Jean-Claude Joseph
architecte, c'est mon métier ; scientifique ma démarche. (seul mon travail me fait vivre.)
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 mars 2020

et les conséquences de la pandémie

la méthodologie appliquée en Corée du Sud a démontré son efficacité. Mais les gouvernements de l'anti-68 ont préféré l'assignation à résidence .

Jean-Claude Joseph
architecte, c'est mon métier ; scientifique ma démarche. (seul mon travail me fait vivre.)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Outre les conséquences désastreuses pour l'économie des ménages,et la chute libre de l'activité du bâtiment qui en reste l'épine dorsale, prolongée par l'incurie régnante qui n'assure plus le suivi des dossiers d'urbanisme, la sortie de cette "crise"  s'annonce étonnante.  Quid des mouvements de grève et autres mouvements sociaux,  qui n'auront d'autre choix que d'exploser dans un contexte où la survie au jour le jour sera devenue encore plus massivement la règle?

Quid de la montée en flèche des conflits intra-familiaux et violences conjugales qui vont entraîner encore plus de marginalisations ?

Que va-t-il se passer  avec l'inévitable "baby-boom " qui va s'ensuivre  (pour ceux qui n'ont pas encore été stérilisés par les pesticides, et celles qui n'auront pas pu avorter) ?

On ne peut qu'espérer qu'un "conseil de la résistance" puisse imposer un changement radical de la nature, des méthodes , et des objectifs du système institutionnel et financier  à l'origine de l'importance qu'a revêtu cette pandémie dans tous les pays totalitaires (dont le nôtre).

Dans ces pays, la population ne représentant qu'une source d'accumulation de richesse, le contrat social élémentaire est rompu, les faibles ne sont pas protégés. Et quand il s'agit d'un virus, les dominants y compris cadenassés dans leurs résidences de luxe, ne le sont pas non plus. Que ça les fasse réfléchir est très hypothétique, la volonté de domination étant le cancer qui ronge les sociétés depuis  l'éradication des stabilités matriarcales.

On ne peut qu'espérer qu'un peu de science refasse surface , et qu'au lieu de chercher de manière analogique des remèdes, on les trouve de façon analytique: les pistes ne manquent pas : protection par faibles doses   de toute la population , pour gagner du temps  (hydroxychloroquine),                                                                              ce qui permettrait de lever les confinements 

                                                                 mise à contribution du labo de Tbilissi , qui oeuvre depuis plus de 60 ans pour produire des                                                                                     macrophages qui ont toujours été efficaces à 100% , et  qui pourraient très rapidement  être dupliqués

                                                                 valorisation des anti-corps des porteurs  naturellement immunisés,  ...maintien d'une fièvre contrôlée,                                                                         ( mais on ne sait même pas à quelle température succombe ce virus quand il s'est déployé)

                                                                      à noter ,la bêtise bien franchouillarde malhonnête , qui interdit les macrophages en France au profit                                                                        ..    des dividendes des groupes pharmaceutiques, et au détriment de la santé et souvent de la vie de                                                                               ceux qui ne peuvent  se payer le voyage.

                                                                  changement de méthode et au lieu de mettre au point des vaccins par tâtonnement, mettre au point des                                                                        parades au manque d'adaptabilité du système immunitaire, par exemple par thérapie génique ,  ... etc

     Bref, quand nous aurons nettoyé ce désert institutionnel qui nous gouverne , nous aurons du pain (sans pesticides) sur la planche.                                                              

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP