« Macron, ton palais est-il ignifugé ? » (slam du 16 mars)

samedi 16 mars 2019/après 17 semaines passées/à se vider les veines/pour sauver la peau de nos enfants/face à « l’État profond »/grimé en président Macron

samedi 16 mars 2019
après 17 semaines passées
à se vider les veines
pour sauver la peau de nos enfants
face à « l’État profond »
grimé en président Macron
samedi 16 mars 2019
ceux qui ne sont rien
voudraient la vie refaire à neuf
les Champs, la République et la Justice
qui en ont bien besoin
samedi 16 dans tous les coins
voudraient les pavés foulés, arrachés, balancés
voudraient Paname en insurrection
contre Macron et la combine et les banquiers
samedi 16 voudraient Paris en jaune
et l’Élysée en flamme
– ton palais, Manu, est-il ignifugé ?
un autre a crié :
« Dégage connard ! »
nous voilà bien avancé
l’art de l’insulte est-il un art ?
plus moyen de mépriser en paix
ceux qui ne sont rien 
plus moyen de spolier en paix
ceux qui ne sont rien
paraitrait qu’on devrait avoir honte
mais qu’est-ce que c’est ?
qui sont tous ces antisémites qui frappent à la porte ?
un certain Luc Ferry
ancien ministre et philosophe
a dit qu’il fallait tirer sur le peuple
c’est comme un avis des Lumières
c’est normal on s’y perd
il n’a pas été condamné
un certain Couturier aussi
ou Goupil, ou Cohn-Bendit
on s’y croirait mais à revers
mai 68 est toujours à refaire
Castaner deviendra poète
ce sera vraiment une autre vie
avec un autre rapport
rapport de force et d’estime
les ennemis ne sont pas nos amis
l’ordre n’entend que ça
rapport de police et de force
y a que ça qui vaille
à l’oreille sourde des canailles
pour entendre ce qui se dit partout
l’humanité n’est pas un chiffre
la société pas un tableur
on se demande pourquoi d’ailleurs
l’ordre a des armes
à défaut de crânes
et se croit légitime
jusqu’en milieu ultime
et ce à quoi il nous invite
mais c’est quoi la suite ?
ils ont la force et ils ont le temps
mais cela jusqu’à quand ?
qui et quelles sont toutes ces questions en jaunes ?
questions blessées, éborgnées, aux mains arrachées
que dire à ce bas peuple
quand on se sait vainqueur et méritant ?
que dire à ces losers 
quand on ne voit la misère que comme un mauvais sort
comme on vaincrait la mort on gagnerait nos guerres
qui sont les profiteurs, les assistés, les râleurs ?
un peu de patience et à bas la potence…
que veut dire « égalité » ?
« liberté » mon œil !
« égalité » mon œil !
« fraternité » mon œil !
combien d’espoirs dans mon recueil
une balle dans l’œil pour ne pas voir
le faste des faiseurs de malheur
planquée derrière la vaine mascarade
la caste des donneurs de cartes
qui fait tirer sur les anonymes camarades
« camarades », quel est ce mot ?
« qui parle dans ma voix ? » demandes-tu
c’est une voix multiple
inqualifiable et déchirée
(le cœur parfois est ingénu)
elle moque l’imposture et le cruel cynisme
l’infernale martingale
elle ne reconnait que
ceux qui ne sont rien
doit-on croire qu’ils seront tout

du genre humain à l’internationale ?
crois-tu que tu rêves
non, c’est simplement la grève
en toute ville et bourg de l'hexagone
à Saint-Nazaire, à Commercy
à germiner en gilets jaunes
nous ne sommes pas assis
nous sommes assez
les effacés, les redressés, les insoumis
semant la zone en gilets jaunes
ceux qui ne sont rien
sur les ronds-points acidulés
sur le pavé trop machinal
du genre humain à l’internationale ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.