L’AFRIQUE : CONTINENT RÉVÉLATEUR POUR L’ÉPIDÉMIE COVID 19 !

L’Afrique, 1,2 milliard d’habitants, compte un chiffre extrêmement bas de personnes atteintes par l’épidémie Covid19 (0,1%)… Pourquoi ?

Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) a révélé mardi que le nombre de cas confirmés de COVID-19 en Afrique avait fait un bond pour atteindre 1.055.964, tandis que le nombre de décès dus à cette maladie s'est élevé à 23.582 (Un chiffre INFINIMENT plus faible que dans la France des Diafoirus).

Dans son dernier rapport de situation publié mardi, le CDC Afrique, une agence de santé spécialisée de la Commission de l'Union Africaine (UA), a indiqué que le nombre de cas de COVID-19 recensés sur l'ensemble du continent africain était passé de 1.047.218 lundi à 1.055.964 ce mardi.

Le CDC Afrique a par ailleurs déclaré que le nombre de personnes qui ont guéri d'une infection du COVID-19 s'élevait jusqu'à présent à 744.438 (bien plus qu’au pays des Diafoirus, la France).

L'Afrique du Sud (qui à calqué sa politique Covid 19 sur la France en rejetant le traitement à la nivaquine et à l’Artemisia) est actuellement le pays qui compte le plus de cas de COVID-19, avec un total de 563.598. Ce pays recense également le plus grand nombre de décès, avec 10.621 victimes jusqu'à présent, selon le CDC Afrique.

En France, on doit souligner que les autorités ont poussé au confinement par la peur : l’angelus et le glas sonnaient tous les soirs à 7h30 et à 20 heures sur toutes les radios et télévisions nationales : 5 000, 10 000, 15 000 morts… Il eût été plus sain de susciter la confiance, de distribuer des masques quand ceux-ci étaient vraiment utiles et de tester à grande ampleur comme ce fut fait en région PACA grâce à l’action diligente, intelligente et humaniste du Pr Raoult.

Rappelons que l’on compte, aujourd’hui, un peu plus de 12 millions de personnes touchées par l’épidémie Covid-19 à travers le monde, dont environ 600 000 sont décédées.

carte-jhu-1

Et la mortalité liée à ce Coronavirus s’est révélée peu élevée, de l’ordre de 1 % (0,1% en Afrique!).

L’aspect évolutif reste, lui, inexpliqué, notamment pourquoi certaines zones géographiques voisines des régions les plus touchées sont faiblement atteintes. Par exemple, en Europe, la Grèce, ou, en France, les régions de l’Ouest et du Sud. Ni le climat, ni l’équipement sanitaire, ni l’état de santé ou l’âge des populations, ni le confinement ne permettent de comprendre ces limites géographiques.

En Afrique deux pays sont particulièrement touchés par l’épidémie Covid 19.

L'Égypte (qui a aussi calqué sa politique sur celle de nos Diafoirus) arrive en deuxième position de ce classement, avec 95.666 infections et 5.035 décès, suivie par le Nigeria, qui dénombre jusqu'à présent 46.867 infections et 950 décès.

Et surtout l''Afrique australe qui est la région la plus affectée en termes de nombre de cas confirmés, suivie par celles d'Afrique du Nord et d'Afrique de l'Ouest, selon le CDC. Tous suivent les recommandations délétères de l’OMS (elles-mêmes calquées sur les préceptes à la con des macroniens de France)

On peut d’ors et déjà affirmer que ceux qui ont interdit l’utilisation de l’hexachloroquine (Nivaquine), bloqués les masques quand ceux-ci eussent pû être utiles, imposés ceux-ci pour entretenir l’épidémie quand celle-ci est quasiment terminée(coût extrêmement élevé des masques qui les transforme en boîte de Petri… et donc entretient la contagion plutôt que de la combattre), que ceux qui ont tardé à faire des dépistages systématiques, limités les confinement locaux au profit du confinement généralisé, SONT TOUT SIMPLEMENT D’IGNOBLES CRIMINELS…

Et si vous ne me croyez pas réfléchissez à ceci : on a autorisé l’utilisation en EHPAD du rivotril (clozanépram) en avril 2020 en recommandant de ne pas surcharger les urgences hospitalières (malades sous respiration artificielle… Bref cela revenait à euthanasier les personnes en détresses respiratoire dans les EHPAD…) N’est-ce pas ici une véritable invitation à la tuerie, au MEURTRE des personnes âgées ???

Donc Macron, Veran et tous les diplômés incompétents digne des médecins décrits par Molière, les Diafoirus qui les entourent, les conseillent et agissent en fonction des suggestions des trusts pharmaceutiques auxquels ils sont vendus, tous ceux-la devront, tôt ou tard, répondre de leurs décisions ineptes et meurtrières pendant la crise du Coronavirus devant une justice rétablie !

Revenons maintenant à l’Afrique.

Les pays industrialisés, comme toujours, font montre d’un égoïsme absolu par rapport à ce pauvre continent…

Piquer leurs richesses naturelles… Ça oui c’est prioritaire…

Les utiliser comme cobayes pour servir les trusts pharmaceutiques dirigés en sous main par des ultra-riches (Bill Gate par exemple), ça oui !

Mais leur permettre se soigner en réduisant les marges bénéficiaires des matériaux médicaux et médicaments fabriqués par d’autres esclaves dans le monde, ça non, les riches ne le peuvent pas !

Le CDC Afrique a observé que quelque 41 pays appliquaient actuellement un port du masque de protection obligatoire en public, et souligné qu'éviter une crise telle que la pénurie grave de matériel de protection pour les personnels de santé "devrait être la priorité des autorités sanitaires en Afrique dans le cadre de la réponse à l'épidémie COVID-19". Heureusement les africains sont plus malins que nous et n'ont pas attendus qu'un ministre débile de la stature de Véran relayé par la stupidité absolue de Sibeth Ndaye donne pour ceux-ci le feu vert juste au moment où l'épidémie touche à sa fin! Les masques ils les ont fabriqué eux même et très tôt ils furent accessibles!

De très nombreuses études le montrent : on compte moins de contaminations au coronavirus dans les pays d’Afrique les plus touchés par le paludisme  ou la tuberculose. Donc dans ceux où la nivaquine accompagne habituellement le petit déjeuner…N'est ce pas là un point très significatif?

Le fait d’avoir contracté certaines maladies ferait-il barrière au Covid-19 ? Ou bien sont-ce les traitements employés à très grande échelle qui protégeraient les populations? Certainement les deux mon capitaine! Toujours la réponse scientifique à un problème complexe comme la progression d'une épidémie, est polyfactoriel!

La chloroquine (Nivaquine), très peu coûteuse, a été adoptée en Afrique, où elle avait été utilisée contre le paludisme pendant une trentaine d’années, y compris en distribution préventive dans les écoles. Ce produit était si familier que l’on en trouvait dans tous les villages.

Compte tenu de la nouveauté et de la complexité de la contagion du Coronavirus (Covid19) l faudrait un peu de temps pour démontrer statistiquement l’efficacité ou non de la Nivaquine… Mais, évidemment, les trusts pharmaceutiques ne  disposent  pas de ce temps. Ils sont évidemment tous occupés à la fabrication de remèdes qui leur rapporteront un max de blé (sans que leurs effets secondaires ne soient complètement établis... peu importe d'ailleurs les effets secondaires pourvu qu'ils aient les pépettes dans leurs poches!)

Néanmoins,  beaucoup de médecins pensent que les traitements antipaludéens comme la chloroquine ont une efficacité démontrée durant la première phase de la maladie, au moment de l'invasion virale (traitement de la population marseillaise par Roult). Plus tard, quand les lésions pulmonaires sont nobreuses, bien sûr, l'hydroxychloroquine doit être remplacée par un traitement approprié...

Leçon et examen de maladies infectieuses à propos du COVID-19 © IHU Méditerranée-Infection

Et comme beaucoup de gens sont traités avec ces médicaments en Afrique, une résistance endémique au Covid 19 s'est à coup sûr exprimée.

Cependant l’OMS (complètement vendue à BidPharma) se montre critique, remarquant que certains pays comme le Burkina Faso, le Nigeria et le Sénégal, où le paludisme fait des ravages, sont légèrement touchés par le virus. Et évidemment  elle  incite les populations qui le peuvent à se faire vacciner contre la grippe, la maladie ayant des symptômes proches de ceux du Covid-19 (il n’y a pas de « petits » profits !).

On a survécu à la peste, qui a tué la moitié de la population européenne et qui a frappé durement l’Afrique, notamment Madagascar, à la grippe espagnole, qui a fait « environ » 50 millions de morts, aux terribles épidémies de fièvre jaune....

Restent cependant la grippe, qui tue chaque année près de 600 000 personnes dans le monde sans émouvoir ni les médias ni les lanceurs d’alerte, et le coryza (ou rhume) dû à un coronavirus qui ne nous effraie plus guère après des décennies de cohabitation. Sans parler du tabac, de l'alcool et autres saloperies qui rapportent tellement d'argent aux dealers que sont les politiciens!

Reste SURTOUT la famine qui tue, sur cette planète, un enfant toutes les six secondes !

Mais que font les 2% d’ultrariches qui possèdent plus de 70% des richesses de la planète?????

Vous vous en foutez ?

MOI PAS !

Sources : (COVID-19) Le nombre de cas confirmé en Afrique dépasse les 1,05 million dont 23.582 décès. Par : Laura Mis à jour le 12-08-2020Coronavirus : mais que fait la médecine ? Par le Pr E. Bertrand (Jeune Afrique, 13 juillet 2020)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.