Jean-Claude Charrié
Abonné·e de Mediapart

638 Billets

3 Éditions

Billet de blog 30 janv. 2022

Jean-Claude Charrié
Abonné·e de Mediapart

Et sauf miracle, Méluche sera battu.

Vivement ce soir, on aura le résultat. Et sauf miracle, Méluche sera battu.

Jean-Claude Charrié
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vivement ce soir, on aura le résultat.

Et on va savoir c'est qui qui.

J'espère que ce sera Mélenchon. C'est pas que je suis Mélenchotruc mais j'ai voté pour lui. 
Il n'a aucune chance d'être élu en avril (donc y a pas de risque) mais c'est le seul de gauche qui pourrait peut-être, si on déconne pas (c'est mal parti), et lui non plus (c'est pas mieux), arriver au second tour. 
Un beau second tour, avec à ma droite un mec de droite et à ma gauche un mec de gauche. Pas un truc de gonzesses à la Macron, "et et, j't'embrouille".
Faut le remettre à sa place çuilà. Cet emmerdeur.
Quoi de mieux qu'un bon Mélenchon ?
Je vous le demande.

Et puis entre nous, imaginez, une défaite de Mélenchon au second tour contre Macron... ou contre n'importe qui d'ailleurs.
Ça sent, ça sent fort, très fort l'accélérateur de particules. 
Vous trouvez pas ?
Déjà que ça bouillonne pas mal sous le couvercle. 
Et c'est de ça qu'on a besoin, rien d'autre, surtout pas les manettes par temps calme.
Une bonne accélération de particules, façon Gilets Jaunes.
Mais avec l'expérience en plus, manière de pas être aussi cons que la dernière fois, à regarder le truc comme les vaches regardent passer le train. 

Mais faut pas trop rêver, je me laisse emporter là.
Commençons par le début, ce soir résultat de la primaire populaire.

Et sauf miracle, Méluche sera battu.
Dommage, ça aurait déjà fait une petite accélération. Si ça se trouve juste ce qui va lui manquer au soir du 1er tour.
Je préfère pas y penser.

Mais tous ses petits soldats ont refusé de s'inscrire pour voter. Les cons.
Et pendant toute la semaine ils ont dit des horreurs pour dissuader toute dissidence.
"On sait pas c'est qui qui a organisé ce machin, en plus faut acheter par carte bancaire et moi j'en ai pas, si si on sait très bien c'est un complot de bourgeois taubireux contre Méluche , c'est pas légal, c'est louche y a du pognon là dessous, de toute façon y a qu'à voir la vidéo du gonze, faut en finir avec cette chimère, c'est contagieux faut surtout pas légitimer etc. etc."
Fallait être solide.
Je suis solide.
J'ai voté. Tranquille, avec le sourire et sans illusion.

Mais bon, on sait jamais, y'en a peut-être des moins cons qui auront voté en douce.
Je croise les doigts.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes