TAILLE, DURÉE DE DANGEROSITÉ DU SARS-CoV-2… ET DÉCISIONS INEPTES !

Pourquoi toutes les décisions de notre « aimable » gouvernement concernant le SARS-CoV-2 sont, au bas mot, dangereuses et .... imbéciles !!!

Le diamètre du SARS-CoV-2 est compris entre 0,06 et 0,14 μm,. Un masque de bonne qualité filtre des particules d’1 à 5 μm . Vouloir stopper un gros virus comme le SARS-CoV-2  avec un masque c’est comme vouloir stopper un vol de moustiques avec du grillage !

Certes, comme on nous l’a bassiné, le SARS-CoV-2  serait transporté par des particules (gouttelette > 10 μm ou un aérosol < 5 μm).

C’est ce que l’on croyait jusqu’au mois d’avril. Ce n’est plus totalement vrai !

Des études récentes (commises aux USA et qui n’ont pas encore reçues « l’imprimatur ») indiquent qu’il se propage bel et bien en suspension dans l’air…

Ces chercheurs américains ont donc étudié sa dispersion dans les chambres d'hôpitaux où l’on soigne des patients atteints par le virus… Et dans les services où ceux-ci sont soignés évidemment TOUT LE MONDE PORTE UN MASQUE DE LA MEILLEURE QUALITÉ !

Eh bien, après prélèvement ils ont constatés dans la chambre des patients, dans les couloirs des services où ils sont soignés, dans les services voisins et enfin dans la totalité de l’espace hospitalier la présence de virions !

Bien sûr les quantités varient : nombreux dans la chambre des patients plus rares dans les espaces éloignés… Mais le fait est là les virions actifs sont PARTOUT présents dans l’air du bâtiment…

Un autre exemple fameux qui illustre cette affirmation, est celui d'un noyau de contamination démarré dans un restaurant de Canton en janvier: une personne sans symptôme a contaminé des clients de deux tables voisines, sans contact; le climatiseur a vraisemblablement fait voler le virus d'une table à une autre. D'autres cas de super-contagions, dans un autocar chinois et dans une chorale américaine, accréditent aussi la piste aérienne.

En moyenne, dans l’air libre le virion, resterait actif 3 heures… Mais cela est fonction de l’hygrométrie mesurée, du nombre de particules en suspension, des flux, de la luminosité, du pH même ! En fonction de la concentration en charge virale des gouttelettes émises, la température ou l'humidité ambiante, la durée du virus dans l'air peut varier de 0 à 3 heures, comme c'était d'ailleurs le cas pour le coronavirus à l'origine de l'épidémie de Sras (en 2002) ou le Mers (en 2012).

 

c7rt1fegujwzpdavjlflz-ogzqm

En réalité rien de changé dans les données depuis le Sras de 2002 : ce qui était connu peut être étendu au Covid 19….

Les virions de SARS-CoV-2  peuvent évidemment être présents sur notre peau (qui est le meilleurs environnement pour préserver leur potentialités infectieuses)… Notre corps supporte et contient des virus,  des bactéries et autres micro-organismes en nombre incalculable ! Et cela que l’on prenne un bain toutes les heures ou seulement une fois par jour, que l’on porte le chandail déchiré du gueux ou le costard à 7000 euros de sa majestée Macron premier ! La nature, contrairement à la pensée des politicards est égalitaire !

Donc, pour le SARS-CoV-2  vous n’y échapperez pas… Et plus vite nos organismes auront produits les défenses naturelles qui apparaissent lors de chaque épidémie, plus nous seront nombreux à les développer, plus rapidement l’épidémie sera un mauvais souvenir. On estime qu’à partir du moment où une population a développée sur 75% de ses membres des défenses immunitaires l’épidémie est en phase terminale… Ce que font semblant de ne pas savoir les très honorables membres de la commission scientifique produite par Macron pour le SARS-CoV-2 ...

...

photo-2-1

Une étude menée par des chercheurs américains et publiée le 17 mars 2020 dans The New England Journal Of Medicine a révélé combien de temps le coronavirus pouvait survivre dans l'air et sur différentes surfaces.

Durée de vie du coronavirus sur un masque ?

Des chercheurs ont analysé la durée de vie du SARS-CoV-2 dans des conditions proches de la vie normale (une température de 22°C avec un taux d'humidité aux alentours de 65%) sur différentes surfaces. Constat principal : des traces de coronavirus - à un niveau détectable - peuvent être décelées jusqu'à 7 jours sur la face extérieure d'un masque chirurgical après contamination et jusqu'à 4 jours sur la face intérieure d'un masque après contamination. (j’ai quelques doute sur cet article publié in The Lancet étant donné que les virions restaient actifs plus longtemps sur la face EXTÉRIEURE du masque qu’INTÉRIEURE !)

installation-view-of-mass-by-ron-mueck-2017-on-display-at-ngv-triennial-at-ngv-international-2017-photo-sean-fennessey

Durée de vie du SARS-CoV-2 

Pour déterminer la durée de vie du SARS-CoV-2  les chercheurs ont utilisé un nébuliseur, un appareil qui permet de transformer du liquide (ici des gouttelettes contenant des particules virales de Covid-19) en particules très fines.

Ces particules ont ensuite été pulvérisées à l'aide d'un aérosol dans l'air ambiant et sur différentes supports, dans le but d'imiter les projections de salive d'une personne contaminée qui tousse ou qui éternue.

Au terme de leur expérience : les chercheurs ont retrouvé des virions SARS-CoV-2 en suspension dans l'air 3 heures après les avoir pulvérisées dans l'air. La charge virale avait toutefois légèrement baissé (elle est passée de 103,5 à 102,7 TCID50 par litre d'air à la fin de l'expérience). Autrement dit, le du SARS-CoV-2  pourrait rester actif et infectieux à l'air libre jusqu'à 3 heures.

Dans cette expérience, les aérosols étaient extrêmement concentrés en particules virales, ce qui n'est pas forcément le cas lorsqu'une personne tousse ou éternue. "Pour le moment (avril), nous ne savons pas quelle quantité de particules virales est émise lorsqu'une personne contaminée tousse ou éternue", indiquent les auteurs de l'étude.

Difficile donc de déterminer le risque de contamination environnementale et combien de temps le virus va précisément persister dans l'air. Dans une lettre rendue publique le lundi 6 juillet, près de 240 scientifiques ont alerté l'Organisation mondiale de la Santé, sur le risque de "transmission aérienne du Covid-19".

Selon ces chercheurs, les particules virales seraient capables de rester suspendues dans l'air, bien au-delà de deux mètres, et donc il y aurait un risque de transmission par l'air. "Il existe un potentiel important de risque d'inhalation de virus contenus dans des gouttelettes respiratoires microscopiques (microgouttelettes) à des distances courtes et moyennes (jusqu'à plusieurs mètres, de l'ordre de l'échelle d'une pièce), et nous prônons le recours à des mesures préventives pour empêcher cette voie de transmission aérienne", indiquent-ils. Sans préciser comme dans la nouvelle étude que le virion peut être actif libre et sans support !

En l'absence de preuve, ils conseillent de mieux "ventiler les lieux de travail, écoles, hôpitaux, EHPAD et maisons de retraite" en y installant notamment des filtres à air ou des rayons ultraviolets spéciaux capables de tuer les microbes dans les conduits d'aération. Exactement le contraire des recommandations de l’OMS, que les conseillers scientifiques de Macron ont repris, que les délires de l’incompétent Véran soutiennent! Oh! Combien de morts douloureuses, combien de morts abandonnés, combien d'ignominies cachées résultent de la prétention à tout réglementer autoritairement qu'ont les tyrans et leurs serviteurs?

ron-mueck-nous-tient-par-la-taille

 

Le coronavirus survit-il quand on meurt ? Combien de temps ?

On n’en sait rien !

 

Durée de vie du coronavirus dans l'eau ?

On n’en sait rien !

Mais d'après une étude menée par le Conseil supérieur de la recherche scientifique espagnol (CSIC), le sel présent dans l'eau de mer réduirait la charge virale du Covid-19. Dans les piscines et les jacuzzis, l'utilisation de chlore en guise de désinfectant pourrait avoir le même pouvoir… Par ailleurs, selon l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), aucune trace du coronavirus n'a pour le moment été détectée dans des échantillons d'eau de mer ou les coquillages prélevés sur différents endroits du littoral français. Donc la surveillance des plages par des drones était et reste, évidemment, une connerie !

56a0480

 

Durée de vie du coronavirus sur différents matériaux ?

Résultats piffffffométriques de l’étude américaine… (notez l’approximation !)

    Jusqu'à 72 heures, soit 3 jours, sur du plastique

    Jusqu'à 48 heures, soit 2 jours sur de l'acier inoxydable

    Jusqu'à 24 heures, soit 1 jour sur du carton

    Jusqu'à 4 heures sur du cuivre

Le plastique et l'acier sont les surfaces où la viabilité du virus est la plus longue. Les masques ne sont-ils pas fabriqués en partie au moins avec du plastoc ????

« On ne sait pas avec certitude combien de temps ce nouveau coronavirus survit sur les surfaces mais il semble qu'il se comporte comme les autres coronavirus. » Jolie phrase qui montre à quel point sont « sérieuses » les études dites « scientifiques » !   

De même l’affirmation « Le risque de contracter le virus par contact avec un colis est extrêmement faible, voire nul. » est d’une bêtise totale!. Quels sont les données scientifiques étayant une telle affirmation ???

« Il est possible d'attraper le SARS-CoV-2  en touchant une surface ou un objet où se trouve le virus puis en portant sa main à sa bouche, à son nez, à ses yeux, mais ce n'est pas le principal mode de transmission", confirme le Centers For Disease Control and Prevention, l'Agence de santé publique des Etats-Unis. 

Si j'étais Macron j'interdirais le plastique, l'acier inoxydable, les cartons, le cuivre....

000043e2

 

Y a-t-il un risque de contamination par les aliments ?

Par précaution, lavez-vous les mains en rentrant des courses et rincez les fruits et légumes à l'eau. Mais souvenez vous qu’on n’en sait strictement rien !

Pour la viande et le poisson c’est autre chose. On sait que des foyers contaminations (« cluster » en langage franglais « macronosnob ») de SARS-CoV-2  sont presque systématiquement les abattoirs….

Autrement dit, le coronavirus ne peut être transmis par la viande ou le poisson, à partir du moment où ces derniers sont cuits. Mais quand ils ne le sont pas ???? Quid de l’emballage ?

Si j'étais Macron, j'interdirais les légumes, les viandes, volailles et poissons et tous les autres produits alimentaires emballés!

mexico1-040

 

EN CONCLUSION

Le port du masque qui filtre le SARS-CoV-2  comme une raquette de tennis est capable d’arrêter un moucheron ! LE PORT DU MASQUE NE SERT A RIEN… Sinon à ASSERVIR PAR LA TROUILLE et, plus grave à entretenir l’épidémie (masques utilisés sans être régulièrement lavés, mis dans des poches infestées) pour justifier le rebond de la « pandémie » (c’est juste une épidémie !) en se servant des chiffres des tests multpliés en nombre par 6, 7, 8, tests qui sont fiables à quelque chose comme 75% (25% de faux…toujours positifs comme par hasard)… Et bien sûr qui servent à faire du fric sur le dos des ignares trouillards… Pour remplir les poches des spéculateurs malsains comme Arnault (le convive hebdomadaire de Macron).

D’ailleurs n’est-ce pas l’objectif final du gouvernement que de se maintenir en place par la trouille ? Belle  illustration des idées de Machiavel dont Macron (compte tenu de l’épaisseur du « Prince ») est un « fin » connaisseur.

Dans un article récent intitulé « Covid 19, méthodologie de la souffrance pour asservir le peuple » j’émettais cette hypothèse… Bien entendu cet article fut censuré par  Médiapart , sans que j’en fusse averti, sans qu’on ne m’en donna les raisons précises et argumentées…

barbeles-langue-1

Les collaborateurs des tyrannies agissent partout de la même façon !

Toutes les directives du gouvernement concernant l’épidémie du Covid 19 sont marquées du sceau de la débilité…

Interdiction des espaces ouverts (campagnes, montagnes et bords de mer).

Obligation pour les travailleurs de porter un masque en continuité… Pauvres égoutiers, déménageurs, transporteurs soumis à de pareilles directives prises sans consultation !

Interdiction du seul truc un peu probant : le protocole Raoult et l’hydroxychloroquine !

Autorisation du rivotril dans les EHPAD pour ne pas envoyer les personnes âgées vers les urgences hospitalières, les respirateurs, qui eussent pû les sauver (Décret n° 2020-360 du 28 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020)… etc. etc…

Tous ces prétentieux qui gouvernent, comme des dictateurs, par décrets, sont totalement incompétents…

Chassons les de leurs salons dorés au plus vite ! Nous nous en porterons mieux !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.