Jean Claude MEYER du 18
Vieux râleur emm...dant!
Abonné·e de Mediapart

511 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2021

LA ZÉTÉTIQUE CENSURE... EST-CE LA "POLITIQUE" DE CEUX QUI ONT TRAVERSÉ LA RUE???

J'ai longtemps apprécié les vidéos de la "Tronche en Biais"... Mais maintenant les démanteleurs de "fake news" dans le domaine scientifique que j'aimais sont devenus de simples biaiseurs ordinaires comme il en a tant dans la presse conventionnelle...

Jean Claude MEYER du 18
Vieux râleur emm...dant!
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Zététique et Santé [Table ronde] -- Nuit Zététique 03 © La Tronche en Biais

Voici donc le commentaire qui m'a valu la censure de ces gens que, par ailleurs, j'apprécie plutôt!

"Un des problèmes de la médecine c'est le fric! (oui! oui!)... 

Alors pourquoi ne pas revenir à l'ancien mode chinois?

On paye une obole à son médecin TANT que l'on n'est PAS MALADE... Où plutôt la sécu verse aux médecins des salaires au prorata du nombre de patients en bonne santé!
Ça changerait la donne s'pas???

Mettons pour un cabinet  de 3 médecins et d'un secrétariat gérant une population de 30000 personnes et ayant 20000 euros de frais (14000 euros de salaire 6000 euros location local et frais de dossier). Cela coûterait à l'assurance sociale 0,666 euros par affilié! Que dalle donc! Et si j'augmente un peu les frais (peut-être suis-je trop optimiste) à mettons 2 euros par personne on voit bien que malgré ce surcoût la sécu n'aurait plus de trou la-la, trou la lère! 

Qu'attendent donc tous nos donneurs de leçon???? 

Ah oui, le train de vie d'un médecin c'est... 10 000 euros mensuels! Ben voyons! 

Pas étonnant que les gus qui font des boulots VRAIMENT pénibles et dangereux soient sous-payés avec ces fils de parvenus héritiers du népotisme parental et qui nous coutent si cher! 

Notez en passant que c'est cette population de travailleurs assidus sous-payés qui forment la cohorte des accidentés du travail... 
Or donc, là encore, la sécu y gagnerait puisque les malades dans le temps de leur maladie ne payeraient plus les médecins... Ni les médocs (caisse associée à celle des médecins)!

En outre, les médecins qui soigneraient le mieux pourraient bénéficier d'un bonus... 
Et par conséquent ceux que l'on qualifie de "charlatans" dans la "belle" société maqueroniste conservant malgré leurs médisances leur population en bonne santé seraient non seulement gagnants du point de vue financier mais aussi en ce qui concerne leur réputation (les escrocs gouvernementaux seraient très rapidement remis en place!)...

Oui, je sais, avec des "si" on mettrait Paris en bouteille..."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Migrations
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema