Jean-Claude Leroy
Abonné·e de Mediapart

332 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 oct. 2013

Jean-David Moreau - photographe -, une résurrection des évidences

L'écrivain Paul Brunton rapporte qu'à Bénarès le yogi magicien Vishudhananda se servait d'une simple loupe pour ressusciter un animal dont tous les témoins avaient pu constater qu'il était mort depuis un bon moment.

Jean-Claude Leroy
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Jean-David Moreau

L'écrivain Paul Brunton rapporte qu'à Bénarès le yogi magicien Vishudhananda se servait d'une simple loupe pour ressusciter un animal dont tous les témoins avaient pu constater qu'il était mort depuis un bon moment. Il concentrait un rayon de soleil sur l’œil de l'animal et, au terme de quelques minutes d'une cérémonie sommaire, naissaient effectivement des signes de vie, l'animal respirait, se dressait, et même s'envolait – il s'agissait d'un petit oiseau. Probablement celui qu'aujourd'hui encore nous sommes priés de ne pas « louper » à l'heure de la pose. Ce tour de passe-passe ne relevait ni du yoga ni de la prestidigitation mais, selon Vishudhananda, de la « science solaire ».

© Jean-David Moreau

Plus près de nous il semble qu'à sa façon Jean-David Moreau s'exerce à cette même « science solaire ». D'un objet anodin comme d'un corps mal reconnu il tire une quintessence heureuse, réveille de l'anonymat un sujet endormi, baptise. L'obturateur vient de tanner l'instant, l'instant se rétracte et administre le regard. Sous couvert de reproduction, c'est alors un monde qui décolle par le devant, par le débraillé de l'imagination. Ici plus nettement encore puisque c'est l'inconnu qui racole par la loupe de l'initié, avec bientôt une sorte d'énigme offerte, une proposition de rêverie ou d'extase.

Il y a eu cette deuxième phase durant laquelle, dans l'ambiance jaunâtre d'une lumière inactinique, les mains jointes du photographe diaphragmaient une seconde fois l'image telle que vue par lui seul.

© Jean-David Moreau

Puis le bain alchimique dans lequel s'opère en moins de deux minutes un passage du blanc aux ombres, une résurrection qu'incarnera l'effigie sauvage où tout s'invente en vertiges. Illusion de surface où l'on plonge entier pour se regarder ailleurs, dans n'importe quel continent ou miroir pris de panique à l'heure du jugement de l’œil... Se regarder ailleurs sans rechigner à voir, à déceler l'organique d'un phénomène en cours, l'existence probable de parties mortes pour toujours à l'origine de la vie même, comme si la frontière n'avait pas lieu d'être entre ces deux ennemis que nous, hommes du constat facile, inventâmes... Le secret de cette « science solaire » pourrait bien, qui sait ? se résumer au simple exercice d'une tout autre appréhension, le monde lui-même n'étant que la limite d'une chimère. 

© Jean-David Moreau

Est-ce une tranche de sphère planétaire, ce reflet quasi opaque d'une intériorité cherchant pour elle un visage impossible ? Ou l'expression ainsi plaquée ne vient-elle pas, sinon de la face personnelle, d'un ventre habité par les dieux. Un ventre regardant, et dont la peau lascive se mue continuellement en refrains de sillons et de socs ? L’œil avant la charrue remue les apparences, souligne le grain dans l'ivraie, invente l'objet du délire ; et il impose.

Celui de Jean-David Moreau plus qu'un autre, creuse. Moins fixant les mouvements que pénétrant les épaisseurs, qu'investissant secrets et malins tissus, il géologise corps, matières et autre contour, nous réconcilie avec d'inavouables évidences. Rêve prénatal de noir ébène et d'ombre déportée, ici rugueux, ailleurs lisse, toujours à s'approfondir en saillies abyssales, et sans désemparer.

Pas de magie là-dedans, rien qu'une « science solaire » bien à lui. Cet œil-là, majuscule, confond l'œil éteint du quidam, impose en douceur sa vue, sa force.

© Jean-David Moreau
© Jean-David Moreau

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale