ALPES-MARITIMES / Municipales : il faut donner une « prime à l’éthique » !

En ma qualité de responsable d’Anticor 06, j'ai tenu une conférence de presse, à Nice, pour présenter la nouvelle charte d’Anticor pour les élections municipales de 2014.

Au préalable, j’ai rappelé que l’objectif d’Anticor n’est pas seulement de faire condamner les élus corrompus mais aussi de promouvoir les bonnes pratiques politiques. Pour ce faire, Anticor organise des conférences et des colloques, décerne chaque année des « Prix de l’éthique » et propose avant chaque élection une charte éthique.

La nouvelle charte d'Anticor pour les municipales de 2014 a ainsi vocation à inspirer les futurs maires et à permettre aux électeurs de faire un choix éclairé. On déplore parfois que certains candidats bénéficient d’une « prime à la casserole », pour reprendre la célèbre expression de Philippe Seguin… Anticor souhaite plutôt que les citoyens donnent une « prime à l’éthique » aux candidats qui s’engagent à adopter des pratiques vertueuses.

Pour la petite histoire, j’avais été le premier à proposer la création d’un code d’éthique politique, lors d’un forum sur le thème « Peut-on concilier l’éthique et la politique ? », qui s’était tenu à Nice [1]. C’était le 26 octobre 2000… soit deux ans avant la création d’Anticor !

Note :

[1] Cf. « Faut-il créer un code d'éthique politique » (26/10/00).

Lire aussi, ailleurs :

- « Municipales : Anticor ouvre sa charte éthique à la signature » (22/10/13)

À visiter :

- Anticor 06

- Anticor

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.