mais de quoi parlez-vous ? Ils étaient bien en excès de vitesse. » Christian Estrosi, à propos de de Zyed Benna et Bouna Traoré, morts à Clichy-sous-Bois, en 2005... et qui étaient à pied ! (I-Télé, le 19 mai 2015).

« Le CNIP a fait son choix : pour nous, c’est Christian Estrosi, sans aucun doute. » Daniel Philippot, président du CNIP 06... qui annoncera pourtant son ralliement à la liste FN, cinq mois plus tard ! (son compte Twitter, le 26 mai 2015).

« Aux dernières municipales, nous avions atteint le point zéro, depuis nous nous sommes mis au travail avec une nouvelle génération. » Yann Librati, militant du PS (Direct Matin Côte d’Azur, le 28 mai 2015).

« Comme le conseil municipal de Nice en 1832, j’ai confié la Ville de Nice à l’intercession de la Vierge Marie. » Christian Estrosi (son compte Twitter, 31 mai 2015).

« Je ne m’associe pas à ceux qui mettent en cause la tradition du Voeu. C’est la 183e et pas la dernière. C’est l’histoire et l’identité de Nice. » Patrick Allemand (son profil Facebook, le 2 juin 2015).

« En cette période difficile pour les valeurs républicaines, je souhaite un bon ramadan à tous les musulmans de Nice et de la région PACA et je rappelle à tous que la laïcité est notre ciment. » Patrick Allemand (son compte Twitter, le 17 juin 2015).

« Je vous demande de vous arrêter ! » Patrick Sébastien, réagissant aux sifflets qui ont suivi l’annonce du nom de Christian Estrosi, lors d’un concert, à Nice, en direct sur France 2 (le 20 juin 2015).

« 18 juin... une date importante : la naissance de Paul Mc Cartney. » Lionnel Luca, député et maire LR de Villeneuve-Loubet (son compte Twitter, le 18 juin 2015).

« La Provence est une terre d’identité et de résistance. Résistance des princes provençaux face à l’invasion sarrasine, résistance face à la terreur révolutionnaire, face à la réforme protestante, face à l’occupant allemand, face au funeste projet de l’Union européenne en 2005. » Marion Maréchal-Le Pen (discours du Pontet, le 5 juillet 2015).

« Je m’interroge sur les intentions de Mme Maréchal-Le Pen qui, dans un discours public, en une même phrase, évoque la résistance de la Provence à l’invasion sarrasine, à la terreur révolutionnaire, à l’occupation allemande, et… à la Réforme protestante. » François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (communiqué de presse, le 10 juillet 2015).

« Je choisis mes listes, je gère mon budget de campagne et sa présence, à ce jour, ne me serait d’aucune aide… Dans la région Paca, je suis plus populaire que lui. » Christian Estrosi, à propos de Nicolas Sarkozy (Le Point, le 16 juillet 2015).

« Il s’agit là d’un coup tordu de gens qui me sont très proches. Celui-là se reconnaîtra puisqu’il lit Nice-Matin à la première heure tous les matins. » Christian Estrosi, qui nie avoir prononcé la phrase précédente (Nice-Matin, le 17 juillet 2015).

« Je demande à Bernard Cazeneuve une réponse sous 24 h à ma demande d’effectifs supplémentaires restée lettre morte. Si je n’ai pas de réponse, je relancerai la mise en place de sécurité privée et réclamerai le remboursement à l’État. » Christian Estrosi, alors qu’il est parfaitement impossible de remplacer des policiers nationaux par des agents de sécurité privés (son compte Twitter, le 20 juillet 2015).

« Si l’enjeu d’une visite du roi d’Arabie saoudite avec plus de mille personnes à ses côtés n’a aucune importance, qu’on le dise clairement. Pour une plage parmi les moins belles des Alpes-Maritimes, on met en péril la visite d’un chef d’État dont on a besoin pour faire tourner l’industrie touristique, avec une suite qui va énormément consommer, qui a réservé 400 chambres par l’intermédiaire de l’ambassade et un nombre équivalent à titre privé. » Philippe Castanet, sous-préfet de Grasse, à propos de la privatisation de la plage de la Mirandole, à Golfe-Juan, par le roi d’Arabie Saoudite (Nice-Matin, le 22 juillet 2015).

« Hier, on m’a interdit de faire Christian [Estrosi] Remix, au concert de Nekfeu, à Nice, interdiction d’accéder aux loges, interdiction d’être sur scène. » Infinit’ (son compte Twitter, le 26 juillet 2015).

« La plage Mirandole, qui connaissait avant que la famille royale saoudienne ne demande sa privatisation temporaire ? Et surtout qui y a déjà été ? Et qui y mettra les pieds un jour car entre nous il y a tellement mieux partout ailleurs sur la Côte ? Bien sur que sur le principe je suis contre la privatisation d’une plage publique mais je suis aussi consterné de voir le nombre de gens de gauche qui essaient de "se refaire la cerise" sur cette affaire. » Patrick Allemand (con compte Facebook, le 27 juillet 2015).

« À un moment où notre économie ne va pas suffisamment bien pour nous permettre le luxe par dogmatisme de faire fuir les visiteurs à fort pouvoir d’achat. » Bernard Kleynhoff, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur, à propos de la privatisation de la plage de la Mirandole par le roi d’Arabie Saoudite (le site de la CCI Côte d’Azur, le 30 juillet 2015).

« Christian Estrosi veut une région "néo-cons". » Christophe Pierrel, tête de liste PS dans les Hautes-Alpes, pour les élections régionales (son blog, le 6 août 2015).

« La canicule gérée par la gauche, c’est 700 décès de plus. Une canicule gérée par les amis d’Estrosi, en 2003, c’était 15 000 décès de plus. » Patrick Allemand (son compte Twitter, le 7 août 2015).

« Fallait-il dépenser 13 000 € pour des préservatifs ? Les Républicains vont se retrouver bourse vide ! » Christophe Castaner, à propos des préservatifs distribués par les jeunes du parti Les Républicains (son compte Twitter, le 10 août 2015).

« Au fond, son parcours est le même que le mien : Sly est fils de Calabrais comme je suis fils de Perugia, nous avons des origines modestes, avons été propulsés dans un monde qui n’était pas le nôtre. » Christian Estrosi, à propos de Sylvester Stallone (Closer le 14 août 2015).

« Et le jour où elle s’est elle-même engagée, je l’ai respectée avec crainte. Parce que je savais qu’avoir deux hommes politiques – dans le sens d’animal politique – à la maison, c’était risqué. » Christian Estrosi, à propos de Dominique Estrosi-Sassone (Closer, le 14 août 2015).

« La fermeté est la seule garantie de l’humanité, il faut arrêter avec cette fausse générosité » Éric Ciotti, à propos des migrants (I-Télé, le 25 août 2015).

« Image d’horreur insoutenable que celle d’une enfance sacrifiée. Indignation et écœurement face à l’inaction intolérable de la communauté internationale. » Le même Éric Ciotti, à propos de la mort d’un enfant migrant (son compte Twitter, le 3 septembre 2015).

« L’enjeu est de donner du travail à tout le monde, or le code du travail entrave le recrutement. Pompidou disait et j’y souscris, "il faut arrêter d’emmerder les Français" et faire confiance aux chefs d’entreprise. » Éric Ciotti (Nice-Matin, le 5 septembre 2015).

« Dix bobos qui font semblant de s’émerveiller devant deux points rouges sur une toile, car le marché de la spéculation a décrété que cet artiste avait de la valeur, n’est pas franchement ma conception d’une politique culturelle digne de ce nom. » Marion Maréchal-Le Pen (université d’été du FN, à Marseille, le 5 septembre 2015).

« Moi, je propose d’ouvrir le chemin difficile de l’amour et de la vie. » Christian Estrosi (Nice-Matin, le 7 septembre 2015).

« Nicolas Sarkozy a utilisé un jet privé pour aller à deux meetings. Où est l’info ? C’est quand il prendra un avion de ligne qu’on tiendra un scoop ! » Xavier Garcia, premier secrétaire du PS (son compte Twitter, le 9 septembre 2015).

« Je demande au Gouvernement que tous ceux qui sont fichés de S1 à S6 portent un bracelet électronique, qu’ils ne puissent pas se déplacer, dans quelque mode de transport que ce soit, sans pouvoir être suivis. » Christian Estrosi (Campus national des Jeunes Républicains, le 13 septembre 2015).

« Aujourd’hui, quand vous entendez, honnêtement, quelqu’un comme Estrosi, vous vous demandez s’il n’est pas au Front national. Les positions développées par ce dernier sont pires que celles de Marion Maréchal-Le Pen qui n’a même pas besoin d’être extrémiste sur la question des réfugiés et des migrants. » Jean-Christophe Cambadélis (France Info, le 17 septembre 2015).

« Depuis 1942, aucun élu n’a plus utilisé des hommes en uniforme sous son autorité pour museler son opposition, Christian Estrosi est un fasciste. » Olivier Bettati (son compte Twitter, le 18 septembre 2015).

« Si je suis contrait d’accueillir des gens, ce seront des chrétiens d’Orient. » Henri Leroy (Nice-Matin, le 21 septembre 2015).

« Je sais qu’une cellule a été mise en place par le Parti socialiste à l’Élysée pour faire gagner le Front national dans le Nord et en Provence-Alpes-Côte d’Azur. » Christian Estrosi (La Provence, le 25 septembre 2015).

« Il n’en demeure pas moins que là où nous nous venons d’être labélisés 4e smart city au monde sur ce territoire, nous n’avons pas à déplorer une seule victime. » Christian Estrosi, suite aux intempéries qui ont fait 20 morts (BFMTV, le 5 octobre 2015).

« Les immeubles qui ont été construits dans des zones inondables remontent à une période d’avant les lois Defferre, c’est-à-dire à l’époque où les maires n’avaient pas la responsabilité d’attribution des permis de construire et où c’était les préfets, où c’était l’État. Il se trouve que, depuis que les maires ont été responsabilisés, ils essaient de limiter les risques. » Christian Estrosi, suite aux inondations (BFMTV, le 5 octobre 2015).

« L’État va-t-il continuer à obliger les élus azuréens à bétonner sous prétexte de logement social alors que les Alpes-Maritimes sont un département à risque ? » Lionnel Luca, maire LR de Villeneuve-Loubet… qui n’a que 2,79 % de logements sociaux ! (son compte Twitter, le 5 octobre 2015).

« Lionnel Luca : décidément, le cynisme est une seconde nature ! Ils sont où les logements sociaux de Villeneuve-Loubet ? Pauvre type. » Gérard Piel, conseiller régional FdG (son compte Twitter, le 6 octobre 2015).

« Je rappelle qu’avant le mois de décembre 2013, Olivier Bettati a voté toutes les délibérations sur le tram en souterrain pendant que seuls, les élus de Gauche s’y opposaient. » Patrick Allemand… qui a pourtant lui-même voté, le 17 octobre 2011, pour le tramway en souterrain ! (Nice Premium, le 8 octobre 2015).

« Je veux rassurer : tous les mammifères marins sont en bonne santé » Éric Ciotti, à propos de Marineland (son compte Twitter, le 9 octobre 2015).

« Le meilleur de la nature humain est dans les monastères, pas dans la politique. » Marc-André Domergue, conseiller municipal FN (Nice-Matin, le 12 octobre 2015).

« Devant la polémique naissante montée en épingle sur ma participation à une réunion du Front National, j’ai décidé de me retirer de la liste conduite par Christophe Castaner. » Nicolas Delaire... qui avait, de surcroît, le 16 avril 2015, appelé à voter pour la liste conduite par Christian Estrosi pour faire barrage au FN ! (son site, web le 24 octobre 2015).

« La baisse de la natalité, c’est la faute de la gauche. » Éric Ciotti, pour qui les mesures fiscales « ont pesé sur les familles » (LCI et Radio Classique, le 4 novembre 2015).

« Des moyens considérables, des centaines de policiers ont été mobilisés contre Nicolas Sarkozy. » Éric Ciotti (LCI et Radio Classique, le 4 novembre 2015).

« Je ne veux pas plus de trains, mais mieux de trains. » Chritophe Castaner (La Provence, le 5 novembre 2015).

« Je veux faire interdire dans tous les documents administratifs de notre pays le mot Paca. Il ne s’agit pas de changer de nom, mais de faire interdire ce sigle, que ce soit l’objet d’une amende si on le prononce. » Christian Estrosi (La Provence, le 6 novembre 2015).

« En ce qui concerne les maires de gauche, tout est clair : c’est open bar et les étrangers d’abord, allant même jusqu’à leur souhaiter bienvenue en arabe sur les murs du métro pour la pasionaria parisienne Anne Hidalgo ! Ah, les joies du vivre ensemble... Comme dirait le sénateur maire Stéphane Ravier : "J’t’en foutrais moi du vivre ensemble !" » Éric Ravasco, président du groupe FN au Cannet (conseil municipal, le 9 novembre 2015).

« On n’a pas de programme et vous pouvez l’écrire. Ça ne sert à rien, nous savons très bien que nous ne serons pas élus à la tête de la région, il ne faut pas rêver. Le concret, c’est du bidon ! » Isabelle Bonnet, tête de liste Lutte Ouvrière aux régionales (Nice-Matin, le 11 novembre 2015).

« Les électeurs sont désormais prévenus : il y a trois listes de gauche en lice, dont une conduite par M. Estrosi ! » Marion Maréchal-Le Pen (son compte Twitter, le 12 novembre 2015).

« [Il faut] refuser aussi les subventions aux associations qui font de la préférence étrangère, et puis supprimer les subventions aux associations politisées, dont les plannings familiaux, mais aussi des associations, on aura peut-être l’occasion d’en reparler telles que celle de la LGBT, ou des choses comme ça, dont je condamne fermement l’idéologie. Et il n’est pas question de leur verser un sou évidemment demain à la région. » Marion Maréchal-Le Pen (meeting organisé par La Manif pour Tous, à Marseille, le 13 novembre 2015).

« Si des Français peuvent être musulmans et exercer leur foi, il faut qu’ils acceptent de le faire sur une terre qui est culturellement chrétienne. Ça implique aujourd’hui qu’ils ne peuvent pas avoir exactement le même rang que la religion catholique. » Marion Maréchal-Le Pen (Présent, le 21 novembre 2015).

« J’aurais pu aussi exprimer mes réserves (doux euphémisme !) sur l’architecture finale de la liste. Mais tout cela, mes amis, n’aurait pas été à la hauteur des enjeux d’une élection dont le résultat aura plus d’importance qu’elle-même. » Patrick Mottard, colistier PRG de Chritophe Castaner (son blog, le 23 novembre 2015).

« La gauche sera bien présente au second tour et en état de gagner. » Patrick Allemand, tête de liste PS dans les Alpes-Maritimes, pour les élections régionales (Nice-Matin, le 23 novembre 2015).

« Christian Estrosi continue de tracter avec le sigle MPF, il n’en a pas le droit. Je me réserve la possibilité de faire annuler l’élection. » Philippe de Villiers (son compte Twitter, le 26 novembre 2015).

« Fuck Daech. En terrasse après une grosse journée de campagne. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 28 novembre 2015).

« Ce que je constate, c’est l’effondrement du candidat des Républicains. À ce rythme, je pense que la gauche peut finir devant lui le 6 décembre. » Christophe Castaner, tête de liste PS pour les élections régionales (Nice-Matin, le 29 novembre 2015).

« Vu qu’à 16 % Castaner pense pouvoir être élu... avec nos 1 % j’annonce la quadrangulaire. Les sondages ne sont pas les seuls à délirer. » Gaël Nofri, tête de liste Debout la France dans les Alpes-Maritimes, pour les élections régionales (son compte Twitter, le 29 novembre 2015).

« Et sous mes airs de brute épaisse, je suis un grand affectif. » Christophe Castaner, tête de liste PS pour les élections régionales (Nice-Matin, le 1er décembre 2015).

« Comme dans toutes les "Mission impossible" avec Tom Cruise que nous connaissons bien, à la fin c’est lui qui gagne. » Christophe Castaner, tête de liste PS pour les élections régionales (RTL, le 3 décembre 2015).

« Cambadélis scandaleux ! » Christine Mirauchaux, vice-présidente PS du conseil régional, à propos de la décision de retirer le liste PS, PRG et MRC aux régionales (son compte Twitter, le 6 décembre 2015).

« Depuis plusieurs jours, il y avait une doctrine qui avait été arrêtée : c’est qu’aux endroits où on arrivait en 3e position et où l’ensemble des voix de gauche ne permettait pas de passer devant Les Républicains, on se retirerait. Ceux qui font semblant de découvrir cela sont dans une posture. » Patrick Allemand, tête de liste PS dans les Alpes-Maritimes, pour les régionales (France Bleu Azur, le 8 décembre 2015).

« Je connais Jean-Marc [Governatori] depuis 25 ans. Je l’ai appelé pour le féliciter pour son score et lui proposer de se voir. Il m’a dit qu’il était en route pour Marseille et qu’il avait un accord avec Estrosi. Je lui ai dit de demander un maximum et qu’il l’aurait. » Olivier Bettati (Marsactu, le 9 décembre 2015).

« Mais la convention que nous avons signée [avec Christian Estrosi] prévoit la création de cet institut indépendant de la région que je présiderai à titre bénévole et qui sera dotée de 5 millions d’euros par an. Ce n’est absolument pas du marchandage. » Jean-Marc Governatori, tête de liste de l’Alliance écologiste indépendante, expliquant son soutien à Christian Estrosi pour le 2nd tour (Marsactu, le 9 décembre 2015).

« Dès le soir du premier tour, je me suis engagé avec mon équipe à rester fidèle à mes engagements » Christian Estrosi (profession de foi pour le 2nd tour, le 10 décembre 2015).

« J’ai la conviction que, même en triangulaire, Christian Estrosi aurait gagné en PACA. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 14 décembre 2015).

« Ambiance délétère à la Région : les bureaux de nos collaborateurs cambriolés, des dossiers volés. » Sophie Camard, tête de liste EELV aux élections régionales (son compte Twitter, le 15 décembre 2015).

« Cette réforme est un piège politique et nous ne sommes pas obligés de tomber dans les pièges tendus pas le machiavélique François Hollande. » Éric Ciotti, à propos de la réforme constitutionnelle (son compte Twitter, le 23 décembre 2015).

RAPPEL

« La région ne nous apporte rien, ne nous a jamais rien apporté. Elle ne sert à rien et ne servira à rien demain. » Christian Estrosi (L’Opinion, le 30 décembre 2014).

« La gratuité pour tous dans les TER se fera. » Jean-Marc Coppola, tête de liste FdG, le soir des résultats du 2nd tour des élections régionales de 2010 (France 3 Côte d’Azur, le 21 mars 2010).

Lire aussi :

Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2014 (25/12/14)

Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2013 (25/12/13)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal
Au Royaume-Uni, la livre sterling tombe en ruine
En campagne, la première ministre Liz Truss avait promis le retour aux heures glorieuses du thatchérisme. Trois semaines après son accession au pouvoir, la livre s’effondre et la Banque d’Angleterre est obligée d’intervenir. Premier volet de notre série sur le chaos monétaire mondial.
par Martine Orange
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’ex-patron de Pierre et Vacances partira les poches pleines
Après avoir cédé le groupe de loisirs qu’il a fondé à un trio d’investisseurs, Gérard Brémond se voit proposer en guise de cadeau de départ par les nouveaux actionnaires un plan d’actions gratuites qui pourrait lui procurer des millions d’euros. Le tout en payant un minimum d’impôts.
par Mathias Thépot

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel