"Je ne peux que répéter mon commentaire précédent"

Ou l'oxymore de la libre pensée

Je ne peux que répéter mon commentaire précédent

Ce commentaire lu sur ce fil,  bien au-delà de la simple parole d'un internaute martelant envers et contre tout questionnement des certitudes héritées, drapée des vertus d'une "libre pensée" prétendue et défendue bec et ongles, sonne comme un aveu d'impuissance.
Un aveu d'impuissance en parfaite cohérence avec l'inféodation à la loi qui conçut l'homme. L'impuissance comme apanage de la croyance.
Voilà bien notre drôle de monde, un monde où la liberté est une sorte d'objet à défendre, une liberté qui justifie l'action liberticide.

la pensée n'est libre que non contenue, que si elle n'est ni tienne ni mienne.
Comprenne qui peut. Répète qui doit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.