Nice : un comité insaisissable

Le conseiller municipal Marc Concas a décidé de tester l'impartialité des membres de ce comité, notamment en leur demandant leur avis sur les diverses faveurs faites aux anciens colistiers non élus de Christian Estrosi.

Le site de la ville de Nice annonce fièrement l’existence d'un Comité d’éthique : « le Comité, qui peut être saisi par le maire ou par tout élu municipal, examine les dossiers au regard de l’éthique qui doit guider l’action publique. Sur la base des informations qu’il a pu recueillir, il émet des avis sur les faits, actes, agissements, comportements concernant un élu municipal. Ses décisions pourront être rendue publiques. Les activités du Comité d’éthique feront l’objet d’un rapport annuel qui sera remis au Maire au plus tard trois mois après la clôture de l’exercice. [1] »

J’ai déjà eu l’occasion de dire tout le mal que je pensais de la composition de cette nouvelle instance puisque, contrairement à ce qui avait été annoncé dans la charte éthique du candidat Estrosi lors des municipales, ses membres ont été nommés par le maire lui-même [2].

Ceci étant dit, le conseiller municipal Marc Concas a décidé de tester l'impartialité des membres de ce comité, notamment en leur demandant leur avis sur les diverses faveurs faites aux anciens colistiers non élus de Christian Estrosi [3] [4]…

Concrètement, il a donc écrit à M. Jean-Pierre Royanez, Président du Comité d’éthique, Hôtel de Ville, 5 rue de l’Hôtel de Ville, 06364 Nice.

Son courrier lui a immédiatement été retourné – ouvert – avec la mention : « N’habite pas à l’adresse indiquée » !

Avec un tel traitement des saisines, quelque chose me dit que le « rapport annuel qui sera remis au Maire » ne devrait pas être trop sévère…

Notes :

[1] Cf. « Comité d'éthique de la ville de Nice », sur le site de la ville de Nice

[2] Cf. « Comité d’éthique : l'indépendance selon Christian Estrosi » (08/07/14).

[3] Cf. « Recrutement politisé » (12/09/14).

[4] Cf. « Vous reprendrez bien une part du gateau ? » (04/10/14).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.