Remerciements et réaction

Dimanche soir, la liste « Nice Écologique » a réalisé 19,30% des voix et a obtenu ainsi six sièges. Placé en 5e position, j'ai donc été élu municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d’Azur...

Dimanche soir, la liste « Nice Écologique » a réalisé 19,30% des voix, obtenant six sièges. Placé en 5e position, j'ai donc été élu conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d’Azur...

Je tiens à remercier les 11 078 électeurs qui ont accordé leur confiance à notre liste « 100% écologiste ». Je sais que les attentes sont fortes et mes colistiers et moi-même avons bien l'intention de ne pas les décevoir.

J’observe que le vote blanc  ̶  qui était la consigne de vote du PS et du PCF pour ce scrutin  ̶  est passé de 1,14% à 2,25% entre les deux tours, ce qui représente seulement 648 voix supplémentaires sur un total de 59 806 votants.

Le score du maire sortant a gagné 11,68 points entre les deux tours, contre un bond de 3,63 points en 2014 et 5,53 points en 2008. Cette progression inhabituelle s'explique sans doute par la crise du Covid-29 qui a permis au candidat Estrosi de faire campagne en utilisant tous les moyens de la ville... tout en prétendant ne pas faire campagne ! La distribution de subventions, la création d'une prime pour l'achat d'un vélo, la gratuité du stationnement et des Vélos Bleus jusqu'au 30 juin 2020 n'ont, à l'évidence, pas été sans incidence sur le choix des électeurs.

Les démocrates ne peuvent évidemment pas se satisfaire du taux de participation. Déjà bas au premier tour (28,54%), il a encore chuté de 0,79 point (27,75%) au second. Les Niçois ont moins voté que la moyenne nationale (41,6%). Il faut dire que cette élection a pu paraître sans enjeu pour bon nombre d’électeurs tant on leur avait rabâché que la victoire de Christian Estrosi ne faisait aucun doute (certains étaient même supris d'apprendre qu'il y avait un second tour !). S’agissant d’un scrutin proportionnel, chaque voix comptait pourtant. Et si le choix du maire est important, celui d’une opposition de qualité  ̶  qui va contrôler les décisions prises par la majorité et l’utilisation de l’argent public  ̶  est essentiel pour défendre les administrés et contribuables !

Les six élus de « Nice Écologique » ont d'ailleurs bien l'intention, pendant six ans, d'être une opposition résolue et utile, au service des Niçois.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.