Chassons le gueux, pourfendons jaunes et jaunettes (la croisade 1 et 2, saison 1).

A moi chevaliers et nobles gentilshommes, boutons hors du royaume tous ces vilains. Et reprenons tous nos ronds-points.

Ainsi fut ordonnée en l'an de grâce 2019 la "croisade des gilets jaunes" par le bon roi Emmanuel 1er dit "le jupitérien".

Après une victoire éclatante par bocages et chemins creux de Grand-Bourgtheroulde en Normandois, la chevalerie royale promptement renforcée d'une escouade de ribaults enrôlés en leurs fiefs de petites tenures subit une première escarmouche, au passage du gué de Dordogne en la bonne ville de Souillac.

Menée par quelques souldarts d'obscure province l'escarmouche ne suffit point toutefois à briser l'élan des preux et paladins d'Emmanuel.
Chevauchant leurs destriers à vive allure les voilà par monts et par vaux accourir en la place de Valence sur les terres de Laurent du Velay, archiduc d'Auvergne, régent de Savoie, et prétendant au baillage de la capitale des gaules [mais point magnifique pour autant -NDLR].

Emmanuel obtiendra-t-il de Laurent qu'icelui lui rende hommage ?
Et lui prête main forte pour bouter les gilets jaunes hors du rond point qu'ils ont fait leur, sous les tours de Polignac ?

 

(ne ratez pas la prochaine diffusion des épisodes 3 et suivants de cette première saison épatante et haletante de "La croisade des gilets jaunes")

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.